6 oct. 2015

Sansonnets, un cygne à l'envers



V.O. : -
Auteur : Pierre Thiry
Nationnalité : Française
Traduction 
Editions : Books on Demand
Collection : -
Nombre de pages : 124 pages
Date de parution : Mars 2015


"

Ces cent sonnets ont été écrits un peu n'importe quand, lorsque j'avais du temps : à l'arrêt d'autobus, sur le quai de la gare SNCF, dans un train, sur une terrasse de café, dans une salle d'attente, sur un coin de table durant un repas ennuyeux, dans ma cuisine, dans mon bureau, dans un magasin de chaussures, en attendant mon tour à La Poste, en discutant avec ma coiffeuse, en attendant un dessert au restaurant, en marchant en forêt, en essayant une nouvelle chemise, en lisant un livre, en marchant sous la pluie, en savourant un concert, en rêvant au sourire chaleureux de la meilleure des amies, en écoutant converser les sansonnets au-dessus de l'étang des cygnes... Où mènent-ils ? Vers la recette de... De quoi ? Ouvre, explore et tu verras.


"


Ayant découvert l'auteur, Pierre Thiry, à travers son roman Le mystère du pont Gustave Flaubert , changeant de mes lectures de bases, ce fut un agréable plaisir de découvrir un mail de sa part me demandant de lire son nouveau roman Sansonnets, un cygne à l'envers.

En lisant ce résumé, je me suis attendu à un voyage en compagnie de l'auteur, des ballades au bord du lac, l'air songeuse, perdue dans mes pensées et j'ai été fortement ravie de voir que ce livre m'a apporté ce que je cherchais : m'évader. 
Sansonnets, à lire comme cent sonnets.
De la poésie, de la romance, des dires avec délicatesses, des sentiments qui se confondent, se mélangent chamboulant ma lecture avec cette manie que j'ai pu avoir après chaque poème : Lever la tête et y réfléchir. 
La poésie est un domaine que je ne lis que rarement, j'avoue qu'avant Sansonnets, le dernier remontait à ma scolarité que l'on peut commencer à compter en années. J'avais oublié ce sentiment, cette évasion, ce chemin que nous ouvre l'auteur et que nous traversons avec lui. 
Un jour, l'un de mes professeurs de français m'a dit que l'on pouvait écrire sur tout et n'importe quoi, en donnant un sens, même sur un pain. Je ne pensais pas cela possible, mais avec tous les sujets que nous montre Pierre Thiry, je confirme que j'ai pu voir plusieurs paysages, plusieurs sujets, qui sont pourtant tout près de moi.

N'ayant pas l'habitude de chroniquer sur la poésie, je ne peux que vous convaincre d'y goûter ou de faire partager avec des amateurs. 
Je remercie Pierre Thiry pour ce cadeau, ce voyage et cette confiance que vous avez placé en moi.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺