22 févr. 2018

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #64 - Zoom sur Jules Mudhiac



L#JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur(e) auto-édité(e), ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 




Cette semaine, c'est au tour de Jules Mudhiac




# Les présentations -

 Pour commencer, est-il possible de vous présenter en quelques mots ?(Etudes, métier, loisirs, etc)

Je suis un parisien de 28 ans. Jules Mudhiac est un nom de plume. Il me permet de garder une liberté d’action à laquelle je tiens beaucoup. J’ai fait des études scientifiques jusqu’en M1 (Mathématiques fondamentales) puis je me suis recentré sur mes véritables envies que sont le web, l’audiovisuel et la musique en entrant dans une école d’ingénieur dédiée à tout ça (oui, oui ça existe !). Je ne suis donc pas un « vrai littéraire » ! Je suis curieux de plein de choses mais j’ai deux grandes passions : la musique (je suis musicien depuis toujours) et la photo. Aujourd’hui je travaille dans une agence digitale en tant que chef de projet technique.


Quel genre littéraire appréciez-vous lire ?

Je n’ai pas de goûts très arrêtés sur mes lectures, j’aime beaucoup l’idée de ne pas m’enfermer et de rester ouvert à plein de choses. Si je devais néanmoins donner un genre, je me dirais très proche de la mouvance « Feel Good ». Dans nos quotidiens souvent très denses, c’est une bouffée d’oxygène qui me plaît beaucoup.



Quel est votre top 5 des auteurs favoris ?

Impossible pour moi de répondre à cette question, cette liste est en constante mutation ! Dans les auteurs contemporains, j’aime énormément Gilles Legardinier dont bon nombre de ses romans m’ont fait passer par toutes les émotions. Chateaubriand fait partie des auteurs classiques qui me fascinent. Parmi les autoédités qui ont compté pour moi, je pourrai citer Agnes Ledig, Laure Manel ou Amélie Antoine qui sont d’ailleurs désormais édités !




# votre vie d'auteure 



 Depuis quand vous êtes-vous intéressé(e) à l'écriture ?

C’est assez récent chez moi. Je n’ai jamais été du genre à tenir des journaux intimes ou à écrire au quotidien. J’ai toujours aimé raconter des histoires, oui, mais pas à travers l’écriture. Alors après avoir eu de vrais coups de coeur issus de l’auto-édition, j’ai eu envie de me lancer. L’idée était, au début, de me fixer un petit challenge et de voir si j’étais capable de mener un manuscrit jusqu’à son terme. Et puis des rencontres, ou plutôt des « non-rencontres » m’ont poussé dans cette entreprise !



Qu'est-ce qui peut faire l'objet d'inspiration pour vous ?


Les autres. J’ai le sentiment qu’on a un peu oublié de regarder ceux qui nous entourent. On est poussé à être terriblement centré sur nous même, à tel point que les autres ne sont plus un vrai sujet d’intérêt. Je pense que chacun peut faire l’exercice suivant : regardez autour de vous, dans votre cercle amical ou familial, et demandez-vous si certains de vos proches ne feraient pas de bons débuts de personnages romanesques… Je suis certain que c’est le cas ! On lit souvent que les auteurs sont avant tout de bons observateurs de leur environnement et de leur temps. J’en suis convaincu. L’idée de porter un regard personnel sur la société d’aujourd’hui me plaît aussi beaucoup.



Quel est votre rythme d'écriture ?

Très mauvais, à en croire les vrais experts ! Avant de démarrer l’écriture de mon premier manuscrit, j’ai découpé l’intrigue sous la forme d’une grande carte heuristique pour m’aider à créer toute la structure et organiser mes idées. Suite à ça, j’avais donc la liste de mes différents chapitres à écrire. Une fois cela en place, j’ai écrit pendant plusieurs semaines, de façon quotidienne. Même si parfois je ne produisais pas grand-chose je me suis fixé ce rendez-vous quotidien avec le manuscrit. Lorsque ce dernier a été achevé je me suis concentré sur un travail de relecture/réécriture/préparation qui n’a plus laissé de place à un exercice d’écriture à proprement parlé.



Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous ?

C’est une question très difficile ! Je pense que donner vie à un de mes personnages n’aurait pas de sens si les autres acteurs de l’histoire ne prennent pas vie à leur tour. En tout cas, c’est comme ça que j’ai construit mes personnages. Ils résonnent beaucoup les uns par rapport aux autres. Par ailleurs je me demande vraiment si on ne devrait pas prendre de ces personnages dans nos vies plutôt que de chercher à mettre de nos vies dans ces personnages. Après tout, libre à chacun d’emprunter le meilleur d’un personnage pour essayer de le faire vivre ailleurs que dans un roman, non ?


Sur quel(s) projet(s) travaillez-vous actuellement ?

Au moment où j’écris ces mots, je suis en pleine préparation du lancement de La Symétrie de l’Effet, mon premier roman autoédité. Ceux qui sont passés par là savent que c’est extrêmement prenant et que ça ne laisse pas beaucoup de place pour d’autres projets ! Le plus dur est maintenant derrière moi mais il me reste à préparer tout ce qui est périphérique à la sortie du livre, notamment concernant la communication et les réseaux sociaux. Il paraît qu’il faut démarrer son deuxième roman avant la publication du premier afin de ne pas trop trop subir les turbulences de la sortie d’un premier livre. Je pense que je vais suivre ce conseil très rapidement.



Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.

Voilà quelque chose sur lequel je n’ai pas beaucoup de recul. Mes premiers lecteurs (sauf cas exceptionnels) sont des proches et les retours que j’ai eus ne peuvent pas, à mon sens, servir de véritables références pour le moment. Je pense (et j’espère !) que la sortie du livre comblera ce manque .




# La publication 


Comment s'est passé votre parcours pour l'auto-édition ?

Il n’est pas encore totalement achevé pour moi. Mais jusqu’à présent j’ai beaucoup aimé cette expérience. On trouve pas mal de ressources et de témoignages qui permettent de se lancer sans se sentir trop seul. De par mon métier et ma formation, tout l’aspect technique de ce processus n’a pas été un obstacle. Une fois la décision de publier le roman prise, j’ai passé beaucoup de temps à la relecture/réécriture et à la conception des différentes maquettes (version papier, version dématérialisée, couverture, …). Je crois que le plus difficile pour moi a été de prendre la décision de publier. Je suis dans la dernière ligne droite de mon projet, j’attends maintenant avec un peu d’appréhension mais surtout beaucoup d’excitation la publication effective du livre.


Pour vous, quels sont les avantages ainsi que les inconvénients de cette méthode de publication ?

À mes yeux l’avantage majeur de cette méthode de publication est la liberté qu’elle procure. On est seul maître à bord, on peut donc modeler les différentes facettes du projet comme on le souhaite sans véritable contrainte. C’est un sacré luxe d’être seul décideur. En conséquence, et c’est à mon sens l’inconvénient majeur, cela demande beaucoup de temps. On est seul à décider mais on est aussi seul à exécuter. Il faut être conscient que se lancer dans l’auto-édition est un gouffre de temps et d’énergie ! Mais c’est véritablement passionnant. Je pense que c’est aussi une bonne école pour tout ceux qui n’ont pas beaucoup confiance en eux. Le fait d’être seul oblige à faire des choix et à les assumer. Ça oblige forcément à gagner en assurance !



# Les petits plus -


Avez-vous une petite anecdote lors d'une rencontre avec vos fans ?

Je n’ai jamais eu l’opportunité de rencontrer des lecteurs de La Symétrie de l’Effet, j’espère pouvoir le faire très vite !



D’ailleurs, où peut-on vous rencontrer pour boire un café et/ou pour une petite dédicace ?

Ça fait partie des choses qu’il me reste à imaginer. Je pense, dans un premier temps, que le plus simple est de me contacter via les réseaux sociaux ou via mon site , je serai ravi de partager un petit moment avec des lecteurs qui souhaiteraient échanger !


Une petite chose à ajouter ?


Oui, merci à toi de proposer ce type de rendez-vous et de prendre le temps d’interroger les auteurs, c’est passionnant de pouvoir lire ces interviews ! Merci infiniment donc.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺