7 mars 2018

Le sel de nos larmes

Couverture Le sel de nos larmes

Auteure : Ruta Sepetys
Editions : Gallimard
Collection : Pôle Fiction
Nombre de pages : 496 pages
Date de parution : 04 Janvier 2018
Format : Poche






Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.
Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre.
Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...
"


On peut dire que j'ai choisis le bon roman pour découvrir le talent de Ruta Sepetys ! Si, par son résumé, je m'attendais à une histoire bien loin d'une romance ou d'une aventure toute tracée, j'étais loin du compte et incapable de savoir à quel point j'allais être chamboulée..




A travers Le sel de nos larmes, nous suivons plusieurs enfants/adolescents subissant de plein fouet la seconde guerre mondiale. Nous avons donc Joana, une jeune infirmière lituanienne, Ingrid, une jeune fille aveugle, Klaus, un petit garçon perdu, Emilia une réfugiée polonaise et Florian, un soldat allemand.
C'est à travers un système de un personnage = un chapitre que nous commençons l'histoire et si les personnages ne manquent pas, les chapitre s'enchaînent à une vitesse impressionnante, car ceux-ci ne dépassent pas 4 pages !



Le début de l'histoire se base sur la fuite de chacun face à l'ennemi, bien qu'ils soient, sur le papier, tous ennemis et pourtant tant de points communs ...
L'ambiance est donc assez particulière et parfaitement bien décrite par Ruta Sepetys. Nous sommes tout de suite attachés aux personnages, étant tous innocents, défendants leurs vies et d'un courage hors norme ! J'ai eu une grande admiration pour Ingrid, cette jeune femme ayant un lourd handicap et chacun de ses chapitres était un serre-coeur.



Puis, au fils des pages, il y a une partie historique supplémentaire qui m'a fait basculer dans l'apprentissage plus que dans une simple lecture.
En effet, Ruta Sepetys a, en réalité, souhaité mettre en avant un des pires naufrages maritimes, après le Titanic, celui du Wilhem Gustloff. En aviez-vous déjà entendu parlé ? Cette partie de l'Histoire m'intéressant énormément, je n'ai pourtant aucun souvenir de ce nom ... de ce drame. Après une légère recherche sur le net, il est impossible de connaître le nombre exact de victime, mais une estimation datant de 1999, soit 54 ans après, serait de 9 343 victimes. Je trouve cela dingue et m'effraie sur autant de silence. C'est pourquoi, je tiens à remercier infiniment Ruta Sepetys pour ce rappel et rien que pour cela, j'ai envie que le monde entier découvre ce roman.



Cela permettra donc à un large public de croiser la plume de l'auteure et là ... Attention aux petits coeurs. 
Elle y met tellement de son coeur, son âme, d'elle-même que j'ai été prise d'un bout à l'autre, qu'il a presque été impossible de poser le roman pour faire autre chose. 
Une bonne semaine - et trois romans - après ma lecture, j'avais encore énormément de passages marquants en tête, ce qui ne m'arrive pas forcément souvent et très rarement aussi violent.



Toujours pendant ma recherche, je suis tombée sur une interview de l'auteure faite par Babelio et je ne pouvait pas la laisser sans partage donc un peu de vidéo pendant l'une de mes chroniques, c'est cadeau ♥





1 commentaire:

  1. Ce livre a l'air intéressant et bouleversant. Ta chronique me donne envie de le découvrir. Je vais le mettre dans ma liste. Merci pour ce partage :)

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺