10 sept. 2015

Rose Morte, tome 1 - La Floraison



V.O. : -
Auteure : Céline Landressie
Nationnalité : Française
Traduction : -
Editions : Milady
Collection : Bit Lit
Saga : Rose Morte
Nombre de pages : 600 pages
Date de parution : 20 Mars 2015


"

France, fin du xvie siècle. C’est dans ce pays en proie à de terribles dissensions religieuses que se réfugient les Greer, fuyant l’Angleterre élisabéthaine.
Eileen, seule enfant du comte, est une jeune femme vive et de caractère. Mais son âge avance, et son père la met au pied du mur : elle doit se marier.
Et c’est en faisant tout pour éviter cette terrible obligation à l’aide de sa fidèle amie Charlotte que Rose fera connaissance d'Artus de Janlys.
Le séduisant et mystérieux comte l’entraînera dans un univers dont elle ne soupçonnait pas l’existence, où les crimes terribles qui secouent Paris trouveront une explication apparemment inconcevable, mais bel et bien réelle...

"


Ce roman a beaucoup fait couler d'encre sur la toile et j'ai souhaité, à mon tour, goûter ce petit bijou français et je dois dire que ma lecture a été mouvementée ! Accompagnée de Pauline, du blog Les petites lectures de Pauline, ce fut un plaisir de partager cette lecture avec elle.

Dans une France où les jeunes filles sont mariées pour le titre et la richesse en oubliant les sentiments ou leur avis, Rose est l'une des rares femmes à tenir tête au patriarche et sortir les crocs lorsqu'on lui parle mariage. Son père va pourtant tout faire pour l'amener auprès des hommes célibataires, mais également l'entraîner dans des soucis prenant une ampleur impressionnante ...

Je vais commencer par vous parler du vocabulaire employé, car ça été mon plus gros soucis (et le seul) dans ma lecture, avec une adaptation d'au moins une centaine de page, celui-ci est bien d'époque ! Bien que les expressions telles que "diantre" "morbleu" soit douce et m'ont fait sourire, j'ai sorti le dictionnaire à deux trois reprises, notamment pour "outrecuidant" car même mon entourage ignorait la signification du mot. Je ne sais pas si c'est le fait de s'y habituer ou si l'auteure a mis un frein dessus, mais après la centaine de page, j'ai trouvé le vocabulaire moins violent et donc la lecture plus agréable. 

Du côté des personnages et du contexte de l'histoire, rien à redire. Avec un coup de coeur pour Rose, cette jeune femme d'une vingtaine d'années et un caractère impressionnant pour l'époque et une force incroyable face à tous les évènements qui vont s'enchaîner autour d'elle ... Elle va rencontré Arthus de Janlys, un homme fort mystérieux, mais qui va attirer son attention et la prendre sous son aile. Ce personnage m'a laissé songeuse, tout comme notre Rose et je dois avouer que ce petit couple me donne envie de poursuivre l'aventure ! Deux autres personnages m'ont laissé un peu mitigé, il s'agit de Charlotte, la meilleure amie de Rose, que j'ai trouvé un peu naïve, surtout vu le contexte de l'histoire, comme par exemple un mariage d'amour qu'elle espérait, ce que je lui souhaitais sincèrement. Et LE personnage que je n'ai pas compris du tout : Lady Mary, la mère de Rose. Dans le prologue, bien qu'elle soit en colère contre leur situation (exile), je n'ai pas compris pourquoi dès le premier chapitre elle déteste autant sa fille, toujours à la rabaisser, hausser le ton avec elle, la mettre à part. Est-ce de la jalousie par rapport à son caractère et sa volonté de faire sa vie comme elle l'entends ? Je devrais contacter l'auteure pour en discuter, ça me chiffonne un peu ...

Au bout de quelques chapitres seulement, la mise en place du contexte s'est bien faite et l'action, le coeur du sujet, prend place et là, nous sommes transportés avec cette envie de poursuivre en oubliant le monde réel qui nous entoure ! Je dois avouer que pour tous les rebondissements, je ne les ai pas vu venir, et pourtant j'arrive parfois à deviner où l'ateur souhaite nous amener, mais là ... Une plume incroyable, une imagination qui me laisse sans voix, j'ai pu voyager dans ce temps, dans ces bals, dans ces ruelles sombres.

Bien que la lecture soit un régal, je ne regrette pas d'avoir attendu et pu savourer ce petit bijou avec Pauline. En discuter au fur et à mesure était un gros plus, car nous avons pu partager nos impressions plus ou moins en direct grâce au réseau social avec le petit oiseau et un point revient : L'addiction que procure le roman, les personnages, l'envie de continuer ☺ 



Pour découvrir l'avis de ma partenaire de lecture, c'est par ici !

5 commentaires:

  1. perso le vocabulaire ne m'a pas gênée, mais comme toi, la mère de Rose m'a aussi semblé bizarre, je n'ai pas compris pourquoi elle était comme ça ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'avais bien aimé celui ci meme si ça n'a pas été le coup de coeur de certains non plus. Je suis curieuse de voir ce que le 2eme donnera.

    RépondreSupprimer
  3. Oui j'ai bien aimé faire cette lecture commune avec toi, une expérience que j'aimerais beaucoup renouveler :)
    Le personnage de Lady Rose m'a fait cogiter aussi et je me suis formulé une hypothèse : Rose est en dehors du temps, tu le dis. Elle est au contraire de toutes les pensées mondaines. Elle n'est pas comme elle devrait l'être à cette époque en soit (elle prend des bains au lieu de se parfumer, bouh). Et pourquoi Lady Rose n'aurait pas été comme ça pour montrer l'origine du caractère fort de Rose ? Ou tout simplement qu'elle est jalouse... Non ?
    Bref pressée de lire le tome 2 !

    RépondreSupprimer
  4. Comme toi j'avais trouvé cette lecture vrailent bonne ! :D

    RépondreSupprimer
  5. j'ai adoré! quel travail au niveau historique!

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺