25 nov. 2015

Arena 13, tome 1



V.O. : Arena 13, book 1
Auteur : Joseph Delaney
Nationnalité : Britannique 
Traduction : -
Editions : Bayard
Collection : Jeunesse
Nombre de pages : 390 pages
Date de parution : 05 Novembre 2015


"

Les temps sont funestes pour l’humanité, qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entouré par une infranchissable barrière de brouillard. Au-delà, personne ne sait ce qu’est devenu le monde. Dans les arènes de Gindeen, la seule ville du pays, des combats se succèdent toute la journée. Dans l’Arène 13, on mise sur celui qui, le premier, fera couler le sang, on parie sur celui qui trouvera la mort... Un jour, un jeune garçon, Leif, arrive à Gindeen... Son ambition?: combattre dans l’Arène 13 et défier Hob qui terrorise les habitants et vole leurs âmes. Il veut prendre sa revanche sur l’infâme créature qui a détruit sa famille, devrait-il y laisser la vie.
"


En tant que grande fan de Joseph Delaney, je ne pouvais pas passer à côté de cette nouveauté ! Et c'est sans regrets que je viens vous en parler...

Dans une époque très sombre pour l'humanité, cette dernière est réduite à rester confiner dans de petits villages, dirigés par des machins ayant une conscience, donc redoutables. Pour seule occupation, les arènes et leurs combats. Leif est un jeune homme dont l'envie de combattre dans la plus grande arène, l'arène 13, est si forte qu'il fera absolument tout pour y arriver. Il va trouver en Tyron, un grand maître, une belle opportunité d'apprendre, mais cet apprentissage va être riche en couleur ...

Encore une fois, Joseph Delaney choisit un jeune homme dont le passé est sombre comme personnage principal, après Thomas, voici Leif. Attachant, solitaire, avec une volonté de fer, il m'a très vite convaincu de son potentiel et je l'ai soutenu tout au long du récit. Son entourage est composé de membres uniques en leur genre. Tyron, le maître, fait office de figure paternel et recadre Leif lorsqu'il le faut, ne souhaitant que sa réussite alors qu'ils ne se connaissent que depuis peu. Un seul sujet bloque entre les deux, c'est à propos de Kwin, la fille de Tyron avec laquelle Leif est très proche au point de l'aider à s'entraîner aux bâtons, chose interdite aux femmes comme aux jeunes filles. Cette demoiselle a un sacré caractère aussi, mais, chose étonnante, elle ne m'a pas fait fondre comme d'autres personnages littéraires que j'ai pu rencontré. Mes préférences vont, sans hésiter, à Leif, mais aussi Tyron, que je trouve sage et protecteur. 

Quant à l'histoire en elle-même, elle a sa complexité qui rend l'avancée intéressante. L'envie de comprendre les décisions des personnages est forte, mais plu fort encore est l'envie de savoir ce qu'il va leur arriver, surtout Leif une fois dans l'arène 13. La touche mytologique de l'histoire donne un décor magnifique et ne m'a pas choqué avec ce côté futuriste : l'humanité disparaît et les surviviants sont "esclaves" de robots dotés de consciences ... Un cocktail que j'admire car avec sa plume, que je connais maintenant bien, Joseph Delaney m'a transporté durant ces 400 pages. J'en redemande et je sais que l'attente du second tome va être longue ...


4 commentaires:

  1. j'adore l'épouvanteur de joshep delanay, je pense que je vais lire aussi ce livre là ! il est l'un de mes auteurs préféré !

    RépondreSupprimer
  2. J'en redemande également :D Vivement la suite.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vraiment envie de découvrir ce livre. J'ai hâte de pouvoir tomber dessus et le lire.

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺