La Tresse

 



Titre original : -
Auteure :  Laetitia Colombani
Editions : Le Livre de Poche
Collection : -
Nombre de pages : 240 pages
Date de parution : 30 Octobre 2019
Format : Poche




Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.
"




Lors de sa sortie, on peut dire que ce roman a fait parlé de lui ! Et comme j'aime bien découvrir des pépites trois siècles après tout le monde, j'ai profité de le croiser à Emmaüs pour m'en emparer et le lire à mon tour. Je me suis dit qu'avec une épaisseur comme ça, la lecture allait être pépouze, sans prise de tête et ce n'est pas entièrement faux ...


Dans cette histoire, trois femmes qui ne se sont jamais rencontrées, qui ne savent pas que l'une ou l'autre existe ont pourtant une chose en commun ... Bien entendu, le choix de la narration est un chapitre, une des trois femmes. Elles sont un quotidien bien différent, vivant sur des continents différents et pourtant je ne m'attendais pas à une telle ressemblance dans leur parcours. Nous avons Smita (ma chouchoute) vivant en Inde, un pays tellement pauvre et aux conditions inimaginables ... Elle se bat au quotidien pour sa fille, pour lui offrir le meilleur et cela commence par l'éducation. Si pour nous, c'est une chose logique, en Inde, c'est un miracle que les filles puissent étudier. En toute honnêteté, j'ai vu rouge plus d'une fois quand Smita nous raconte son parcours, nous raconte son quotidien et les conditions dans lesquelles, sa fille et elle, ainsi que des millions de femmes, doivent survivre en Inde. Le doit des femmes est une chose tellement fragile et le combat ne fait que commencer ...
D'ailleurs, pour Giulia, sicilienne, c'est un peu un combat pour sa condition également. Travaillant dans l'atelier de son père, celui-ci tombe gravement malade et elle doit en reprendre les directives ... Mais elle ne savait pas l'état financier de l'entreprise avant cela. Sauver cet atelier devient son combat, mais c'est surtout s'imposer en tant que cheffe qui est le plus compliquer ... Trouver LA solution qui fera renaître le nom familial ....
Et en ce qui concerne Sarah, notre avocate canadienne, côté boulot tout va bien. Elle s'est forgé un grand nom, les dossiers foisonnent, sa famille est presque parfaite, mais tout va basculer jusqu'à l'annonce de la maladie. 



Vous l'aurez deviner, la place de la femme est le point névralgique de ce roman et on le comprends bien assez tôt que peu importe l'endroit où l'on se trouve sur ce globe, les femmes ont le même combat : S'imposer pour l'égalité. Nous sommes donc nombreuses à être visée par cela et j'aime à croire qu'un grand nombre d'hommes nous soutient et souhaitent changer cela. Ce roman résonne en moi comme un appel des luttes à venir, mais sans pour autant faire couler du sang. Est-ce donc si compliquer de naître libre et égaux ?! Bien sûr, cela passe par l'éducation et nous avons un espoir pour les générations à venir donc on ne baisse pas les bras !!
Un grand merci à Laetitia Colombani pour cet écrit qui fait du bien, qui relance la machine et qui montre aussi l'importance de ce combat ♥



Commentaires

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺

Posts les plus consultés de ce blog

C'est Lundi, que lisez-vous ? #173

Tout plaquer et aller prendre un bain (Mes petits moments)

C'est Lundi, que lisez-vous ? #174