5 oct. 2017

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #49



Le #JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur(e) auto-édité(e), ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 





Cette semaine, c'est au tour de Lise Marcy

lise marcy écrivaine



Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)

Je m’appelle Lise Marcy et je suis enseignante. J’ai suivi des études littéraires d’anglais LLCE. La littérature ne me plaisait pas de prime abord et pourtant elle est devenue importante dans ma vie. J’ai deux filles et je suis une maman qui aime faire découvrir de nouvelles choses à ses enfants. Nous aimons bouger, voyager, cuisiner en famille entre autres.



Quel est votre univers livresque ?

J’écris de la littérature érotique. J’aime lire les romans à suspense, les histoires policières sur fond d’histoire d’amour. Les romans sentimentaux et érotiques sont donc mon univers à l’heure actuelle.




Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)

Mon père écrit des romans historiques. Je pense qu’il m’a inspirée en quelque sorte. Mon imagination débordante m’a aussi permis de développer ce talent. Ecrire est avant tout une manière pour moi de m’évader de mon quotidien. Mon but est aussi de tout mettre en œuvre pour plaire au plus grand nombre. J’aime partager mon univers, faire rêver, donner des émotions aux gens et ma plus grande reconnaissance c’est de lire un lecteur me remercier de l’avoir ému grâce à une de mes histoires.




Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ?

Lorsque j’écris, je mets mes écouteurs et une playlist et je travaille pendant des heures. La journée je profite de mes filles. Dès que je les couche vers 20h50, je m’y mets jusqu’à minuit au mieux. Ainsi, pendant des soirées je travaille à l’écriture de mes romans. Le premier a été écrit en moins d’une semaine. Le second en plusieurs mois. En fonction de l’inspiration je suis plus ou moins rapide dans l’écriture de mes romans. Après, il faut les retravailler et c’est sans doute cette partie qui est la plus difficile pour moi.



Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?

Il me faut de l’inspiration pour écrire. Il arrive que celle-ci vienne en commençant à taper. Je sais souvent comment commencer mais au fur et à mesure, de nouvelles idées viennent et je finis rarement comme je l’avais prévu au départ.





Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?

J’ai envoyé mon premier roman à plusieurs maisons d’édition. Je ne connaissais que les grosses et la première réponse négative m’a pas mal marqué et remise en question. Puis en rentrant chez moi un après-midi, j’ai entendu une émission sur le choix de l’auto-édition et l’idée m’a plu. Je l’ai vu comme un signe. J’ai donc naturellement opté pour cela. Je ne le regrette pas. J’ai appris tellement de choses grâce à ce mode d’édition.





Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.

Les premiers retours venaient de mes amis. L’impartialité n’est pas totale quand il s’agit d’amis, mais cela m’a déjà conforté dans le fait que ce que je faisais était encourageant. Les retours de lecteurs m’apportent beaucoup. Aussi bien les positifs que les négatifs s’ils sont constructifs. Cela m’a beaucoup aidé à progresser. Je tiens toujours compte des critiques négatives pour éviter de refaire les mêmes erreurs dans mes nouvelles histoires. Mes amis comme les lecteurs qui me suivent depuis le début me disent que mes histoires sont de mieux en mieux écrites. J’en ai besoin pour avancer. Les retours positifs m’aident à continuer et à travailler pour faire rêver mes lecteurs.



Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?

Dans la mesure où je suis en auto-édition, j’ai choisi la couverture de mon roman. Ce travail est particulièrement difficile. Au début, je payais des designers pour me les faire, ensuite, j’ai appris à travailler seule. Maintenant, je les fais moi-même. J’ai beaucoup de plaisir à rechercher quelle image prendre pour avoir la meilleure page de couverture possible.




Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Il est particulièrement difficile de choisir entre eux. Car à mon avis, ils mériteraient tous de vivre. Je choisirais sans doute Cassie, Alan et Robin. Cette histoire montre que quand on veut réussir, on y arrive. Avoir un enfant jeune n’est pas une fatalité si on se bat tout de même pour réaliser ses rêves. Le combat aussi face à la maladie nous aide à prendre conscience que la vie est précieuse. Nous avons deux sujets de société qui sont très factuels. Tant de jeunes femmes ont des enfants trop tôt et il y a tant de malades du cancer… Les gens sont donc automatiquement touchés de lire ce genre d’histoires.




Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?

Je travaille sur un ensemble de séries courtes. Des histoires sur ce qu’un être humain est capable de faire par amour. Ce projet me tient à cœur car j’espère toucher des gens en plus de mes lecteurs habituels, ceux qui ne lisent pas ou peu mais qui s’y intéresseraient parce que les histoires sont courtes et rapides à lire.




Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?

Il faut croire en ses rêves, en soi et persévérer. Nous sommes nombreux à écrire et chacun de nous a beaucoup à offrir aux lecteurs. C’est un travail laborieux mais tellement gratifiant quand nos lecteurs nous disent comme ils ont apprécié notre travail. Il faut avant tout écrire avec passion.



Un petit mot pour la fin ?


Je remercie tous ceux qui me suivent. Je travaille beaucoup pour leur plaire et tout ce que je fais c’est pour eux. Votre soutien est ce qui me fait continuer malgré le temps que cela me prend pour écrire et retravailler mes textes. Alors un grand merci à tous ceux qui me suivent dans cette aventure qui est devenue réalité.  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺