28 nov. 2013

Lady Hunt


Auteure : Hélène Frappat
Nombre de pages : 318 pages
Editions : Actes Sud
Prix : 20 euros


Laura Kern est hantée par un rêve, le rêve d'une maison qui l'obsède, l'attire autant qu'elle la terrifie. En plus d'envahir ses nuits, de flouter ses jours, le rêve porte une menace : se peut-il qu'il soit le premier symptôme du mal étrange et fatal qui frappa son père, l'héritage d'une malédiction familiale auquel elle n'échappera pas ? D'autres mystères corrompent bientôt le quotidien de la jeune femme, qui travaille dans une agence immobilière à Paris plus un secondaire qu'une carrière. Tandis qu'elle fait visiter un appartement de l'avenue des Ternes, Laura est témoin de l'inexplicable disparition d'un enfant. Dans le combat décisif qui l'oppose à l'irrationnel, Laura résiste vaillamment, avec pour armes un poème, une pierre noire, une chanson, des souvenirs ... Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l'énigme du réel ? Sur la hantise du passé qui contamine les possibles, sur le charme des amours maudites, la morsure des liens du sang et les embuscades de la folie, Hélène Frappat trace une cartographie intime et (hyper)sensible de l'effroi et des tourments extralucides de l'âme. Des ruines du parc Monceau à la lande galloise, avec liberté et ampleur elle réinvente dans Lady Hunt le grand roman gothique anglais, et toutes les nuances du sortilège.






Ce bouquin a été lu dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire organisés par le site Priceminister et bien sûr aussi avec les éditions Actes Sud, que je remercie infiniment pour cette confiance.

J'ai énormément été intriguée par le résumé, qui est l'un des premiers critères de sélection d'un bouquin. On y trouvait un côté mystérieux, paranormal et tout ceci à la française mais ce qui m'a le plus décidé c'est la découverte du genre : roman gothique. J'ai également trouvé que la couverture accentuait très bien cette part de glauque qui se dégage du résumé, alors je me suis lancée, je n'avais rien à perdre.

A la réception du bouquin, je ne me suis pas plongée tout de suite dans l'histoire, je suis aller faire ma curieuse en allant voir ce que d'autres avaient pensé via leur chronique et ce ne fut pas jolie à voir. Sur une dizaine de blog, je n'ai du voir que deux ou trois avis positifs et les avis négatifs ne donnaient pas du tout l'envie de lire mais m'étant engagée à le lire, j'ai commencé.

Dès le premier chapitre, l'auteure nous plonge dans le côté glauque et sombre de l'histoire. Avec cette disparition, brève mais toutefois inquiétante, de cet enfant dans un appartement parisien... Je veux bien croire que les appartements sont grands mais de là à ne pas retrouver un enfant. Et ceci n'est que le début d'aventures, de détails où l'on se triture l'esprit à trouver une explication "logique". 
Au fil des pages, nous apprenons un peu plus sur Laura, son passé surtout avec le départ de son père mais aussi la maladie de sa mère et qui est comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête : La Chorée d'Huntington. Lorsque l'on connaît les symptômes de la maladie, on peut se poser des questions sur ses visions, ses rêves étranges et tout ce qui va avec. Est-ce voulu ? SI oui, cela tient le suspense au plus haut.

Ce qui m'a le plus embêté pendant la lecture, c'est l'impression, pour certains passages, de ne pas avancer du tout, alors je lisais sans être véritablement à fond dans le roman, je décrochais un peu et puis revenait un passage intriguant, qui me faisait redescendre et c'était repartit !

Pour conclure, ce second bouquin pour les Matchs de la rentrée littéraire est encore une belle découverte, une belle surprise, un véritable régale et je pourrais affirmer avoir lu un roman gothique ! C'est toujours classe à placer lors d'une soirée. 

14 / 20 

8 commentaires:

  1. Je l'avais repéré dans La grande librairie, l'histoire donne envie :)
    Dommage que par moment tu décrochais (ça me fait penser à la série TV Games of throne, par moment je suis vraiment dedans et parfois, je m'ennuie)
    Quoiqu'il en soit, j'ai bien envie de l'essayer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi pour GOT, je décroche par moment, c'est beaucoup trop long ...

      Supprimer
  2. Perso j'ai eu beaucoup de mal avec tous ces mystéres non résolus et surtout le style de l'auteur, brouillon pour moi.

    (Par contre, c'est son père qui est malade et c'est pour ça qu'elle croit qu'il est parti.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'avais compris que c'était sa mère qui était malade, qu'elle ne lui avait jamais dit et que c'est pour ça qu'ils étaient séparés. Tu me fous le doute là !

      Supprimer
  3. je ne suis pas sûre qu'il me plaise...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela peut arriver. Qu'est-ce qui ne t'attire pas pour le moment ?

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas mais c'est le genre de livres qui peut me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion, laisses-toi tentée ;)

      Supprimer

A ton tour de parler ☺