11 nov. 2015

La Voleuse de Livres



V.O. : The Book Tief
Auteur : Mark Zusak
Nationnalité : Australienne
Traduction : Marie-France Girod
Editions : Pocket
Collection : -
Nombre de pages : 632 pages
Date de parution : 2014


"

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...
"


En le croisant dans le rayon, je n'ai pas pu résister avec une telle couverture ♥ Mais j'avoue avoir beaucoup réfélchi vu le pavé que c'est, mais l'envie était trop forte. Il est resté quelques semaines dans ma PAL avant d'être sortie pour une lecture commune (LC) avec Fatma, du blog Dingue 2 Livres

La Mort, nous la connaissons, elle peut effrayer certains, mais c'est une fatalité : On la croise tous un jour ou l'autre. Certains y échappe et font naître en Elle, une admiration. C'est le cas de Liesel Meminger qui lui échappe à trois reprises durant ses années de vie. La Mort nous raconte comment cela s'est passé. 

Ce mode de narration ne m'a pas choqué du tout, au contraire, elle m'a transportée encore plus facilement. Je ne dirais pas que je suis fascinée par la Mort, mais l'auteur, Mark Zusak, lui donne une maturité incroyable, permettant de mettre d'amener le sujet du génocide causé par les Nazis, sans trop s'étaler et permettre ainsi une concentration sur la petite Liesel, enfin au début du roman. 

Liesel Meminger est donc l'une des victimes de cette barbarie durant la seconde guerre mondiale et dès le début du livre, les émotions sont extrêmements forte. Liesel permet son petit frère, l'âge n'est pas donné, mais pas plus de 5 ans je dirais, lors du transport dans les fameux train de l'horreur. La description de cette scène m'a beaucoup émue au point de versé des larmes. A peine une vingtaine de pages et je pleurais déjà ... Cela mettait déjà l'ambiance
Sa mère, ne souhaitant pas plus de perte, la confie à un couple, les Hubermann, à l'abri de cette guerre. Liesel va donc commencer à apprendre à vivre, se fondre dans la foule, se faisant passer pour une allemande. Une renaissance nous montrant le véritable tempérament de Liesel. Personnage plus que touchant, elle fonce avant de réfléchir, ce qui lui créer quelques soucis, notamment sur le vol de livres qui lui vaut son surnom : La Voleuse de LivresEn dehors de cette jeune fille et de la Mort, un personnage s'est détaché du lot: Son père adoptif. Prenant la petite sous son aile, il prends son rôle très à coeur, la protège, lui apprends à lire, lui apprends la vie, reste à ses côtés. Bref, un papa idéal en ces temps très difficile.

Je pourrais vous en parler pendant des heures et des heures, mais cela pourrait gâcher ou pire, spoiler, cette envie de le lire et je m'en voudrais énormément. 
Une telle plume parlant de sujet aussi sensibles avec une telle délicatesse ... Pouah ! Je ne regrette pas d'avoir pris ce roman, mais surtout, impossible de ne pas le dévorer, de ne pas pleurer, de ne pas réfléchir ! Une telle horreur humaine créant des personnages comme Liesel. Une horreur que je ne souhaite pas du tout qu'elle se reproduise. 

J'ai également appris qu'une adaptation cinématographique a eu lieu il n'y a pas si longtemps que cela. J'avoue que j'hésites fortement à la voir, non pas que je n'aimerais pas renouveler cette aventure d'une manière différente, mais j'ai toujours cette crainte d'être déçue quand on passe du livre au film. Un jour (ou une nuit) peut-être ...

Pour conclure et au risque de me répéter, ce livre devrait être parmi les classiques, ceux que l'on étudie en cours de français (et d'Histoire), ce qui permettrait d'attisé la curiosité de la lecture avec une telle beauté. Je ne regrette pas d'avoir mis autant de temps à le découvrir, je me dis que je n'aurai peut-être pas eu la même ouverture d'esprit plus tôt. Je suis également heureuse d'avoir partagé mes sentiments durant cette lecture avec Fatma,d 'ailleurs, je vous invite à aller voir son avis.



5 commentaires:

  1. Bravo pour cette chronique enthousiaste ! Comme tu le sais j'ai eu un énorme coup de cœur pour ce livre ! J'ai été heureuse de partager cette lecture avec toi :-).concernant le film, j'attendrai encore un peu....encore merci pour cette lecture et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que c'est un livre à lire au moins une fois dans sa vie. Il faut juste trouver le moment idéal pour le faire :)

    RépondreSupprimer
  3. Un livre que j'ai très envie de relire !

    RépondreSupprimer
  4. C'est un livre magnifique ! J'ai vu l'adaptation ciné et je n'ai pas été déçu !

    RépondreSupprimer
  5. Très bon livre, j'avais adoré aussi (et j'ai pleuré comme une madeleine à la fin).

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺