9 oct. 2015

Drek Carter, tome 1 - Cupidon Mortel



V.O. : -
Auteur : Thomas Andrew
Nationnalité : Française
Traduction 
Editions : J'ai Lu
Collection : Imaginaire Semi
Nombre de pages : 314 pages
Date de parution : 25 Février 2015


"

J’ai eu beau tourner plusieurs fois la question dans tous les sens, je ne vois pas comment vous l’annoncer donc je ne vais pas y aller par quatre chemins : je suis un fantôme. Oui, c’est cela, un Casper qui hante les rues de New York. Comment en suis-je arrivé là ? Eh bien, si une sombre histoire de meurtres, de sorciers, de vampires et de loups-garous ne vous effraie pas, laissez-moi vous raconter. Tout commence le 14 février. Ironique, non ? Le jour de ma mort. Sérieusement… Qui parle de repos éternel ? Certainement pas moi !

"


Avant même sa sortie en librairie, j'avais craqué pour ce roman ! Le plaisir commence par les yeux avec cette couverture parfaitement bien choisie et qui met l'ambiance de suite, ce résumé qui donne l'envie d'y plonger sans plus attendre.

Drek Carter, ancien policier devenu fantôme, nous raconte sa mésaventure avant de devenir spectre. Un job qu'il aimait en compagnie de son meilleur ami, Tony Razzoli, une vie de couple toute fraîche avec la jolie Betty, rien ne présageait cette chute, ce meurtre... Après 6 mois d'errance dans les rues, seul au monde, il va recroiser la route d'un vieil ami, Tony, ayant pris possession de ses dons de Charpas (être pouvant communiquer avec les fantômes et ayant pour rôle de les guider vers "la lumière"). S'ouvre à nous, et surtout à Drek, un univers rempli de créatures surnaturelles qui se cachent dans nos rues ...

Un mélange de policier et de fantastique : un cocktail de rêve ! 

Drek est un personnage haut en couleur qui m'a tout de suite plû avec son franc parlé et son humour ♥ Lorsqu'il nous raconte son "passé", je me suis laissé guidé en me demandant réellement ce qui lui était arrivé et pourquoi était-il toujours en errance. Même si cette partie ne dure que quelques chapitres, j'ai envisagé toutes les possibilité, allant jusqu'à une trahison de Tony vu le mystère que Thomas Andrew faisait autour de ce personnage. 
Une fois que ces deux amis se retrouvent, l'univers surnaturelle prends le dessus, mais toujours avec la touche policière. On rencontre un loup-garou qui a une drôle de requête : retrouver sa bague. A partir de ce moment, je me suis demandé pourquoi on sortait de la quête du meurtrier en série, une sortie de route ? Non, pas du tout. Au contraire, on en apprends de plus en plus, sur l'histoire, les meurtres ou même sur les personnages. Une déferlente d'informations, mais comme des pièces d'un grand puzzle, importantes pour la suite. Ce que je peux ajouter sur la suite, c'est que je suis tombée de haut et ce n'est en rien négatif. Les rebondissements sont incroyable et m'ont tellement tenu en haleine, que je n'ai pas pu décrocher de l'histoire avant de le terminer ! 

Mis à part Drek, j'ai beaucoup apprécié le personnage de Tony et j'avoue que j'ai eu un peu de mal avec son nom de famille : Razzoli, souvent associé à Ravioli (je m'en excuse auprès de l'auteur, d'ailleurs !). Son rôle de charpas, mélangé à son rôle de policier ... Pas évident du tout, car cela signifie qu'il doit gérer les vivants comme les morts, sans passer pour un fou ! Je l'ai trouvé également changé entre le tout début de l'histoire et après la mort de Drek, mais les deux font une équipe de choc !

Je ne me voilerais donc pas la face : Je suis tombée sous le charme de cet univers, de ce premier tome et décembre me paraît bien loin pour avoir la suite en ma possession. Le genre policier, bien que de plus en plus présent dans mes lectures, est un début pour moi dans le monde livresque, mais mélangé au surnaturel qui est mon domaine, un régal littéraire s'offre à vous ! Humour, trahison, émotion, meurtre ... Un yoyo émotionnel, mais pour notre bien ♥ Un coup de coeur, sans ombre au tableau.



1 commentaire:

  1. Le résumé est juste troublant, et me donne direct envie de lire ce livre, en plus du policier et un peu de fantastique, moi j'adore. Merci pour ta chronique :)

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺