19 nov. 2015

La fée sans ailes


V.O. : -
Auteur : Martine Delerm
Nationnalité : française
Traduction : -
Editions : Seuil
Collection : Album Jeunesse
Nombre de pages : 32 pages
Date de parution : 29 Octobre 2015
Prix : 13.50€


"

A t-elle perdu ses ailes ou n'en a-t-elle jamais eue ?
La nouvelle petite héroine de Martine Delerm désespère d'être un jour comme les autres fées.
Comme elles, elle aimerait voler au-dessus des toits. C'est pour cela qu'elle passe ses journées entre les cordes à linge et les nids abandonnés, à tenter le grand saut.
Un beau jour, la fée sans ailes réalise la richesse et la diversité du monde terrestre par rapport au ciel, uniformément bleu.
Elle se sent enfin à sa place, consolant les petits chagrins et les grands malheurs et changeant les sanglots en sourires.
Quitte à faire rêver ses comparses ailées...

"


Après ma chronique d'hier, je reste dans le domaine littéraire pour les plus jeunes, toujours avec de beaux messages à passer, un univers féérique qui donne réellement l'envie d'en découvrir plus.

Ici, nous suivons la petite vie d'une fée, très différente de ses consoeurs, vu qu'elle n'a pas d'ailes. Bien que cela soit une caractéristique incontournable d'une fée, celle-ci va apprendre que ce n'est pas un point négatif pour vivre de merveilleuses aventures.
Pendant longtemps, elle va voir les autres fées virvolter, rêvant d'en faire autant, les enviant, les jalousant. Puis un jour, elle décide d'arrêter, profiter de la vie comme elle vient. Chose mignonne, elle va montrer que marcher est beaucoup plus intéressant que voler et ainsi attirer l'attention des autres. 

Le public visé est jeune, je dirais à partir du moment où ils sont apte à s'intéresser aux histoires, avoir la patience d'écouter et l'envie de regarder de belles illustrations. L'histoire se doit donc d'être adaptée et bien qu'elle soit poétique, j'ai trouvé que certains passages peuvent bloquer la compréhension ou alors les parents devront expliquer les moments de jeu de mots comme "sans ailes" et "sans elles", mais cela montre aussi que les enfants plus âgés peuvent reprendre l'histoire pour mieux la comprendre. 


Les illustrations sont légères, agréable à regarder et surtout à partager avec les petits commes les grands. Les pages sont donc peu chargées ce qui laisse à l'enfant tout le temps d'apprécier et de savourer la petite partie de l'histoire qui lui est décrite. Une compréhension plus facile si les mots sont bien expliquer par l'adulte.
Ma fille étant trop jeune pour comprendre ce que je lui disais, j'ai principalement testé avec elle les images et vu ses réactions elle les trouvait "Hoooooooo" pour la citer. 

Parent comme enfant, ce livre comble de plaisir, laissant rêveurs et faisant passer comme message l'acceptation de soit-même, avec ou sans ailes, nous sommes ce que nous sommes. En ces temps, je pense qu'il est important de le rappeller. Si vous souhaitez en lire un extrait, je vous invite à venir par ICI, laissez-vous séduire ...



1 commentaire:

  1. Les illustrations ont l'air très jolies :) Je note le titre, merci pour la découverte !^^

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺