9 oct. 2013

Réseau(X)


Auteur : Vincent Villeminot
Nombre de page : 417 pages
Editions : Nathan



Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants ...



Vincent Villeminot est un auteur qui m'était inconnu avant de me plonger dans cette histoire. Auteur de la saga "Instinct" qui a attiré mon attention, j'ai eu l'honneur de lire en avant première "Réseau(X)" grâce aux éditions Nathan, que je remercie infiniment pour cette découverte.

Ce bouquin a réussi à m'intriguer, d'une part par sa couverture qui en dit long et pas assez à la fois, reflétant magnifiquement bien l'ambiance du roman, d'autre part, pour son résumé qui laisse baver plus d'une personne. Une fois le bouquin entre les mains, la lecture commence ...

Un nouveau réseau social fait bien parlé de lui, DreamKatcherBox ou DKB. Site où chacun, en créant son profil, peut y déposer sur sa page diurne, ses moindres pensées telles que "J'ai mangé une pomme." mais le plus intéressant reste la page nocturne, MyDarkPlaces ou MDP où l'on passe des petites pensées anodines aux rêves, voire cauchemars des plus sombres, des plus morbides. Ce qui est le cas de Sixtine Van de Vogh, jeune bruxelloise, alias SixieDream. Son dernier rêve, où un certain DanyL est décédé, va l'amener non seulement au commissariat mais également dans une sorte de secte, menée par Cèsar Diaz, qui s'amuse à faire des chasses à l'homme grandeur nature, à balle réelle... 

La structure de l'histoire nous permet de commencer à travers le regarde de Sixtine, nous racontant son dernier rêve, où le meurtre est commis. Est-ce un pur rêve ou bien de simple souvenirs ? Afin d'en être sûr, la demoiselle décide d'aller d'elle même au commissariat. C'est alors que va intervenir Alice, jeune stagiaire qui va mener son enquête sur cette disparition, ce nouveau réseau social ... Nous faisons la rencontre également de Mathilde, grande soeur de Sixtine, également adepte de ce nouveau mode d'expression S'enchaîne alors l'apparition et la vie de différents personnages qui reviendront jusqu'au bout, démontrant le lien entre chacun, tous ayant DKB en point commun.
Théo, amoureux secrètement de Sixie, essayant de la protéger de son propre frère, Cèsar Diaz, leader d'un groupe, de mon point de vue c'est plus une secte, nommé PIFR (Play it for real), une sorte de chasse à l'homme grandeur nature. Ce dernier va embarquer Sixtine dans ses petites magouilles et prendre son frère par les sentiments pour l'amener à ses fins. Je dirais de ce personnage qu'il est manipulateur à souhaits mais on découvre au fond qu'il n'a pas véritablement la liberté de ses choix ...
Il y a également Jérémy & Maud, un petit couple très mignon, adhérent du réseau et malheureusement se trouvant à une manifestation qui ne se déroule pas sans gros dégâts et se font arrêtés, ce qui va changer leur vie ...
Dans le résumé, on nous dit que Sixie est le "gibier" qui va être traquée. Je n'aurais pas choisis ses termes, je l'aurais plus appeler un "appât" plutôt qu'un gibier, même en ayant lu jusqu'au bout. Même si cette demoiselle ne pensait pas se retrouver dans de pareils embrouilles, sa façon de penser nous montre bien l'importance que se donne les plus jeunes, au niveau de la popularité car en intégrant le PIFR, qui est sur "sélection" (On ne postule pas dans ce "groupe" c'est #Nada1 qui choisit de nous faire rentrer) c'est simplement par envie d'avoir une personnalité, ce qu'elle va vite regretter.

Bref, vous l'aurez deviner : Il faut suivre. Ce qui n'est malheureusement pas évident, le temps de faire le lien entre tous et se demander où l'auteur veut en venir, où est-ce qu'il va nous amener ... 

A lire tout ce que je viens de noter, vous devez chercher ce qui a bien pu me plaire dans le roman. Et bien, principalement l'originalité du sujet, enfin du début du sujet. Nous montrer par A+B que nous ne connaissons pas forcément les personnes avec qui nous échangeons via le net, par mail, par blog ... Les personnes peuvent être dans la même ville, le même quartier, ce pseudo sans visage ne nous permets pas de nous connaître. La forme des textes permettaient d'éviter une lenteur de lecture. Une fois c'était un échange de mail, l'autre fois une description d'une vidéo et/ou d'un rêve, une autre encore un texte disons classique.

Malgré ces quelques points, ce bouquin n'a pas été un coup de coeur mais plutôt une déception. Je veux bien croire que ce premier tome met en place l'histoire mais je ne vois pas ce que les autres tomes peuvent apporter. Peut-être les lirais-je si j'en ai l'occasion mais seulement à travers des emprunts des bouquins, je ne craquerais pas sur la suite en librairie...

Je peux quand même conseiller ce roman pour les personnes aimant dénouer des histoires aussi farfelues, très certainement voulu par son créateur. N'oubliez pas que ce n'est que mon humble avis, que chacun à ses goûts, peut être l'aimerez vous, ce que je vous souhaite mais si vous ne l'appréciez pas, dites vous que vous n'êtes pas le/la  seul/seule !



12/20



1 commentaire:

A ton tour de parler ☺