30 oct. 2015

L'Opéra Macabre, l'intégral




V.O. : -
Auteure : Jeanne Faivre D'Arcier
Nationnalité : Française
Traduction : -
Editions : Bragelonne
Collection : Bit-Lit
Nombre de pages : 525 pages
Date de parution : 2013



"
On a beau être vampire,on n’en est pas moins femme…
Des maisons closes d’Alger aux dédales de Bombay, des ruelles sombres de Séville aux bûchers funéraires de Bénarès, les créatures de la nuit ne cessent d’envoûter les humains qui croisent leur route. Mais aujourd’hui comme hier, Carmilla, la sublime danseuse de flamenco vampire, ou Mâra, la Déesse écarlate, qui fut l’amante du Prince des Démons avant de devenir la favorite de nombreux maharadjahs, restent femmes jusqu’au bout des ongles : leurs passions et leurs vengeances sont implacables, surtout lorsqu’elles se piquent d’aimer des tueurs de vampires ou d’exterminer les buveurs de sang assez fous pour les combattre.
Entre l’or rouge et la magie noire, la crasse des théâtres et les sortilèges des palais indiens, la guerre du sang s’annonce plus funeste que jamais…

"


Ayant grandit dans des histoires de vampires, c'est toujours agréable de retrouver ses premiers amours livresques. Durant mes nombreuses lectures, certains livres sont sortis du lot et ont frôlés le coup de coeur, hélas, ici, j'ai été intéressée par l'histoire, mais fortement déçue par le reste ...

Ce roman étant un intégral, on retrouve les deux livres qui le forment et donc deux histoires, que l'on peut toutefois lire dans le désorde.


Le Rouge Flammenco 

Dans un premier temps, nous suivons Carmilla, une danseuse de flammenco sur Paris. Bien qu'elle soit vampire et donc immortelle, l'auteure nous décrit son passé en détails, prenant parfois aux tripes : abandonnée par son créateur, elle va devoir se débrouiller seule. Au fur et à mesure que les années passent, elle décide de créer un substitut au sang humain, créer une espèce de vampires "végétariens". 
Trois temps se composent dans cette première partie.
La vie humaine de Carmilla. Passage très court, ne servant qu'à montrer qu'elle a été humaine.
La vie d'immortelle en tant que danseuse de flammenco. Sa vie de nouveau-né, abandonnée, mais trouvant refuge auprès de gitans qui vont lui apprendre tout ce qu'elle saura sur le flammenco et ainsi se trouver un but précis.
La vie d'immortelle lors de sa recherche de l'or rouge. La Carmilla de nos jours actuels, désirant sauver les humains de son espèce destructrice. 


La Déesse écarlate 

Dans une second temps, nous traversons les océans pour attérir en Inde et faire connaissances avec Mâra, courtisane hindoue, mais aussi de Jonhattan, un indien adopté par un couple de français, recherchant ses origines. 
Même si Mâra m'a tout d'abord donné l'impression d'être un aimant pour la malchance, elle m'a ensuite beaucoup déçue par son comportement manipulateur avec la réincarnation de Kim, son bien aimé.


Dans l'ensemble, les deux histoires avaient du potentiel, pour une fois que les vampires protagonistes sont des femmes et en prime assez avancée pour leur époque, cela m'a réellement comblée. Malheureusement, j'ai trouvé qu'il manquait d'action, on retrouve beaucoup de moments assez long, monotones. Je me suis également un peu perdue par moments dans le passé de ces dames, ne comprenant pas tout de suite la chronologie. 
Je garde quand même une satisfaction quand je repense au côté vampiresque, avec des remords, mais sans briller au soleil !


4 commentaires:

  1. Je me souviens avoir été intriguée par ce roman, mais là du coup, je ne pense pas tenter l'expérience!

    RépondreSupprimer
  2. une bonne lecture pour cette période dommage que ton avis soit mitigé :-/

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre m'a tout d’abord intrigué par son titre mais avec ta chronique je ne pense pas prendre le temps de le lire.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis venue voir ta chronique de par le titre qui m'a attirée.
    Je ne suis du coup pas convaincue par ce tomes ^^ Ça ne rejoindra pas ma wishlist ^^

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺