1 déc. 2013

Phaenix, tome 1 - Les cendres de l'oubli


Auteure : Carina Rozenfeld
Editions : Collection R
Nombres de pages : 434 pages
Prix : 17.90 euros



Elle a 18 ans, il en a 20. 

Depuis l'origine des temps, ils forment le Phaenix, l'oiseau mythique qui renaît de ses cendres. 
Mais les deux amants ont été séparés et ont oublié leurs vies antérieures.
 Anaïa  a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d'université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu'à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : Deux  séduisants garçons se comportement comme s'ils la connaissaient depuis toujours ... Bouleversée par ces évènements, Anaïa devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire pour comprendre qui elle est vraiment et retrouver son âme soeur.




Entre ce bouquin et moi, ce fut des mois à se regarder dans la librairie du coin, il m'envoyait des petits messages subliminaux " ACHETES MOI" "LIS MOI" et je ne pouvais pas ... Pourtant, je suivais les tweets de son auteure, Carina Rozenfeld, qui me donnait tant envie, sans parler de toutes ces merveilleuses chroniques publiées sur énormément de blogs. J'ai résister encore et encore ... Mais quand j'ai croiser son regard à la médiathèque, mon coeur s'est emballé et j'ai craquéééééé ! Et je suis fière de moi.

Me voici donc à lire la petite vie toute tranquille d'Anaïa, demoiselle de bientôt 18 printemps, entrant à la fac. Enfin tranquille, si l'on met de côté tous ces rêves des plus étranges et, sans crier-gare, ces trois jeunes hommes qui lui déclarent leur amour, dont l'un étant son âme soeur mais la question : Lequel ? Mouhahaha !
Du côté de l'histoire et des personnages, je n'ai vu aucun défaut ou de grosses fausses notes qui pourraient me faire stopper tout de suite la série. Une histoire se passant en France (Au moins, on a quelques notions du pays, pas comme aux USA), avec un système éducatif français (Ouais, ça par contre y a du boulot pour que ce soit parfait IRL) et des prénoms bien français (Enfin sauf Anaïa). 
Une fois que le contexte est posé, l'histoire peut partir dans le côté fantastique et dès lors, nous sommes deux fois plus transporté, absorbé par le tout et les pages défilent sans s'en rendre compte.

Carina Rozenfeld a une plume légère qui nous fait passer de mots en mots d'une facilité ... On penserait qu'écrire est si facile et pourtant, tout ce boulot monstre qui a duré pendant X mois. Elle a su créer mon respect et mon admiration. Un premier roman d'elle qui me fera continuer en prenant les bouquins, les yeux fermés ! Je n'ai aucune peur pour la suite du bouquin, que j'espère dévorer dans les mois à venir, ni même pour ses futurs projets.

Vous ne l'avez pas encore lu ? Vous hésitez ? Vous ne devriez pas ... Foncez ;)


18 / 20

( 1/20 )

2 commentaires:

  1. la couverture est juste sublime! j'ai entendu énormément de bien de la série, il faudrait que je la commence !

    RépondreSupprimer
  2. Ta chronique me donne vraiment envie de découvrir ce livre, je vais le noter d'un coin de mon carnet ^^

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺