23 févr. 2017

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #18



Le #JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur auto-éditée, ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 






Cette semaine, c'est au tour de Max Saol



Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)

Bonjour, c'est avec un grand plaisir que je réponds à vos questions. Je m'appelle Max, j'habite dans le nord-est de la France, je prépare actuellement un bac littéraire. J’aimerai par la suite m’installer à Londres.





Quel est votre univers livresque ?

Je crois que je n’ai pas réellement d’univers livresque défini, mais je me situerais plutôt dans un univers de fiction avec à la fois un peu de psychologie et aussi un peu d’amour, le tout souvent dans un univers assez noir, mais avec toujours une fin moins noire. Je n'aime pas les histoires qui se terminent mal, je crois que même dans les histoires qui peuvent paraître horribles il y a un aspect positif, et cet aspect, je cherche souvent à le développer.




Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)

Je ne saurais vraiment vous dire qui m’a donner l’envie d’écrire, je crois que c’est un ensemble de personnes, mais c’est lorsque j’ai lu Victor Hugo et Albert Camus que je me suis dit que moi aussi je voulais raconter des histoires. Après cela, je n’avais pas réellement l’intention d’écrire, mais c’était déjà un pas vers le monde de l’écriture. C’est quelque temps après où par hasard, j’ai eu envie d’écrire pour exprimer ce que je n’arrivais pas à dire. Mon objectif lorsque j’écris est clairement le partage, j’ai envie de faire partager aux gens ce que j’écris, j’ai également envie de faire réfléchir sur la société et ses dérives.




Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ?

J’écris plusieurs romans par an, mais seulement un ou deux ont l’espoir de voir le jour. L’écriture d’ « Une vie après l’autre » s’est déroulée de manière totalement « libérée », j’ai écrit ce livre sans penser une seule seconde que je le publierai. Je l’ai écrit quasiment au fil de la plume, sans réfléchir, je pensais que je le garderai pour moi. Lorsque je l’ai relu, je me suis dit pourquoi ne pas le partager ? Alors j’ai fait quelques modifications, mais presque rien, je voulais vraiment le garder authentique et je l’ai ensuite publié.



Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?

Je ne m’impose pas de rythme d’écriture, car je n’aime pas écrire sous la contrainte, j’écris quand j’en ai envie, l’envie est pour moi primordiale. Je n'écris pas nécessairement quand l’inspiration est là, mais quand j’ai envie d’écrire, parfois, j’ai une envie d’écrire sans réelle inspiration au départ. On dit l’appétit vient en mangeant, pour moi, c’est pareil avec l’écriture, l’inspiration vient en écrivant.




Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?

J’ai choisi l’auto-édition sans même avoir cherché un éditeur, comme je suis parfaitement paradoxal, c’est lorsque j’ai commencé à préparer l’arrivée de mon livre dans le monde de l’auto-édition que j’ai envoyé des manuscrits à une ou deux maisons d’édition. J’ai reçu un retour positif d’une maison d’édition alternative, mais mon roman était déjà lancé en auto-édition. J’aime beaucoup l’auto-édition, grâce à cela, j’ai pu rencontrer des personnes formidables, des lecteurs adorables et des blogueurs / blogueuses qui le sont tout aussi.




Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.

C’était dingue au début, je voyais des petits messages arrivés sur mes réseaux sociaux, ils étaient en grande majorité positifs, je me souviens d’une critique, elle n’était pas forcément négative, mais je l’ai trouvé de mauvais foi, mais c’est réellement la seule fois où j’ai eu une critique qui m’a laissé vraiment dubitatif. À chaque nouvelle critique ou à chaque nouveau petit message reçu, je suis heureux. À chaque nouveau retour sur mon livre, je ne peux m’empêcher de continuer la discussion avec le lecteur, j’aime vraiment le contact avec les autres, j’aime parler à mes lecteurs et surtout répondre à leurs questions.



Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?

J’ai choisi les couvertures de mon livre seul au début, j’ai tenu à le faire seul. J’en ai créé plusieurs et je les ai montrées à plusieurs personnes et deux couvertures se sont largement démarquées alors j’ai pris la décision de faire deux couvertures différentes et de laisser la possibilité aux lecteurs de faire leur choix. Mais très vite l’ une des deux couvertures s’est démarquée.




Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Si je pouvais donner vie à l’un de mes personnages, ce serait Catherine, une femme drôle, naturelle qui est présente dans mon prochain roman qui sort en juin de cette année. Elle est vraiment attachante, elle ne devait à l’origine n’avoir qu’un rôle secondaire, mais je me rends compte au fil des pages qu’elle prend de plus en plus de place dans le roman. Je ne vous en dis pas plus sur ce personnage pour l’instant, vous pourrez bientôt la découvrir.




Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?

En ce moment, je termine mon roman qui est prévu pour juin, je passe beaucoup de temps dessus. Je travaille également un petit peu sur deux autres projets qui arriveront fin 2017 début 2018.




Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?

Le principal conseil que je peux donner, c’est d’écrire avec envie, si un jour, vous n’avez pas envie d’écrire n’écrivez pas, si vous écrivez sans envie ça se ressentira à la lecture. J’ai vaguement entendu parler d’une sorte de challenge qui consiste à écrire un roman en 1 mois, je pense sincèrement que si vous voulez écrire, car vous aimez cela, il est inutile de suivre ce genre de « phénomènes » , écrivez par vous-même, écrivez ce que vous ressentez, ce qui crée ce besoin d'écrire et croyez moi, vous tiendrez déjà un bon roman.



Un petit mot pour la fin ?

J’aimerai tout d’abord remercier Audrey pour cette interview et de l’intérêt qu’elle porte à l’auto-édition j'aimerai également remercier toutes les personnes qui rendent l’auto-édition possible, les lecteurs, les blogueurs / blogueuses, les auteurs...

Et si vous qui lisez cette interview, vous souhaitez découvrir mon livre et faire partie de mes lecteurs, c'est avec un immense plaisir que je vous accueille. Le livre est disponible sur LULU, ma boutique en ligne ou même amazon !


1 commentaire:

  1. J'ai justement gagné le livre grâce à l'auteur-même le mois dernier : il a l'air pas mal ! Et il a en effet l'air très gentil :)
    Bref, une chouette interview ! ^^

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺