28 avr. 2017

Les cavaliers passagers

Les Cavaliers passagers

Auteure : Flora Meaudre
Illustrations Vincent Biwer
Editions : Le laboratoire Existentiel
Collection : L'illuscript
Nombre de pages : 196 pages
Date de parution : 19 Avril 2017
Format : Poche







Après une longue relation, Lucie rejoint le « marché du célibat ». À vingt-cinq ans, elle se retrouve confrontée aux pressions de son entourage qui lui rappelle que son horloge biologique tourne, subit la fragilité de la femme dans l’espace de la rue et de la nuit, multiplie les rencontres sans lendemain tantôt loufoques, tendres ou douloureuses, et intrigue par la contradiction de ses propres désirs. Car entre engagement et plaisirs passagers, Lucie sait-elle vraiment ce qu’elle cherche ?  Comment ces rencontres éphémères et ces échecs successifs transforment-ils la vision qu’ont les deux sexes l’un de l’autre ?
"


En débutant mon blog, je ne m'attendais pas à aller aussi loin, mais surtout, je ne pensais pas qu'il était si difficile de se faire remarquer en tant qu'auteur, c'est pourquoi, je me penche sur toute les propositions que l'on peut me faire, en refusant poliment quand le sujet ne m'interpelle pas. Pour Flora Meaudre, je dois dire que la façon dont elle m'a "vendue" son roman m'a beaucoup intriguée et je suis ravie qu'elle m'ait choisi parmi la foule de blogs !



Son histoire peut être la vôtre comme la mienne, en tant que femme de notre époque, car nous suivons Lucie, une jeune femme de 26 ans et qui vogue de relations en relations, sans réellement trouver chaussure à son pied. N'est-ce pas le cas de beaucoup de femmes de nos jours ? Peut importe l'âge d'ailleurs. 
Ce qui sort de l'ordinaire, c'est ce côté réaliste qui saute aux yeux ! Car oui, l'auteure se base sur les rencontres qu'elle a pu faire, vivre ou entendu autour d'elle, comme à travers Alex, la meilleure amie de Lucie. Ce n'est donc pas totalement une histoire que l'on peut lire, mais un style de témoignage des temps modernes ! Et cela se ressent également à travers le texte en lui-même. Il n'y a pas de belle formulations comme les contes de fées, juste du parler, nous lisons une conversation de Lucie à elle-même.
Habitant Paris, la facilité de rencontres et donc d'enchaînements relationnels est plus accentuée qu'en province, mais je dois dire que pour certains cavaliers, l'envie d'appeller les flics ou la psychiatrie la plus proche est fort tentante !



J'ai mis un petit chapitre à bien cerner le style de l'auteur donc pour les 30 autres, cela a été facile, fluide et un régal.


Même si je n'ai pas toujours été d'accord sur le mode de vie de Lucie, mais cela est purement personnel, on passe par différents ressentis de la situation, en plus du point de vue du personnage et donc de l'auteure, elle ne juge pas et laisse le lecteur se faire son propre jugement, ce qui n'est pas toujours facile face à certains cavaliers d'un temps.
Cela n'est en rien un cri contre les hommes, ni une poussée de féminisme de la part de l'auteure, mais plus un besoin de coucher sur papier ce vécu, pesant au quotidien. 
Malgré quelques thèmes assez lourd, j'ai passé un très bon moment en compagnie de cette demoiselle, me sentant quand même proche d'elle, malheureusement par notre statut de femme.


Un petit mot également concernant les illustrations que l'on croise, signé Vincent Biwer. Bien qu'elles soient toutes sombres, elles restent artistiques et libre au lecteur d'en faire sa propre interprétation, là dessus, je suis un peu novice, mais pour ma part, elles m'ont beaucoup parlé et accompagnent très bien les textes de Flora Meaudre. Un grand bravo ! 


A travers ce roman, je découvre donc une auteure qui a sa façon de conter les choses, mais d'une manière intéressante et originale, mais aussi une maison d'édition, Le Laboratoire Existentiel, dont le nom mérite d'être amplement cité !








En petit bonus, la vidéo de promotion publié sur la chaîne Youtube du Laboratoire Existentiel ☺



2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce livre mais pourquoi pas. Après, je n'en fait pas une priorité non plus ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une nouvelle maison d'édition et donc leur premier roman ! Si jamais tu le croise, il est très intéressant à lire ☺

      Supprimer

A ton tour de parler ☺