19 juil. 2017

Je m'appelle Lucy Barton

Couverture Je m'appelle Lucy Barton

Auteure : Elizabeth Strout
Editions : Frayard
Collection : Littérature étrangère
Nombre de pages : 206 pages
Date de parution : 28 Août 2017
Format : Grand




Hospitalisée à la suite d'une opération, Lucy Barton reçoit la visite impromptue de sa mère, avec laquelle elle avait perdu tout contact. Tandis que celle-ci se perd en commérages, convoquant les fantômes du passé, Lucy se trouve plongée dans les souvenirs de son enfance dans une petite ville de l'Illinois - la pauvreté extrême, honteuse, la rudesse de son père, et finalement son départ pour New York, qui l'a définitivement isolée des siens. Peu à peu, Lucy est amenée à évoquer son propre mariage, ses deux filles, et ses débuts de romancière de New York des années 1980. Une vie entière se déploie à travers son récit lucide et pétri d'humanité, tout en éclairant la relation entre une mère et sa fille, faite d'incompréhension, d’incommunicabilité, mais aussi d'une entente profonde.
"




Il va s'en dire, Je m'appelle Lucy Barton sort de mon sentier battu, un genre littéraire que j'apprécie, mais assez rare parmi mes lectures. Cela me permet d'avoir du recul, même pendant la lecture et voici ce qu'il en ressort ...



Ce qui m'a tout d'abord "frappé", c'est la façon dont l'auteure amène l'histoire, ce n'est pas réellement un conte, mais plus comme une confession. 



Je m'explique.


J'ai pour habitude de lire des romans dont l'héroïne ou les protagonistes se présente ou parle à des moments précis, tandis qu'ici, Lucy se confie au lecteur comme dans une conversation et les idées ou les souvenirs viennent comme ça. C'est assez déroutant au début, mais j'ai fini par m'y faire et apprécier ce que je lisais. 




Lucy est très impressionnante par son passé, sa force de caractère. Son parcours est loin d'être tout beau où les oiseaux chantent et le soleil brille, il ressemble plus à des montagnes russes, mais cela la rapproche du lecteur, elle paraît humaine, accessible. Pour autant, elle n'est pas très démonstrative côté émotion, on la sent parfois froide et distante, comme si elle n'était pas comblée par son évolution et lors de son séjour à l'hôpital, le déclencheur de toute cette histoire, l'arrivée de sa mère la chamboulera plus qu'elle ne pouvait le penser. 




Néanmoins, tout le rythme de l'histoire et donc de lecture reste calme, beaucoup de descriptions et peu de gros rebondissements. Il n'est donc pas forcément adapté pour tout le monde, mais je l'imagine parfaitement tel un film biographique de cette Lucy Barton.
Ce n'est pas un coup de coeur absolu pour ma part, mais je ne regrette pas ces quelques heures dans sa vie, elle m'a impressionnée et émue et c'est ce que j'aime à garder de tout cela.




Si ce roman vous intrigue, il faudra pourtant le mettre dans votre liste d'envie encore un petit moment, sa sortie officielle n'étant que le 28 Août 2017
Pour cela, je remercie Marie des éditions Fayard qui m'a permis de lire ce roman en avant première. Pour sûr, il change de mes lectures habituelles, mais il m'a permis de me poser, le temps d'une lecture et de me laisser guider, sans me prendre la tête. J'espère donc qu'il en sera de même pour vous !



1 commentaire:

  1. Ce n'est pas trop mon genre de lecture habituel non plus mais ce livre est intrigant :)

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺