16 janv. 2014

Golden Dogs, T1 - Fanny

Scénariste : Stephen Desberg
Illustrateur : Griffo
Editions : Le Lombart
Nombre de pages : 56 pages
Genre : Thriller / Aventure
Public visé : Ado-Adulte
Date de sortie : 24 Janvier 2014
Prix : 14.90 euros



Nous étions quatre,

Et le monde nous appartenait.
Nous étions inséparables.
Parce que la vie et ses épreuves
nous avaient forgés. Et soudés.
Parce qu'ensemble, nous étions
Les meilleurs. Les Golden Dogs.
Les meilleurs voleurs de Londres.



Nous étions quatre.
Mais il y avait un traître
parmi nous. Et c'est ainsi
que tout s'est terminé !




Les bandes dessinées sont un genre littéraire que je lis de moins en moins, c'est donc un plaisir de pouvoir recevoir une nouvelle aventure et vous la faire partager ! Et qui sait, peut être vous en donner l'envie. Pour celle-ci, je remercie Pierre de Babélio & les éditions Le Lombard qui m'ont sélectionnée et envoyée le colis avec soins et gentillesse !

Nous sommes plongés dans la ville de Londres en 1820. 

Pour ce premier tome, nous débutons avec Fanny. Lorsqu'elle était enfant, elle a assisté au meurtre de sa mère et pour tenter d'échapper au meurtrier, qui n'est autre que son propre père, elle décide de rejoindre sa cousine vivant dans Londres même. Malheureusement, l'argent étant un soucis pour elle, un seul métier lui ouvre ses portes au vu de ses formes : la prostitution. Au fils des années, elle devient l'une des plus prisées et donc au courant de tout ce qu'il se trame en ville. C'est ce qui va la conduire à cette rencontre avec (James) Orwood qui recrute les meilleurs dans leur domaine afin de créer les Golden Dogs, les robin des bois des temps. Le groupe, composé donc d'Orwood & Fanny, intégrera Lario, un castra italien & Lucrèce, jeune femme dont on ignore encore les talents.

J'ai bien aimé ce premier tome, cette ambiance à l'ancienne, ces justiciers à leur manière. L'histoire en elle même peut avoir des airs de déjà vu avec ce côté "Nous sommes des parias de la société, nous allons donner une leçon aux plus riches" mais la façon dont c'est tourné donne envie de continuer, de passer directement aux autres tomes (pas encore sortis, hélas.) ! Bravo à Stephen Desberg pour sa créativité !

Les illustrations sont très bien réalisés, le coup crayon m'invite au respect de Griffo ! Que je ne connaissais pas auparavant. Ce qui m'a le plus bouleversé, c'est le réalisme qu'il a mis dans les yeux de Fanny lorsqu'elle est émue, prête à pleurer. 
Je préfère vous prévenir, ce n'est pas une BD pour enfant ! Elle est conseillée à partir de 12 ans mais avec les scènes ... adultes, je ne sais pas si les jeunes de 12 ans sont prêts à voir de telles choses. Je vais passer pour une puritaine mais je vois mal cette situation. Ce n'est pas non plus une BD où il n'y a que ça, mais il y a bien deux-trois scènes (dont un viol).

Ce que je peux reprocher à ce premier tome, c'est qu'il nous coupe vraiment dans l'action ! Je pense que c'est totalement voulu mais étant habituée aux romans où tu as plus d'histoires, ça m'a frustrée !

Pour conclure, même si je n'ai pas eu assez (ce qui peut être une bonne chose vu que je me jetterai sur les autres tomes) ce fut une agréable moment où je me suis totalement plongée, corps & tête, dans cette époque, ce monde.



18/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺