Cinquante nuisances d'Earl Grey



V.O. :  Fifty Shames of Earl Grey
Auteure 
 Fanny Merkin
Nationalité : Américaine

Traduction : Benjamin Kuntzer
Editions : Milady
Collection : Romance
Nombre de pages : 2233 pages
Date de sortie :  23 Janvier 2015
Type : Ebook

Prix :  9.90 €

"

Comme le hasard fait bien les choses, Anna, étudiante naïve aux mensurations idéales, a rencontré un homme incroyablement riche, divinement mystérieux, et délicieusement plus âgé qu’elle. Depuis, elle passe son temps à soupirer et à se mordre la lèvre inférieure. Surmonter les cinquante nuisances d’Earl Grey ne sera pas une mince affaire. Entre son admiration sans bornes pour le groupe Nickelback, son insupportable penchant pour le goût de la Bud Light et sa singulière addiction au BDSM (Bardes, Dragons, Sorcellerie et Magie), Anna n’est pas au bout de ses surprises... et vous non plus.

"

La littérature érotique est au centre de beaucoup de conversations et/ou de chroniques, depuis maintenant quelques mois. Je dois dire que cela ne me passionnait pas beaucoup, jusqu'à l'effervescence autour de Cinquante Nuances de Grey d'E.L. James. Peu tentée, j'ai fini par craquer aussi et lire le premier tome, sauf que ça ne m'a pas du tout enchanté, bien au contraire. Alors avec toute cette agitation pour sa sortie au cinéma, j'avais besoin de me changer les idées, proche de l'overdose. En voyant cette proposition des éditions Milady Romance, je me suis jetée dessus en espérant y trouver le bonheur : De l'humour à gogo.

Tout ce roman a pour base l'histoire de Grey et Ana, a ce détail près : tout est tourné en ridicule, en exagéré pour faire descendre de son piedestal ce phénomène mondial. 
Christian, le beau gosse richissime, devient donc un gros beauf de service, pas du tout attirant, tandis qu'Ana ... reste Anna, mais en bien pire, je pensais que c'était difficile de faire pire, mais l'auteure s'est bien débrouillée là dessus. Un couple parfaitement créer pour les situations qu'ils rencontrent. 

Vous l'aurez compris, ce roman tient parole lorsqu'il se dit être humoristique, quoique, la limite avec le ridiculement abusé est assez fine. A trop vouloir prouver, on ne prouve rien. Ces mots ont trouvés leur signification une fois que j'ai pu sortir le nez de ce livre. Même si certains passages et les personnages m'ont fait sourire, je n'ai pas été ravie de ma lecture, parfois agacée de cette répétition de l'exagéré. Je peux donc décrire l'histoire comme distrayante, mais juste un temps. Il aurait fallu que l'auteure lève le pied sur cette envie de descendre les personnages, même si cela partait d'un bon sentiment. 

Pour conclure, je partais optimiste dans cette lecture, mais le "trop" de l'histoire m'a vite fait perdre l'engouement du début. Fanny Merkin s'est un peu trop laissé aller, ce qui est drôlement dommage, le principe semblait prometteur. 
J'espère, hônnetement, qu'il n'y aura pas de suite, la saga de base comportant plusieurs tomes. Un roman suffit amplement, ou alors il faudrait qu'il soit au centre de remises en questions pour ne pas en faire des masses comme dans celui-ci.


Commentaires

  1. Je suis d'accord avec toi ... Trop c'est trop en tout cas c'est le ressenti que j'en ai eu et c'est dommage ça semblait tellement prommetteur

    RépondreSupprimer
  2. Bon, ben... je passe mon tour ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aussi lu ce livre et c'est vrai que parfois c’était beaucoup trop exagéré, mais j'ai quand même apprécié la lecture malgré l'humour un peu lourdo de temps en temps

    RépondreSupprimer
  4. Dommage ! Je passe mon tour alors !

    RépondreSupprimer
  5. Le titre ne manquait pas d'humour, mais vu ce que tu en dis, je ne me laisserai pas tenter...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

A ton tour de parler ☺

Posts les plus consultés de ce blog

C'est Lundi, que lisez-vous ? #173

Tout plaquer et aller prendre un bain (Mes petits moments)

C'est Lundi, que lisez-vous ? #174