7 déc. 2018

A un cheveu

Couverture A un cheveu

Autrice : Lise Syven
Editions : Castelmore
Collection : Infinity
Nombre de pages : 416 pages
Date de parution : 19 Septembre 2018
Format : Numérique





L’amour et la popularité, ça ne tient parfois qu’à un cheveu…

En terminale dans un lycée parisien, Matthéo était un garçon tout à fait ordinaire… jusqu’à ce que la calvitie s’installe. Depuis, sa vie est un enfer. Non content d’être la bête noire du lycée, Matthéo a perdu tout espoir d’attirer l’attention de la belle Suraya.

Résolue à l'aider, sa cousine le force à essayer un postiche, et, là, c’est la transformation : il est carrément craquant !

Pourtant, pas question de porter ses nouveaux cheveux au lycée : en attendant d’être à la fac, dans une ville où on ne le connaît pas, il en profitera pendant le weekend. C'est décidé : il se fait passer pour Paul, le cousin de Matthéo le loser. Peut-être que lui saura plaire à Suraya…
"


Alors que la saga Saving Paradis me fait de l'oeil depuis le début, j'ai passé le pas et j'ai lu mon premier roman de Lise Syven grâce à A un cheveu  et j'en remercie sincèrement NetGalley et les éditions Casterlmore qui m'ont permis de le faire ☺


Ce roman m'a attiré par son résumé qui me faisait déjà craquer pour le personnage de Matthéo, sa détresse se ressentait déjà en quelques lignes, mais alors lire son histoire a été très poignant ! La calvitie est un problème que les hommes, comme certaines femmes, rencontrent et qui ne prévient pas, elle n'a pas d'âge. Pour Matthéo, c'est le signe d'une apocalypse car il est à peine en terminale et malgré son âge avancé, le harcèlement scolaire le suit. J'ai eu le reflexe de vouloir écrire "à cause de ses cheveux, il subit le harcèlement de ses camarades", mais après une claque à moi-même, je dirai qu'à cause d'une brute, Jasper, Matthéo subit des railleries au point de s'enfermer sur lui-même et n'être lui que dans un jeu en ligne (MMORPG). 


Le harcèlement scolaire est donc mis en avant afin de le dénoncer et surtout passer un sacré message aux victimes : Il ne faut pas se taire face à ce problème. Peu importe la raison, la victime n'y est pour rien, c'est au.x bourreau.x de répondre de leurs actes, de leurs paroles, les deux parfois. Comment ne pas recommander ce roman pour aider les plus jeunes ?!
De plus, d'autres messages de tolérances se glissent tout au long du roman, grâce aux personnages, aux situations dans lesquelles Lise Syven les mets. On y retrouve les problèmes de famille, l'orientation sexuelle, par exemple, qui sont aux centres de l'actualité et pourtant pas forcément dans les meilleures conditions et encore beaucoup de préjugés. Ce roman est donc une bouffée d'air frais et abordé de manière légère dans le sens où il est entièrement abordable pour un jeune public, les faire prendre conscience, les faire parler entre eux. 



Honnêtement, ce roman peut faire du bien à plusieurs adolescents perdus face aux clichés que leur âge impose, mais aussi bien aux adultes qui se cherchent ou qui cherchent à comprendre. A lire sans aucune modération, à faire partager à un plus grand nombre de lecteurs, lectrices et de tous les âges !


1 commentaire:

  1. J'avais déjà vu ce livre et je n'étais pas particulièrement tentée mais ton avis me donne envie de lui donner une chance :)

    RépondreSupprimer

A ton tour de parler ☺