23 nov. 2017

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #55



Le #JeudiAutoEdition est un rendez-vous que je suis de très près depuis un petit moment et n'ayant pas toujours une lecture sous la main, je préfère mettre en avant un ou une auteur(e) auto-édité(e), ce qui, je l'espère, vous permettra de le ou la connaître un peu plus et pourquoi pas, la curiosité fera le reste ... 




Cette semaine, c'est au tour de Fanny Matthew

Fanny Matthew
Les présentations 

Moi c’est Fanny, enfin c’est mon nom de plume, je vais fêter mes 33 ans dans quelques jours. Il y a encore quelques mois, rien ne me laissait présager qu’en octobre j’auto-publierais mon premier roman. Après un rapide tour sur les bancs de la fac, j’ai choisi d’entrer dans la vie active. Tout d’abord, salariée dans le commerce, puis à 25 ans, j’ai voulu créer ma première entreprise que j’ai gardée 6 ans. Lassée, j’ai eu envie de faire autre chose, je me suis donc associée dans une autre société que j’ai quittée en juin 2017. Début juillet, l’idée de mettre à profit mon temps libre pour écrire m’est apparue comme une évidence. J’ai donc écris cet été mon premier polar.


Quel genre littéraire appréciez-vous lire ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, je ne lis pas ! Non pas que je délaisse les œuvres de mes confrères, mais plutôt par manque de temps. Les seules livres que je lis chaque jour sont ceux déstinés à la lecture du soir de mon fils de 5 ans.


Quel est votre top 5 des auteurs favoris ?

Je me vois contrainte d’utiliser un joker !




La vie d'auteure 


Depuis quand vous êtes-vous intéressé(e) à l'écriture ?

J’ai toujours mille et un projet en tête : développer de nouveaux concepts aussi divers que variés, partir ouvrir une structure à l’international, et cette envie d’écrire persistait dans ma liste mais pas dans l’immédiat. Puis, le destin en a décidé autrement. J’écris donc depuis juillet 2017.



Qu'est-ce qui peut faire l'objet d'inspiration pour vous ?

Tout, j’observe beaucoup autour de moi. Les personnes que je vais croiser dans la rue, des proches que je vais côtoyer, un sujet d’actualité, des voisins, un lieu marquant.



Quel est votre rythme d'écriture ?

J’écris un peu chaque jour de la semaine hormis le mercredi et le week-end. En général, je consacre ces journées à mon fils. Avec ma précédente activité, je travaillais sans cesse au détriment de ma vie de maman.



Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous ?

Je choisirais Sara, jeune surveillante pénitentiaire qui va se laisser embarquer dans ce qu’elle pense être une histoire d’amour, alors qu’il ne s’agit que d’une pure manipulation qui la conduira à sa perte et celles de ses proches. Si je pouvais lui donner vie, j’aimerais qu’elle range cette naïveté qui habite parfois certaines personnes les conduisant à des situations improbables.


Sur quel(s) projet(s) travaillez-vous actuellement ?

Actuellement, j’écris mon second roman qui sera un polar également. Je devrais le terminer pour cette fin d’année.



Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.

J’ai été plus qu’agréablement surprise à la lecture des premiers avis de lecteurs. Vu le thème que j’aborde, j’imaginais avoir des retours négatifs. Cela a été tout le contraire, je n’ai eu que de bons échos. Lorsque j’ai décidé d’envoyer mon texte à des chroniqueurs, je m’attendais à diverses réactions. J’ai eu beaucoup d’encouragements et de reconnaissances, certes quelques fautes subsistaient, mais concernant l’histoire et l’intrigue j’ai eu de très bons retours. J’espère que mes prochains textes auront cette chance !



 La publication 

Comment s'est passé votre parcours pour l'auto-édition ?

Je l’ai mis en ligne sur Amazon début octobre. En parallèle, j’ai voulu l’envoyer à quelques maisons d’éditions afin d’avoir un avis de professionnel de ce milieu que je découvre. J’ai seulement sélectionné les éditeurs auxquels je pouvais envoyer le texte par mail hormis deux. Pour mon plus grand bonheur, j’ai eu plusieurs avis favorables avec proposition de contrat, j’ai été approché pour une traduction à l’étranger. À l’heure où je vous parle j’étudie les propositions. Tout va beaucoup plus vite que ce que je pensais.



Pour vous, quels sont les avantages ainsi que les inconvénients de cette méthode de publication ?

Cette méthode permet à l’auteur de rester propriétaire de son œuvre et d’en gérer sa diffusion et publication comme bon lui semble. Les pourcentages reversés sont également plus importants que sous la tutelle d’un éditeur. Je ne dénigre aucune méthode. Chacun détermine ses priorités. Pour ma part, je préfère perdre une partie de ce pourcentage mais permettre à mon écrit d’être diffusé plus largement en utilisant le savoir-faire d’un éditeur.



- Les petits plus -


Avez-vous une petite anecdote lors d'une rencontre avec vos fans ?

Pas encore, j’espère bientôt !


D'ailleurs, où peut-on vous rencontrer pour boire un café et/ou pour une petite dédicace ?

Peu importe l’éditeur que je choisirais, la sortie officielle de mon livre est prévue au premier trimestre 2018. J’imagine que des dédicaces seront prévues pour le lancement mais où je l’ignore. Ce que je peux juste ajouter est que je suis en région parisienne, donc pour le café j’affectionne particulièrement le quartier de Montmartre par exemple.



Une petite chose à ajouter ?

Oui une chose très importante ! Il s’agit de ma première interview, je vous remercie donc sincèrement pour cette confiance que vous m’avez témoignée.


Retrouvez Fanny Matthew sur Twitter  ou même Instagram




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺