20 déc. 2015

Beautiful Bastard

Couverture Beautiful Bastard / Charmant salaud

V.O. : Beautiful Bastard 
Auteures : Christina Lauren
Nationnalité : Américaine
Traduction : Margaux Guyon
Editions : Pocket
Collection : Romance
Nombre de pages : 328 pages
Date de parution : 2014


"

Un boss perfectionniste.
Une collaboratrice ambitieuse.
Un duel amoureux et torride dans l'univers de l'entreprise.
Brillante et déterminée, Chloé, sur le ponit d'obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss, Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un Beau Salaud.
Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l' entreprise familiale - un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l'esprit affûté, qui n'entend rien pas sacrifier de sa carrière?
Si Bennett et Chloé se détestent, leur attirance mutuelle, inexorable et obsédante, les conduit à tester leurs propres limites et à enfreindre, une à une, toutes les règles qu'ils s'étaient jusque-là imposées. A une seule fin : se posséder. Au bureau, dans l'ascenseur, dans un parking. Partout ...
Arrivés à un point de non-retour, fous de désir, Bennett et Chloé parviendront-ils à mettre leur ego de côté pour décider enfin de ce qu'ils acceptent de perdre ou de gagner ?

"


Autant le roman fut difficile à lire, autant la chronique est super difficile à écrire...

/!\ ATTENTION, pour tous les fans, merci de ne pas lire cette chronique. Je ne tiens pas à avoir des soucis avec vous ! /!\

Beautiful Bastard est une histoire assez rapide à décrire : Une stagiaire, un boss super lourd, une haine commune et pourtant un baisodrôme pendant des centaines de pages. Suis-je violente ? Non, je suis un ange comparé à ce cher Bennet, le boss, le Beautiful Bastard. Un fils à papa, riche comme Crésus, odieux à souhait et prenant les femmes pour un parcours de golf : Le prince charmant des films X. S'il se plaît comme ça, tant mieux pour lui, me direz-vous ? Certes, mais là où je n'ai pas compris, c'est avec Chloé, la stagiaire. Elle est à son service depuis une année et voilà qu'il accepte de coucher avec lui pendant une présentation d'un projet (où ils sont seuls, je l'accorde) comme un enfant accepte un bonbon et tout ça dans le premier chapitre. Par la suite, Chloé m'a beaucoup agacée par son comportement et sa façon de parler, pas forcément très féminine. Mais je suis d'accord pour dire que, du coup, les deux sont fait pour être ensemble : Arrogants, vulgaires et agaçant fortement. 

Le hic, quand on accroche pas du tout aux personnages, c'est qu'on ne peut pas savourer le reste de l'histoire. Mais quelle histoire ? Comme je le disais plus haut, ce roman est simplement un baisodrôme avec une scène de fesse pratiquement à chaque chapitre, comment construire une histoire à partir de là ? Pourtant, dans le genre romance-érotique, ce n'est pas mon premier livre, j'ai adoré la saga A fleur de peau de Maya Banks, mais vu que celui-ci est décrit, sur la quatrième couverture, comme "Cinquante nuance" en "plus hot" j'aurai du stopper mon envie de l'acheter déjà en librairie. Je pourrais tout de même dire que j'aurai tenté avant de dire que j'ai détesté. 

Voici mes pensées pour le fond de l'histoire, je vais quand même parler de la forme pour ne pas trop le démonter, quand même. 
J'ai appris, grâce à ma camarade de lecture, Victoria, que l'auteure n'était pas une seule personne, mais deux. Ce livre a donc été écrit à quatre mains (no comment) :Christina Hobbs et Lauren Billings. 
Elles ont eu la petite idée de faire parler les deux personnages de façon alternative : Un chapitre = un personnage avec un petit plus : la police du texte change également. La première fois, cela m'a fait un peu bizarre et j'avoue avoir pensé à une erreur lors de l'impression.

Pour conclure, je suis heureuse d'avoir fait cette lecture commune avec Victoria du blog Mon coin livresque, une première assez marquante. Cela m'a permis d'avancée et d'aller jusqu'au bout tout en envoyant des tweets de détresse, qui m'étaient rendus dans une même détresse. Je vous laisse découvrir son avis par ici.
Je suis absolument sûre de ne pas continuer cette saga, par du tout pour moi et même si l'on me dit que Bennet ou Chloé changent, je ne prendrais pas le risque. 





7 commentaires:

  1. Je ne suis pas vraiment fan de l'érotique mais je dois dire que cette saga (ou du moins ce premier tome), c'est le pompon ! Que de la vulgarité, de la "baise" >< J'ai détesté cette lecture ! (comme toi, quoi XD)

    RépondreSupprimer
  2. Tu as parfaitement réussi à décrire mon ressenti face à ce livre. Je l'ai détesté, tout autant que Cinquante nuances de Grey. Je l'ai même offert à une amie qui adore ce genre de lecture car je n'assumais pas d'avoir ce livre dans ma bibliothèque...

    RépondreSupprimer
  3. On ne peut pas tous aimer ! Autant que j'ai adoré Hanté, un livre de l'auteure à paraître en janvier, autant que celui-ci ne me tente pas le moins du monde...

    RépondreSupprimer
  4. Comme dit Laurine dans son commentaire, on ne peut pas tout aimer. Au contraire de vous, j'ai adoré ce tome et les tomes suivants.

    RépondreSupprimer
  5. Tu as très bien résumé tout ce méli-mélo...Très bonne chronique. Merci pour cette première LC qui n'a pas été une franche réussite mais nous allons nous rattraper ! ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Pour ma part, je n'ai aucun problème avec la littérature érotique. Ou du moins, les passages érotiques dans la littérature. Mais effectivement, rien que de présenter le bouquin comme affilié à 50 nuances de Grey me refroidit vachement (et c'est pourtant pas le but).
    Je ne vais pas le lire, mais je pense qu'on aurait le même avis.

    RépondreSupprimer
  7. J'avais hésité à acheter ce livre il y a quelques temps. Après avoir lu ta chronique, je ne regrette absolument de ne pas l'avoir acheté. Dommage...

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺