1 mars 2018

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #65 - Zoom sur Laurence Puzenat



L#JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur(e) auto-édité(e), ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 




Cette semaine, c'est au tour de Laurence Puzenat




Les présentations 

Pour commencer, est-il possible de vous présenter en quelques mots ?
(Etudes, métier, loisirs, etc)

Alors : Laurence, 29 ans, 4 dents en moins, des études littéraires, un mini emploi d’assistante coach dans un club de Tir à l’arc en Bourgogne, un homme, un chien, un poisson et un cerveau qui déborde d’idées aussi loufoques les unes que les autres.


Quel genre littéraire appréciez-vous lire ?

La fantasy comique ! Même si dans ma « jeunesse » je lisais les Buffy et dans mon enfance les « chaire de poule », à l’âge adulte c’est bien Terry Pratchett qui a capturé mon p’tit coeur.


Quel est votre top 5 des auteurs favoris ?

Pratchett..
Pratchett...
Pratchett ! ! !

Guillaume Lecler
Mestr Tom






    La vie d'auteure 
Depuis quand vous êtes-vous intéressé(e) à l'écriture ?

J’avais écris un « truc » quand j’étais ado, mais c’était surtout pour me défouler de ma vie de collégienne mal dans sa peau avec des camarades de classe qui me le rendaient bien. Par la suite on a découvert que je souffrais de bipolarité, et j’ai découvert dans mon petit coin que je souffrais d’hypergraphie… En gros j’étais obligée d’écrire si je voulais pas partir en crise, et je me suis rendue compte que j’écrivais des trucs pas trop nuls.


Qu'est-ce qui peut faire l'objet d'inspiration pour vous ?

Une musique, une image, un jeu vidéo, un paysage, une phrase, un fait divers… La vie est une vraie caverne d’Ali Baba


Quel est votre rythme d'écriture ?

Je peux écrire de 10h du matin à 22h pendant des mois non stop. Le matin je retape sur pc ce que j’ai écris la veille sur cahier (oui, je suis inspirée uniquement sur papier, j’ai des carnets de partout…) Et d’autres fois je n’écris rien pendant 1 voire 2 mois.


Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous ?

Polisson ! Il donnerait le sourire à tellement de personnes...


Sur quel(s) projet(s) travaillez-vous actuellement ?

Personnellement je travaille sur un roman fantastique/comique qui se passe dans l’univers des jeux vidéo (mon dada), et sinon je fais partie de l’association de l’Académie de Minuit. J’aurais sûrement des contes pour enfants à co-écrire, sans oublier la journée mondiale de la lecture que j’essaie d’organiser dans ma ville.



Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.

3 phases : Au début c’est tout beau, tout rose. Ensuite c’est un petit commentaire négatif mais on s’en remet vite, et puis plus rien. La promo ne sert à rien, pas de bouche à oreille, plus de commentaires, plus de ventes et ça… ça fait très mal.



- La publication -

Comment s'est passé votre parcours pour l'auto-édition ?

Compliqué… Déjà on a toujours ce doute, ce monsieur qui est assis sur notre épaule et qui nous dit « c’est nul ton truc, t’arriveras pas à en vendre un seul ! » Mais on se lance quand-même grâce à quelques personnes bienveillantes. On regarde sur le net, on se renseigne, on apprend bien vite que certaines « maisons d’édition » n’hésitent pas à se servir des rêves des auteurs pour leur pomper leur fric. Ca fait mal mais c’est pas vraiment étonnant. On cherche une solution « fiable », on communique avec d’autres auteurs et finalement on se lance.


Pour vous, quels sont les avantages ainsi que les inconvénients de cette méthode de publication ?

Avantage : c’est moi la Patronne de A à Z !
De la couverture, à la page de dédicace, en passant par le prix et le réseau de distribution, je décide de tout.
Inconvénient : on doit passer sa vie à faire de la promo qui la plupart du temps ne sert à rien, les ventes ne décollent pas et beaucoup de personnes ont encore des à priori sur les auto-édités.




- Les petits plus -


Avez-vous une petite anecdote lors d'une rencontre avec vos fans ?

Lors de mon premier salon, la première vraie passionnée de lecture imaginaire que j’ai rencontré n’avait plus assez d’argent pour acheter Kitoln. Je crois que je me souviendrai longtemps d’elle. Sa maman m’a contacté peu avant Noël car sa fille lui avait parlé de moi et de mon livre, résultat elle a eu un joli cadeau pour Noël. J’étais tellement émue.


D'ailleurs, où peut-on vous rencontrer pour boire un café et/ou pour une petite dédicace ?

Rencontrer en face à face ça peut se faire en saone et loire, j’ai quelques salons de prévus aussi en 2018. Attignat, Aventures Kalidersonniennes à la Roche sur Foron, Salon Fantasy en Beaujolais… Bon, je vous l’accorde ça reste assez dans la zone est de la France (l’essence...)



Une petite chose à ajouter ?

Image result for gif soleil

(Voilà, ça c’est typiquement le genre de blague pourrie que je peux faire… Je m’excuse mais c’était trop tentant)


Si cette interview vous a donné envie, je vous invite à découvrir son roman en cliquant sur l'image !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺