17 mars 2015

Fille de l'eau



V.O. :  Memory of Water
Auteure  Emmi Itaranta
Nationalité : Finlandaise
Traduction : Martin Carayol
Editions : Presse de la Cité
Nombre de pages : 300 pages
Date de sortie :  Janvier 2015
Type : Broché

Prix :  18 €

"


Dans un monde qui tente de se relever de guerres qui ont épuisé les réserves d'eau potable, Noria apprend que ses parents profitent d'une source dont ils sont les seuls à connaître l'existence. Le gouvernement de la Nouvelle Qian contrôlant avec fermeté l'approvisionnement de ses sujets, un tel secret n'est pas sans danger pour sa famille... Noria doit se taire. Mais, lorsque les conditions de vie deviennent insupportables dans son village, la jeune fille commence à avoir des scrupules : ne devrait-elle pas se battre pour une société plus juste, quitte à se mettre en péril ? 

Un premier roman envoûtant, qui nous présente un univers dans lequel la neige n'est plus qu'un lointain souvenir et qui, pourtant, nous donne d'incontrôlables frissons...

"

Pour ce roman, j'ai tout de suite craqué, que ce soit pour sa couverture ou pour son résumé qui m'intriguait énormément. J'y suis aller un peu au culot en demandant gentillement à Presse de la Cité si je pouvais le lire dans le cadre du blog. Devinez la suite ...

Bien que l'auteure soit finlandaise, elle nous transporte à travers les frontières et les temps.
Dans un monde où notre avenir est prédéfini par des tiers, Noria se voit devenir Maître du Thé. Une place importante à ses yeux, un cadeau pour sa famille, quoique. Peu avant, son père lui confie le secret d'un source d'eau, danrée rare et bien protégée par le gouvernement. Si ce secret venait à se dissiper au delà de la maison, toute la petite famille court un grand danger. Malheureusement, l'aventure de Noria commence réellement suite au décès de son père, à cause de cette source. Réduite à la fuite, Noria va grandir plus vite que prévu et va de surprise en surprise concernant ce monde dans lequel elle a grandit. 

Vous pensez que l'histoire à un goût de déjà vu ? Sûrement sur le principe d'un gouvernement tyrannique dirigeant le pays et ses habitants d'une main de fer, un cas qui se voit de plus en plus, mais je trouve que la ressemblance s'arrête là ou alors j'étais tellement dans l'histoire que je n'ai pas vu les points similaires avec d'autres textes. 
J'ai beaucoup apprécié le dépaysagement, les pays occidentaux étant peu courant de nos jours. 
Même si j'ai mis quelques chapitres à bien rentrer dans l'histoire, une fois l'action mise en place, le reste suit de lui-même ! Je n'ai pas réussi à me comparer à Noria, beaucoup trop différente de moi, mais j'ai pu apprécier de suivre son évolution, passant d'enfant à femme en très peu de temps. 

L'auteur prend bien le temps de décrire l'univers dans lequel elle nous plonge, nous permettant de ne pas se perdre, bien comprendre pourquoi les personnages réagissent de cette façon et tout ceci sous une plume très agréable ! Un texte simple expliquant une situation compliquée, rien de tel pour passer un bon moment avec Noria et son entourage. 
Le coup de coeur n'est pas au rendez-vous car j'ai trouvé certains passages un peu long, un peu plat, ce qui me coupait dans ma lecture. Malgré ce bémol, en sortant ma tête du roman, j'avais envie de poursuivre, savoir ce qui allait encore arriver à Noria.

Pour résumé, si vous cherchez un brin de voyage que ce soit dans le temps ou à travers les terres, ce roman est fait pour vous. Emmi Itaranta mérite qu'on s'intéresse à elle, au moins pour ce premier roman, faire son propre avis sur son univers. Je remercie les éditions Presse de la Cité pour cette opportunité ! Vivement la suite.



2 commentaires:

  1. le synopsie est interessant je trouve ! et la couverture plutôt jolie ^^
    ton avis est convainquant ! je vais regarder les critiques de plus prêt pour ce livre ^^

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma PAL! j'espère que je vais aimer :)

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺