15 déc. 2016

#JeudiAutoEdition - Qui sont ces auteurs ? #9



Bonjour tout le monde,

Les habitués du blog l'auront remarqué, depuis plusieurs mois, je suis devenue une grande adepte de l'auto-édition (et j'adore !). J'ai donc remarqué que beaucoup de jeunes auteur(e)s cherchaient à se faire connaître et pour les aider, en humble lectrice que je suis, chaque semaine, je mettrais en avant un auteur en lui posant quelques questions ! 





Cette semaine, c'est au tour de Monia Boubaker, auteure de L'Affaire Bella Rosa




 Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation rapide pour ceux et celles qui ne vous connaissent pas encore ? (D'où vous venez, les études faites, etc.)

J'ai 35 ans et vis près de Bordeaux. Originaire de Chartres, j'ai fait une partie de mes études à Paris dans la branche des Arts Graphiques. Le dessin et la peinture sont deux autres de mes passions et j'avais choisi à cette époque de m'orienter vers l'illustration pour enfants précisément, une activité que j'ai mené 3 ans en indépendante. Je n'ai donc absolument pas fait d'études littéraires bien que j'ai été tentée à un moment par une licence en lettres modernes ! Je dévore les livres depuis que je sais lire et particulièrement les romans policiers dont je suis une grande amatrice ! En 2014, j'ai eu envie de laisser plus de place à la littérature, et ai décidé de créer mon blog Ô hasard des mots pour parler des lectures que j'ai aimées. L'envie d'écrire est revenue et s'est vite imposée. Deux nouvelles et un premier roman ont suivis, assez naturellement, en fait.



Quel est votre univers livresque ?

Je lis énormément de romans policiers, c'est vraiment mon genre littéraire favori ! Mais il m'arrive de lire occasionnellement de la littérature étrangère (asiatique, particulièrement) et ai découvert récemment quelques lectures agréables en Chick-lit. J'aime également beaucoup l'univers jeunesse, que ce soit albums illustrés ou romans, je crois qu'ils reflètent mon âme d'enfant !



Qui vous a donné l'envie d'écrire à votre tour ? Quel est votre objectif lorsque vous écrivez ? (Donner du plaisir, vous évader, faire partager, etc.)

Pour moi, ça s’est passé en plusieurs étapes ! Car même si j'ai commencé à écrire lorsque j'avais une dizaine d'années, pendant mon adolescence ou le début de ma vie d'adulte, j'ai écrit un peu par épisodes. Des pensées, des poèmes, des débuts d'histoires ou de pièces de théâtre, mais je ne menais aucun projet jusqu'au bout. Le premier déclic est arrivé en 2013 avec un livre d'une auteure indienne, Chitra Banerjee Divakaruni qui m'a vraiment redonné envie d'écrire. On va dire qu'elle a rallumé la flamme ! J'ai alors commencé un roman... que je n'ai (pas encore ?) terminé. Je dirais que ce qui m'a fait vraiment réagir a été l'année suivante, la création de mon blog littéraire et... un livre de Michel Bussi ! Ça a été instantané ! Peut-être parce que son style m'a directement parlé ou représentait ce que j'aimerais écrire... Je ne sais pas ! Suite à cette lecture, j'ai appris qu'il était le parrain d'un concours de nouvelles, et le thème m'inspirant, j'y ai donc participé, et je dirais que l'aventure a commencé là !
Je prends beaucoup de plaisir à écrire dans un style qui mêle suspense et traits d'humour, et aussi à faire voyager les lecteurs ! J'aime leur faire découvrir des villes ou des pays que j'affectionne et dans lesquels j'ai vécu ou passé un petit moment pour pouvoir bien en parler. C'est une façon pour moi de m'évader de nouveau avec eux !



Comment s'est déroulé l'écriture du roman (ou des romans) ?

Avant de me lancer dans l'écriture, j'organise beaucoup le travail en amont pour limiter les incohérences et avoir une vue globale de l'histoire, du chemin que je souhaite prendre. Après avoir trouvé l'idée de l'histoire et de l'intrigue, je crée mes fiches personnages, puis planche ensuite sur un plan détaillé de l'histoire avec les rebondissements, les indices que je veux intégrer. Et après tout ça, je peux commencer à écrire le premier chapitre !


Vous imposez-vous un rythme d'écriture ou écrivez-vous quand l'inspiration est là ?

Quand je suis très inspirée, j'ai tout le temps envie d'écrire ! Donc j'essaie de me dégager du temps dès que je peux et si possible les jours où je peux avoir plusieurs heures devant moi, car je suis un peu un diesel ! Il me faut du temps pour relire les chapitres précédents et de nouveau me sentir complètement immergée dans l'histoire.



Pourquoi avoir choisi l'auto-édition ?

L'autoédition s'est vite imposée car après avoir terminé mon premier roman, j'ai eu envie d'avoir très rapidement les avis des lecteurs. Il était très important pour moi de savoir si l'histoire, mais surtout si le personnage de Mélina Corneille plaisaient, car j'avais déjà en tête d'écrire plusieurs enquêtes avec ce personnage. Avec l'autoédition, ce qui est plaisant, c'est le fait de choisir son image de couverture, de choisir son titre, d'être le seul décisionnaire à toutes les étapes. Le livre est exactement ce qu'on a envie qu'il soit. Et puis l'année précédent le roman, j'avais déjà publié une nouvelle en autoédition, donc j'avais déjà pu me familiariser avec le procédé.



Comment avez-vous vécu l’enthousiasme des premiers lecteurs ? Le retour des critiques, positives comme négatives.

L'attente des premiers retours est à la fois excitante et stressante ! J'avais travaillé ce roman durant un an et j'étais vraiment impatiente d'avoir les avis des lecteurs. Je n'arrive toujours pas à trouver les mots pour décrire cette émotion forte qui m'envahit lorsque je reçois un avis positif ! C'est un plaisir et une récompense immense ! Les avis négatifs font bien sûr eux aussi partie de l'aventure, qu'ils viennent d'un lecteur ou d'un(e) blogueur(se). Ce n'est pas toujours facile à gérer, il y a toujours une déception lorsque la personne n'a pas accroché à l'histoire ou aux personnages, mais c’est le jeu, et il est impossible de plaire à tout le monde ! Je prends en tous cas bien note de toutes les remarques que l'on me fait pour ne pas répéter certaines erreurs dans de prochains écrits. Ces remarques sont bénéfiques, car elles m'aident à progresser, à m'améliorer, et à affiner ma façon d'écrire.



Comment s'est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?

Je me suis chargée de la réalisation de la couverture. Après avoir choisi la photo, fait des essais avec différentes typographies, j'ai ensuite réalisé la mise en page sur Photoshop. Ma formation de graphiste m'aide d'ailleurs beaucoup pour cette étape !



Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?

Sans aucun doute Mélina Corneille ! Cette détective trop curieuse et incroyablement gourmande a vraiment pris une place importante dans ma vie, et j'étoffe ce personnage au fur et à mesure de ses aventures. Elle m'accompagne partout où je vais et je suis sans cesse en train de l'imaginer dans telle ou telle situation. Je commence à bien la connaître maintenant ;) et j'espère de tout cœur que les lecteurs qui ne la connaissent pas encore l'apprécieront :)



Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?

Je suis justement en train d'écrire la seconde enquête :) Progressant bien dans ce nouveau projet, je pourrai bientôt en dire un peu plus sur cette nouvelle aventure et sur cette nouvelle destination ;)




Auriez-vous des conseils d'écriture pour nos jeunes débutants ?

On fonctionne tous de manières différentes, mais pour ma part, je dirai que l'organisation est le maître mot ; je trouve qu'il est difficile d'écrire une histoire si l'on ne sait pas où l'on va. Personnellement, je ne peux commencer à écrire l'histoire que si j'ai mis mes idées, détails et plans par écrit. Je balise mon chemin et après je me laisse porter : je ne définis pas les chapitres, et je ne sais pas forcément à l'avance ce que j’intégrerai dans chacun, mais la ligne directrice est tracée. Alors je dirais : définir où l'on veut aller, ce que l'on veut raconter, et savoir quelles seront les étapes importantes du récit.
Et si je peux ajouter un autre petit conseil : ne pas se soucier de l'avis des lecteurs avant même d'avoir commencé à écrire. Certains aimeront, d'autres non, il ne faut pas se focaliser sur ça ou s'interdire d'écrire de telle ou telle façon de peur de... Il faut avant tout écrire quelque chose qui nous fait plaisir avec des personnages en lesquels on croit. Un dernier mot : foncez !



Un petit mot pour la fin ?

Merci beaucoup pour m'avoir proposé cette interview ! Je suis ravie que les lecteurs puissent mieux me connaître à travers elle, et peut-être leur aurais-je donné envie de découvrir la première aventure de Mélina Corneille ? :)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺