12 mai 2014

Atlantide, tome 1 - Le code perdu


V.O : The lost code : Book one of the Atlanteans
Auteur : Kevin Emerson
Editions : Milan
Collection : Macadam
Date de sortie : 9 Avril 2014
Nombre de pages : 465 pages
Genre : Dystopie
Public : A partir de 13 ans


La Terre est ravagée. Balayée par les radiations solaires. Les survivants se sont réfugiés sous terre et vivent dans des conditions très difficiles mais il existe un paradis : Eden West. Une bulle luxuriante au coeur de l’enfer. Owen a été sélectionné pour y vivre, c’est une chance incroyable pour lui ! Mais cet Eden se révèle trompeur… Owen découvre rapidement avec ses nouveaux amis qu’un terrible secret menace le monde et qu’une seule personne peut le sauver : lui !



En examinant le livre de l'extérieur, nous pouvons admirer la magnifique couverture choisie avec minutie ! Si vous arrivez à parler le langage des couvertures, celle-ci vous raconte ce qui peut vous attendre en entrant dans l'histoire, mais aussi, elle vous laisse un gros point mystérieux et irrésistible ! Une fois plongé, sans jeux de mots, dans l'univers d'Owen, jeune homme très timide, impossible d'en sortir.

Après une surélévation aux radiations solaires, l'Humanité est en mode survie et pour cela, rien de telle qu'une vie souterraine. C'est le cas d'Owen et son père, ce dernier travaillant d'arrache-pieds pour, non pas vivre mais survivre dans ce monde post-apocalyptique. Par amour pour son fils, celui-ci envoie Owen dans un camp, à la surface. Le voici parmi des têtes à claques pensant que le monde tourne grâce à eux et pour un jeune homme timide, ce n'est pas du gâteau. Après un incident dans la piscine, enfin 10 minutes dans le fond de la piscine n'est pas véritablement un incident, mais une chose extraordinaire, Owen va découvrir une autre facette du monde à la Surface ainsi qu'un petit groupe d'adolescents le prenant sous leurs ailes.

L'univers que nous décrit Kévin Emerson est à la fois unique et à la fois, cela à un goût de déjà vu, mais c'est sûrement dû à un grand nombre de romans lus dans le même genre. Malgré un début assez difficile par sa mise en place trop longue à mon goût, la suite s'enrichit en action, rebondissements ... On vibre en même temps que les personnages.
Le style d'écriture est très simple et les détails nous permettent une fluidité impressionnante. Ce qui est, à mon goût, le plus original dans ce roman, n'est non pas le point de vue d'un personnage masculin (bien que cela me plaise quand même) mais ce côté humain qu'Owen dégage.
Concernant les autres personnages, on en croise pas mal, un peu trop peut être, mais dans un monde de survivants, mieux vaut ça qu'une poignée. Certains détails de l'histoire sont prévisibles comme une certaine histoire d'amour naissante, mais en même temps, sans elle, on serait malheureux !

Pour résumé, même si ce n'est pas un coup de cœur, j'ai passé un agréable moment en compagnie d'Owen, Lily et tant d'autres. L'histoire m'a rappelé ce côté d'Attirance (prénom de Lily, Owen en tant que personnage principal, ce côté de l'histoire touchant à l'eau, etc.) et j'ai été heureuse d'y replonger (oui, encore un jeu de mot pourri...). Pour cette découverte, je remercie les éditions Milan Macadam et plus particulièrement Elodie, qui nous gâte !





3 commentaires:

  1. Il me fait trop envie ;w;

    RépondreSupprimer
  2. Il me fait vraiment envie mais je crains que ça soit trop "jeunesse", du coup j'hésite..

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺