23 août 2018

La pâtissière de Long Island

Couverture La patissière de Long island

Auteure :  Sylvia Lott
Editions : J'ai Lu
Collection : Général
Nombre de pages : 574 pages
Date de parution : 04 Octobre 2017
Format : Poche









Au début des années 1930, la jeune Marie est forcée de quitter sa Frise natale et est envoyée par son père, opposé à sa relation avec un protestant, auprès de ses frères installés à New York. Après un temps d’adaptation difficile, elle entreprend de conquérir la ville grâce à une recette de cheesecake qu’elle adapte avec les ingrédients locaux. Soixante-dix ans plus tard, Rona, sa petite nièce est en pleine crise professionnelle et personnelle lorsqu’elle lui rend visite. Marie lui raconte alors l’histoire de sa vie et lui confie avant son retour la recette du fameux cheesecake lui offrant ainsi la possibilité d’un nouveau départ.

"


Même si j'ai loupé sa sortie en grand format, j'ai lutté plusieurs mois et j'ai finalement craqué ! Toute impatiente de le lire, j'ai même profiter d'un craquage de Lyndona pour que l'on se fasse une lecture commune. A deux, c'est tellement mieux ! Et en fait, heureusement que l'on était deux ...




Nous sommes en 2003, auprès de Marie, 90 ans et sa petite-nièce, Rona, la quarantaine. Si Rona passe par une phase où tout va mal dans sa vie - sentimental et professionnel-, Marie lui raconte alors sa vie, son histoire et cette fameuse recette du Cheasecacke qui a chamboulé son destin. Intriguant, n'est-ce pas ? Ça l'est ! Ou du moins, en partie. Rona est un personnage typique de ce genre littéraire, tout va mal en ce moment, puis vient le déclic ou tout va mieux. Je résume aussi grossièrement, car je n'ai pas trouvé d'intérêt à ce personnage, d'un bout à l'autre, Rona n'a ni d'importance, ni sa place. Méchant, je sais !




C'est le personnage de Marie qui amène du goût -jeu de mot, haha- à l'histoire. Allemande d'origine, elle quitte son pays dans les années 1930 pour aller rejoindre ses frères aux Etats-Unis. On la suit donc depuis la traversée jusqu'à son installation. Quelque chose de palpitant, un rêve d'une vie meilleure, surtout avec l'Histoire de l'Allemagne qui est en
cours. Peu de temps après son arrivée, sa grande-tante Frieda lui confie la recette du Cheasecake, lui promettant que cela changera sa vie. Pas de mensonge dessus, la recette fait un carton et Marie réalise ses rêves. Mais alors quelle frustration quand on a pas d'indice sur l'ingrédient secret. Alors oui, dans mon idée la plus folle, j'aurai aimé la connaître pour la refaire, sans pour autant que cela change ma vie, mais le goûter tant il a l'air d'être succulent. J'en viens donc à me dire qu'il s'agit d'une chose dans le genre "Mets tout ton amour", "une larme de fée", etc. Un brin d'amour ou de fantastique, ça ne tue personne.



Sylvia Lott transporte facilement grâce à Marie, mais la répartition des chapitres est tellement inégale que l'on peut se perdre. Tantôt un chapitre fait 10 pages, l'autre fera 72, le suivant 3 ... Même si pour le principe de la lecture commune, on se fixait des objectifs de chapitres par jour, je l'aurais fait également de mon côté. Impossible d'enchaîner sans faire de pause. Ce détail a son importance, car au fil du temps, ma joie et mon engoûment pour lire le roman se perdait. Alors quand la fin est arrivée : Grosse déception.
Concernant Rona, cela ne m'a pas étonné du tout que le Happy End se fasse ainsi, mais pour Marie ... Je la voyais comme une femme forte, indépendante, sûre d'elle, au passé et parcours incroyable et elle termine basiquement, en ayant besoin d'un homme pour être heureuse. Le combat de la femme chute, à mon sens.



Le roman a été classé dans la Chick-lit, soit je n'y connais rien à ce genre et il suffit d'un brin de romance par-ci, par-là dans 574 pages pour qu'il soit ainsi, soit ils l'ont classé chick-lit pour faire vendre plus facilement. A mes yeux, c'est plus un roman historique autour de Marie avec peu d'hommes dans sa vie et une petite-nièce qui déprime.
Beaucoup de petits détails qui font que je n'ai pas apprécié ma lecture et c'est bien dommage !
Ma binôme, Lyndona, en parle depuis ce matin, mais nos points de vue sont les mêmes ... Pas pour nous !




7 commentaires:

  1. ;)Hello,

    Merci pour ton avis sur le roman, il est depuis un moment dans ma PAL et si la couverture me fait bien envie, je ne suis plus aussi impatiente de le lire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me faisait beaucoup envie aussi d'où la grosse déception :(
      J'espère qu'il ne prendra pas trop la poussière, tu pourrais apprécier, on ne sait jamais ☺

      Supprimer
  2. Merci pour cette lecture commune ma belle <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien ♥ La nouvelle LC est tellement mieux ☺

      Supprimer
  3. Il ne me faisait pas spécialement envie alors ton avis fait que je passerai mon chemin! ^^
    Argh, je déteste la chick-lit! J'en lisais quand j'étais plus jeune et après, ça m'a dégoûté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un peu méfiante avec la Chcik-lit qui est souvent trop clichés, mais là, c'est 15pages de romance sur les 574 ! J'appelle pas ça de la chick-lit ☺
      En ne le lisant pas, tu ne perdras pas grand chose, surtout s'il ne te tente pas ☺
      Des bisous ♥

      Supprimer
  4. C'est dommage que tu sois un peu déçue... Personnellement, ce livre me tente bien même si après avoir lu ton avis il me fait un peu moins envie.

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺