6 juil. 2017

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #37



Le #JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur(e) auto-édité(e), ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 





Cette semaine, c'est au tour de Justine Savy




Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)

Je m'appelle Justine Savy, j'ai seize ans et ça fait environ huit ans que je suis passionnée d'écriture. Je viens de Montpellier et je suis actuellement en première S… Ce qui ne me plaît pas du tout d'ailleurs ce pourquoi j'envisage une terminale Littéraire pour l'année prochaine, ce qui sera nettement mieux pour moi !
Sinon, niveau écriture, je poste mes écrits depuis deux ans sur Wattpad et plus récemment sur quelques autres sites. J’ai eu la chance de pouvoir cette année auto-éditer mon premier roman, S’en souvenir et de voir un de mes plus grand rêve se réaliser: tenir mon livre entre les mains.




Quel est votre univers livresque ?

Alors très franchement, ça dépend de mon humeur, de la période, etc. Je peux lire et écrire vraiment de tout. Du fantastique, des nouvelles, de la romance jusqu'aux romans jeunesse. Il n'y a que la science-fiction ou les romans historiques que j'ai très peu testé, voire pas du tout. Mais qui sait, peut-être que je me lancerai dedans un jour !




Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)


A l'âge de huit ans, j'ai rencontré un auteur qui venait présenter son métier devant ma classe. Déjà, sans avoir écrit c'était un parcours qui m'attirait énormément alors j'ai commencé à me poser des questions. Et puis je l'ai rencontré un peu plus tard dans la journée au salon du livre de mon village, il m'a dédicacé ses romans et m'a encouragé à me lancer dans l'écriture. Alors j'ai commencé et huit ans après, c'est devenu quelque chose d'indispensable à ma vie de tous les jours.
Quand j'écris, d'abord j'ai pour objectif de m'évader, de laisser mes lecteurs s'évader dans le monde que je crée et de les faire changer de costume pour entrer dans ceux de mes personnages. J'ai vraiment l'envie de faire voyager, qu'on prenne une pause dans sa vie en me lisant et moi en écrivant et plus récemment j'essaie de faire passer des messages à travers mes romans. Je pense que c'est vraiment mon but principal. Et puis j'aime beaucoup jouer avec les émotions de mes personnages. Et j'espère que mes lecteurs ressentent les mêmes choses ! Si c'est le cas, je peux me dire que j'ai réussi mon « travail ».


Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ?


Il y a eu plusieurs étapes. D'abord l'idée. Elle m'est venue d'un coup par rapport aux autres romans que j'ai pu écrire. En fait je me suis simplement demandé ; qu'est-ce qui se passerait si je m'endormais là à quinze ans avec ma vie, mes rêves etc (j'avais quinze ans lorsque j'ai écris le roman) et que je me réveillais en étant adulte, avec une nouvelle vie et aucun souvenir de celle-ci ? Et à partir de là, j'ai passé la nuit à réfléchir et toute la trame m'est apparue sur un plateau.
Après l'idée, j'ai commencé à écrire. Je pense que je n'ai jamais écrit quelque chose aussi rapidement. J'ai mis un mois à écrire ce petit roman tout en postant les chapitres petit à petit sur Wattpad. Donc je recevais rapidement les avis de mes lecteurs et ça m'aidait pour certains détails de l'histoire, ça me motivait encore plus à terminer l'histoire et un petit mois après… La fin était là !




Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?


Alors, j'essaie de me fixer dix minutes d'écriture par jour au moins. J'ai bien dit j'essaie… Parce qu'au final, il y a beaucoup de moments où la motivation n'est pas là, où le temps manque ou tout simplement, où l'inspiration est partie en vacances ! Alors bon, j'ai toujours ce petit objectif par jour, je ne le respecte pas forcément mais après c'est vrai que j'ai toujours un petit carnet sur moi pour pouvoir écrire dès que l'inspiration revient ou dès que j'ai quelques idées dans la tête.




Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?


Je voulais vraiment que S'en Souvenir soit mon premier roman édité. C'était un peu pour me prouver que le sentiment que j'allais réaliser mon rêve était bien réel. Donc j'ai fait des demandes à des maisons d'édition, mais la réponse était bien souvent la même « trop court » ou « trop jeune ». Donc je n'ai jamais vraiment osé envoyer mon roman. Sauf à une maison d'édition qui me paraissait bien mais qui, au final, me demandait 1700€ pour l'édition de mon roman.
Alors j'ai fait d'autres recherches, et en trouvant la plate-forme TheBookEdition qui offrait des services relativement intéressant, je me suis dit « pourquoi pas tenter ». Au final, je ne suis absolument pas déçue car c'est vraiment une super équipe et que c'est quand même grâce à eux que j'en suis là aujourd'hui !




Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.


C'était magique. Vraiment. Moi qui n'avait l'habitude que des retours virtuels sur Wattpad (ce qui était déjà énorme pour moi), je recevais en personne des avis, des sourires et des regards brillants et je crois que c'est vraiment l'une des meilleures choses que j'ai pu vivre. J'ai eu énormément de retours positifs, de personnes adultes et c'était une grande première pour moi qui partageait mes écrits à des personnes de mon âge. Donc pour répondre à la question, je l'ai vraiment plus que bien vécu ah ah ! Non, vraiment, c'est quelque chose de vraiment extraordinaire et de très impressionnant pour une personne de mon âge. Et même les retours négatifs, pour le peu que j'en ai reçu, me faisaient plaisir ! Car au final, chaque retour était une personne qui avait pris le temps de lire mon livre et ça, c'est indescriptible…


Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?

Je voulais une danseuse sur la première de couverture. Alors j'ai demandé à ma meilleure amie si je pouvais prendre une photo d'elle (puisqu'elle fait de la danse) et elle a accepté. La couverture est intégralement en noir et blanc et le titre légèrement flouté parce que je voulais vraiment montrer « symboliquement » la perte de mémoire d'Elizabeth. Je suis assez contente de cette couverture, mais si c'était à refaire, je changerai la quatrième de couverture car elle fait un peu trop « fouillis » à mon goût !




Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?


Dans ce roman… C'est compliqué car je les aime vraiment tous. Mais je dirait peut-être Sacha, la fille de Marc et Elizabeth parce qu'elle est vraiment partie comme elle l'a voulu dans le roman alors que je l'avais imaginée tout autrement. Ce qui fait qu'au final, à chaque fois que j'écrivais des scènes avec elle, je me disais « ooooh, je veux la même »… Alors si je devais choisir, je dirai Sacha. Mais peut-être qu'on a le droit à un petit joker pour tous les faire vivre ??


Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?

Un roman pour adolescents qui me tient énormément à cœur, ça fait un peu plus d'un an que je l'écris et près d'un an et demi que j'ai eu l'idée. J'essaie de faire passer des messages à l'intérieur qui me tiennent beaucoup à cœur. Je pense que le mieux est que je vous partage le résumé :

Elia et Maxime se connaissent depuis plus de dix ans. Ils sont amis sans l’être réellement, « amis de l’autre monde » comme ils aiment s’appeler et sont reliés par leur balcon, la mélodie de la guitare de Maxime, les galets d’Elia et les papiers contenant ces choses impossibles qu’ils s’envoient d’un balcon à l’autre. Seulement Elia a un secret. Un lourd secret qu’elle a choisi de cacher à son ami par peur de changer leur amitié: elle est hémophile. Et quand sa boîte de galets finit par être vide, que tous les galets se retrouvent remplis de couleurs et qu’il ne lui reste qu’une seule solution : partir comme une adolescente normale, elle décide d’emporter avec elle son ami de l’autre monde et de laisser chez lui son traitement, indispensable à son bien-être.





Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?


Eh bien on peut dire que je suis débutante aussi à en croire mon âge, mais je dirai… Restez vous-même, écrivez ce que vous avez envie et besoin d'écrire. Ce qui vous fait du bien, ce que vous aimez et le reste ira tout seul. On m'a beaucoup dit quand j'étais en troisième de me creuser afin de me trouver, parce que j'avais tendance à écrire des choses qui ne me ressemblaient pas. Alors je le dit à mon tour : trouvez-vous. Parce que ça a été une grande énigme pour moi qui m'a au final aidée à trouver mon style et les idées, la manière d'écrire venait toute seule. Alors voilà mon conseil, même s'il n'est pas très clair !


Un petit mot pour la fin ?

Eh bien merci beaucoup pour cette interview, j'ai beaucoup aimé y répondre, d'autant plus que c'est l'un de mes premiers !

Et puis sinon, merci à toutes les personnes qui me lisent et me font des retours positifs comme négatifs, vous n'imaginez même pas à quel point ça me touche. Et puis à ceux qui auraient envie de découvrir mon roman, j'espère sincèrement qu'il vous emmènera dans mon univers, et vous donnera envie d'en découvrir davantage à mon sujet !




• Bonus •



Pour rester en contact avec Justine Savy, il est possible de la retrouver sur Twitter- Instagram ou encore Wattpad et son blog

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺