30 nov. 2015

La femme parfaite est une connasse !, tome 2 - Le retour


V.O. : -
Auteures : Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard
Nationnalité : Française
Traduction : -
Editions : J'ai Lu
Collection : Humour
Nombre de pages : 157 pages
Date de parution : 22 Octobre 2014


"
Voici enfin la suite tant attendue de "La femme parfaite est une connasse !". Pourquoi une suite ? Mais parce que la connasse ne meurt jamais ! 

Avec humour et légèreté, les auteurs continuent de s'attaquer à celle qui les fait tant culpabiliser : le "femme parfaite".
Vous y découvrirez de nouvelles théories telles que le "frisson de la honte" ou la technique du "tiré/décalé", mais vous apprendrez aussi "comment reconnaître l'homme parfait", "comment savoir qu'on ne vit pas dans une comédie romantique américaine", ou le concept universel du "mec à trois bières".

Bref, tout ce qu'il faut pour assumer enfin votre imperfection !

"


Le premier tome m'avait beaucoup fait rire, mais surtout décomplexée ! La mode nous voulant toujours au top et parfaite, Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard arrivent avec succès à changer cette facette de la femme. 
Bien qu'il était dans ma ligne de mire lors de sa sortie, c'est en le croisant dans un vide grenier qu'il a rejoind ma PAL et, du fait de son format, il n'y est pas resté bien longtemps. 

On retrouve cette forme, propre à ces deux livres, qui est plus un guide de survie qu'une histoire bien concrète et "courante". Ce système permet de commencer par n'importe quelle page, mais aussi de varier les sujets. Le sommaire nous montrant les sujets abordés, il ne nous reste plus qu'à savourer et découvrir comment les deux auteures s'en sortent.

Entre ces deux parutions, j'ai pu voir régulièrement Anne-Sophie Girard dans des émissions télévisées comme "Vendredi tout est permis" ce qui m'a permis de cerner un peu sa personnalité et, même si je n'ai jamais apperçu sa soeur, je dois dire que le livre reflète parfaitement bien ce que j'ai pu voir : Une femme décomplexée, elle-même, avec un franc parlé. J'ai donc pris deux fois plus de plaisir à lire celui-ci, toujours avec une bonne couche d'humour, cassant l'image de la femme "parfaite" qui est une totale utopie, souhaitée par la mode. Nous sommes des femmes, des êtres vivants, avec le droit aux défauts, aux habitudes plus que louches, au même niveau de notre cher compagnon : l'homme. 

Ce format et son manque d'histoire peut être un frein pour beaucoup, trouvant cela inutile, mais c'est le style de cadeau à faire autour de soit. Pour le premier, je l'ai offert à beaucoup de femmes de ma famille (mère, soeur, tantes, grand-mères) et j'ai eu des retours positifs, cette suite est donc prévue dans les cadeaux de fêtes de fin d'année. Amusant, distrayant, relaxant, décomplexant ... Je ne le classe pas dans mes coup de coeur, car il m'en faut un peu plus pour avoir des étoiles dans les yeux, mais cela n'empêche pas de le conseiller autour de moi. Quoi de mieux pour passer quelques minutes, dans les bouchons, dans les transports en commun ou dans la salle d'attente du médecin en tout simplicité et avec le sourire ?




C'est Lundi, que lisez-vous ? #80


Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Gaellane, en France.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

--------------------------------------------------------------------------------------------



- Lu la semaine passée -


     


~ Lectures du moment ~ 




~ A Lire par la suite ~

  



Et vous ?

29 nov. 2015

D'un commun accord



V.O. : -
Auteure : Sophie Jomain
Nationnalité : Française
Traduction : -
Editions : J'ai Lu
Collection : Pour Elle
Nombre de pages : 446 pages
Date de parution : 14 Janvier 2015


"


« Jane, que serais-tu prête à faire pour expier tes fautes ? »


Escroc, voleur, menteur, tricheur… Les adjectifs n’ont jamais manqué pour définir Martin Legrand.
Égoïste, vénale, jalouse, sournoise, des épithètes qui ont toujours collé à la peau de Jane Stewart. Mais cette fois, elle est prête à se faire pardonner. Ils reprendront les choses là où ils les avaient laissées. Avant l'accident, avant que leur vie ne vole en éclats.

"

Je fais parti du club de fan de Sophie Jomain, entre cette saga et celle de Les Etoiles de Noss Head (tome 1 et tome 2), je suis sous le charme de son style d'écriture et pas seulement son univers, vu qu'elle jongle avec plusieurs genres. 

Après avoir suivis l'histoire entre Gaby et Adrien, c'est au tour de Jane et Martin d'être sous le feu des projecteurs ! Deux personnages présents dans Cherche jeune femme avisée, avec un rôle, mais assez distants. C'est donc un plaisir de les découvrir un peu plus et partager ce bout de leur vie. Oui, je parle comme s'ils étaient réels, et pour cause, l'histoire est tellement bien décrite et tellement réaliste que cela pourrait se passer à tout moment !

Martin Legrand est un homme peu fréquentable, escroc, manipulateur, peu d'adjectifs élogieux pour le caractériser. Sa rencontre avec Jane va le changer, mentalement, mais surtout physiquement ... Après un moment charnel entre les deux tourteraux, Jane, qui conduit, tente d'impressionner Martin en oubliant la vitesse et la signalisation. Cette faute créera un accident de voiture et fera perdre une jambe à Martin ...
Avec un tel départ dans l'histoire, on se sent du côté de Martin qui perd beaucoup dans cette histoire et même si je n'ai pas détesté Jane, je lui en ai voulu (toujours comme s'ils étaient réels). Mais avec sa plume magique, Sophie Jomain nous fait rentrer dans une romance, une reconquête où ce n'est pas le beau prince charmant qui part séduire la damoiselle, mais l'inverse. Cette personne égoïste, sûre d'elle même, hautaine, va se transformer pour son bien aimé. C'est la plus impressionnante des évolutions que j'ai pu voir dans les personnages. Il faut dire aussi que la motivation est belle et grande. J'ai fini par m'y attacher également et espérer sincèrement qu'elle réussisse à reconquérir Martin. 

J'ai trouvé cette histoire très touchante, riche en émotions et surtout parfaitement bien construite ! J'ai accroché aux personnages, à leurs soucis, leurs envies, leurs craintes ... Autant crier sur tous les toits que j'ai dévoré ce roman, que j'en redemandais encore une fois celui-ci terminé, mais surtout, j'avais envie de lire et relire encore et encore tous les livres (que je possède) de Sophie Jomain. 
Après ma lecture, j'ai bien observé la couverture du livre et je l'ai comprise. Notamment le petit soldat qui n'a qu'une jambe, cela ne m'avait pas attiré au début. Je trouve ce genre de détail incroyablement bien choisit ! Discret, mais tellement bien intégré. Bravo aux personnes ayant bossé dessus. 

Je ne sais pas si mon avis vous a suffisament intriguée pour vous jetter sur ce livre, comme sur les autres de Sophie Jomain, mais en cette période sombre de notre Histoire, un peu d'amour et de surpassement de sois-même est toujours un plus pour avancer dans la vie. Une plume française qui peut vous combler, il ne faut surtout pas passer à côté ! 
Encore une fois, si vous passez par là, merci à vous, Sophie, pour ces romans, pour l'amour que vous nous donner, ce bien être à travers ces mots, c'est contagieux, mais je m'en moque, cela me plaît. 



In My Mailbox #61


In my Mailbox est un rendez-vous hebdomadaire, qui a été mis en place par Kristi du blog "The Story Siren" et inspiré par Alea du blog "Pop Culture Junkie". C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le regroupement des liens se fait maintenant chez Lire ou Mourir !


-------------------------------------

Ce que j'ai reçu


Au lycée,où il vient d'entrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas "raccord". Pour son prof de Lettres, c'est sans doute un prodige ; pour les autres c'est juste un "freak". En attendant, il reste en marge, jusqu'au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : le voilà entré dans la danse...et tout s'accélère.



À la cour de Versailles, Rouge attise toutes les passions. Ni la belle Élise de la Valle, ni le ténébreux Philippe de Saint-Agrève ne parviennent à percer son secret. L’une la déteste, l’autre l’adore, mais Rouge demeure insaisissable… Élise de la Valle a perdu le « duel des robes » face au Roi et a été forcée d’épouser le duc de Peaudres. Tout en la couvrant des plus belles parures, l’homme se révèle encore plus cruel que laid, et refuse à Elise le droit de retourner à Versailles. Elle est confinée auprès de sa belle-mère et ses belles-sœurs dans un modeste château de campagne. De son côté, Rouge est elle aussi privée de la Cour. Alors même qu’elle se tenait dans l’anti-chambre du Roi Solei, elle a été enlevée et est retenue prisonnière dans un lieu inconnu. Élise et Rouge, rivales à la Cour, vont se découvrir complices de réclusion : elles ne vont pouvoir compter que sur leur courage et sur une brève alliance pour s’évader et regagner enfin Versailles.




Ce qui fait +2 dans ma PAL


Et vous ?

28 nov. 2015

L'Etreinte du Zodiaque, tome 1 - L'essence des ténèbres



V.O. : Signs of Zodiac, book 1 - The Scent of Shadows
Auteure : Vikki Pettersson
Nationnalité : Américaine
Traduction : -
Editions : Panini
Collection : Crimson
Nombre de pages : 560 pages
Date de parution : 18 Juin 2014


"


La vie dorée de Joanna Archer, héritière d’un magnat des casinos de Las Vegas, a volé en éclats l’année de ses seize ans. À la suite d’une violente agression, elle a échappé de peu à la mort, mais en est restée marquée à jamais. Désormais, loin des paillettes et de l’argent facile, la jeune femme sillonne chaque nuit les rues sordides de la Ville du Péché à la recherche de ses agresseurs.
À l’aube de son vingt-cinquième anniversaire, son passé se rappelle à elle, et un rendez-vous en apparence anodin l’entraîne malgré elle dans un univers inconnu, où les forces mystiques se livrent une lutte sans merci.

À la fois Ombre et Lumière, Joanna occupe une place spéciale dans le zodiaque… une place qui pourrait lui coûter la vie.

"




J'avoue que je ne connaissais absolument pas la collection Crimson chez Panini, ce roman en est ma première découverte et je dois dire que c'est plutôt un bon début !

Joanna Archer est l'une des filles d'un grand homme de Las Vegas, possédant un casino très fréquenté. Malheureusement, elle est le vilain canard de la famille Archer, contrairement à sa soeur, Olivia, qui a tout pour réussir. Après un rendez-vous "amoureux", le jour de son 25ème anniversaire, Joanna va devoir affronter de lourdes révélations sur elle-même et sa propre famille, ainsi qu'un univers surnaturelle dont elle ignorait totalement l'existence !

J'ai tout de suite adhéré au personnage de Joanna, femme qui accepte sa place de "paria" de la famille, mais désirant changer sa vie, couper le cordon avec son père, enfin, celui qu'elle pensait être son père. Je pense que lors de ces lourdes révélations à propos de sa mère, j'étais aussi choquée que Joanna, je me suis littéralement mise à sa place ... A fond dans ma lecture ! D'autres personnages font leur apparition, évidemment, mais aucun ne m'a plût autant qu'elle. Ben par exemple, forcément un peu cliché vu qu'il s'agit d'un flic, sauvant Joanna au début du roman, puis on apprends rapidement qu'ils ont eu déjà une relation ensemble et que la possibilité de remettre le couvert est plus que présent !
Bon, j'avoue quand même un point qui m'a perturbé, certains détails de l'histoire qui sont un peu glauque. Je ne peux pas réellement en parler sans vous spoiler, mais ils concernent l'agresseur de Joanna (agressée à l'âge de 16ans) ainsi que sa soeur, Olivia. Vague, je le sais bien, mais je pense aussi à vous !

Ma seule crainte sur cette lecture était d'avoir un début lent, de longs moments de blabla, chose que j'ai pu rencontrer dans d'autres livres de ce genre, surtout pour un premier tome, mais je me trompais lourdement ! Il n'a fallu que quelques pages pour que les rebondissements commencent et ont du mal à stopper ! 
Vikki Pettersson n'aime donc pas attendre pour nous montrer de quoi elle est capable. Chose plus que positive. Bien que l'histoire soit comme beaucoup d'autres : Le Bien contre le Mal, les Gentils contre les Méchants vilains tout pas beaux, à mes yeux, elle est sorti du lot d'auteurs d'urban fantasy en zappant les vampires pour laisser place aux ... Signes du Zodiaque ! Original, non ? Je ne pense pas les avoir croiser dans une autre lecture. Non seulement c'est du nouveau, mais en plus, c'est détaillé et cohérent dans la limite du possible. Cette porte lui laisse énormément de choix dans la tournure de l'histoire et pour le moment j'adore ! Je reste toutefois sur mes gardes vu que ce n'est qu'un début, deux autres tomes suivant pour le moment, je préfère ne pas parler de coup de coeur, mais la saga est bien partie pour se faire une fan française !

Je suis donc très contente d'avoir pris ce premier roman, je ne regrette pas mon achat compulsif et je compte bien poursuivre la saga (le second tome étant déjà repérer pour mon prochain craque) pour vous en dire plus et, pourquoi pas, vous faire craquer à votre tour !



On my Wishlist #13



On my Wishlist est un petit RDV sympa lancé par Book Chick City & repris par A l'Abordage de la culture.

Le principe est tout simple, nous mettons en avant UN bouquin de notre Wishlist, celui qu'on piétine d'impatience pour l'emprunter, l'acheter et donc au final le lire. 

****

Cette semaine, lumière sur ...



À 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l’orphelinat dans lequel elle vit depuis ses 6 ans. Seule au monde, l’adolescente est lâchée dans la ville. Alors qu’elle vient de se faire violemment agresser par deux inconnus, elle fait la connaissance du mystérieux et séduisant Gabriel. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature : elle fait partie des Myrmes, un peuple ailé doté d’incroyables pouvoirs sensoriels…

Pourquoi est-il dans ma WL ?

J'avais croisé ce roman, voilà plusieurs mois, au détour d'un rayon, la couverture était sympa, mais vu que j'hésitais, je ne l'ai pas pris. Bien entendu, ce n'est qu'à partir de ce moment là que j'ai pu voir plusieurs avis plus que positifs et c'est Evelyne de La Fouinothèque qui m'a totalement fait craquer. Depuis, je ne le trouve plus quand je vais en librairie ...



Et vous ?

27 nov. 2015

L'élégance du hérisson


V.O. : -
Auteure : Muriel Barbery
Nationnalité : Française
Traduction : -
Editions : Folio
Collection : -
Nombre de pages : 413 pages
Date de parution : 2009


"

 Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois.
Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. 

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches.
Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. 

"


Au fur et à mesure des mois passés sur la blogosphère, j'ai pu voir ce roman sur beaucoup de blog et en prime, il a de superbes avis. Je n'ai pas résister cette année durant la période des vide greniers (pour 1€ seulement), mais j'ai mis un bon moment à le sortir, une petite crainte d'être déçue.

Renée est une femme attachante, concierge dans un immeuble et n'ayant pas un physique, ni une vie bien rose ... Elle croise quotidiennement la petite Paloma, habitant dans le même immeuble. Cette jeune fille est consciente de sa situation : Dans une famille riche et prétentieuse ainsi qu'une vie sans intérêt, pensant au pire : le suicide. 
Comment ne pas être intrigués par ces deux personnes si différentes et pourtant ayant plusieurs points en communs comme la solitude ? On oublie vite leurs âges pour se centrer sur leur passé, leur vie actuelle et surtout leur avenir. La rencontre entre ces deux femmes est un chamboulement dans leurs vies, elles vont voir la vie différemment et surtout vont s'entraider grâce à des paroles, des gestes d'affection sincère ! 

Je classerais ce roman dans les classiques à lire absolument dans sa vie. Je le conseille aux plus vieux, comme aux plus jeunes, aux femmes comme aux hommes, il apportera forcément un moment de réflexion intense et vous aurez un regard nouveau sur votre entourage ! Mon seul regret a été de ne pas le lire plus tôt, mais je me dis que je n'aurai pas forcément eu ce regard du fait de mon admiration pour le fantastique. Avec ce recul depuis la création du blog, je goûte et m'ouvre à tous les genres littéraires, chose impensable avant ! Donc je conseillerais aussi d'attendre le bon moment, c'est à dire ce moment où l'hésitation n'est plus présente, pour le lire, le savourer, rire, pleurer, partager, crier ... Bref, tenter cette expérience.

Regroupant beaucoup d'émotions, ce livre est un coup de coeur pour ma part, je n'ai pas été déranger par le style d'écriture, qui est passé comme une lettre à la poste. J'ai été transportée par ces mots, ces personnages, ces rebondissements et ces dénouements. Je l'ai laissé à côté de mon chevet, au cas où l'envie de le relire serait là, chose que je peux assurément avancer ! 


Interview #6 - Thomas Andrew


Bonjour les amis,

Aujourd'hui, je reviens avec une interview, cela faisait assez longtemps ... Il s'agit de Thomas Andrew, auteur de Drek Carter et Phoebus Mortel. Voici de quoi en apprendre un peu plus sur lui et son univers ...


  


Bonjour Thomas, merci d'avoir accepté de répondre à mes (nombreuses) questions qui seront sur vous, les romans, puis vos projets futurs,


1, Pouvez-vous vous décrire, vous présenter aux lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ou très peu ?
Je me décrirais comme un trentenaire typique de mon époque, avec mes qualités et mes défauts, avec ses doutes et son envie de découvrir le monde, aimant la bonne bouffe entre amis – un vrai épicurien – et les voyages, notamment l’Espagne et la Suède. Je suis à l’écoute avec les gens (déformation professionnelle : quand on est enseignant, on passe notre temps à écouter les élèves), essayant de prodiguer des conseils. J’essaye de donner de la bonne humeur aux gens. J’ai beaucoup d’autodérision. Il faut savoir rire de soi. Je trouve qu’on ne rit pas assez. La vie est assez courte. Il faut la prendre, l’embrasser, et en rire, et surtout avec les gens qui vous aiment et qui vous respectent.


2, Avant d'être écrivain, vous avez ou vous êtes toujours un lecteur, mais que pouvons-nous trouver dans votre bibliothèque ?
Dans ma bibliothèque, il y a beaucoup de BD, de romans policiers et de fantastiques.


3, Quel a été le déclic qui vous a poussé à écrire à votre tour ?
Mon envie d’écrire a toujours été présente. Au lycée, j’ai écrit deux pièces de théâtre, que j’ai jouées avec une troupe amateur. Ensuite, j’ai toujours imaginé des histoires que je ne posais pas sur le papier. Il a fallu qu’une amie auteur me pousse pour que ces mots soient enfin publiés.

4, Que pouvez-vous conseiller aux personnes désirant écrire aussi ?
Avant d’écrire, il faut aimer lire. Ensuite, il faut écrire une histoire qui vous fasse plaisir et dans un domaine que vous maîtrisez, de l’envoyer à plusieurs éditeurs – et non à des auteurs – et surtout d’être très, mais très patient. Les éditeurs lisent toujours les manuscrits que vous leur envoyez, mais cela peut prendre du temps.

5, Votre premier roman est Drek Carter, tome 1 – Cupidon Mortel, comment s'est passé son écriture ?
Cupidon Mortel était à l’origine une nouvelle qu’un éditeur n’avait pas voulue. Ensuite, Cassandra O’Donnell m’a poussé à poursuivre et à l’étoffer. J’avais tellement d’idées que de nouvelle, le texte est passé à roman. Je me suis vraiment amusé à l’écrire, car je voulais que ce roman soit un pur urban fantasy, alliant thriller, fantastique et humour. Je voulais aussi que le héros soit un homme. J’en avais marre de lire toujours la même histoire, à savoir une jeune femme âgée de 16 à 25 ans, tombant systématiquement amoureuse de deux types qui font partie de deux clans rivaux. Je n’ai rien contre, mais à force cela devient lassant.

6, Sur qui ou quoi vous-êtes-vous basé pour faire les personnages ? (Surtout Drek, mon chouchou ♥)
Mes personnages sont un savant mélange entre les personnes de mon entourage et ceux de fiction aussi bien dans les films que dans les séries TV.
Drek a le physique de Tyler Hoechlin de Teen Wolf et de David Giuntoli de Grimm et son humour est typiquement le mien. Après, j’ai voulu que Drek soit un homme de son époque, de notre époque : il cherche le grand amour, prend soin de son apparence, sort avec ses amis.
Scarlett ressemble au personnage de Karen Walker de Will & Grace avec un gros soupçon de Patsy de Absolutely Fabulous.

7, Comment s'est déroulé la mise en place de la publication avec les maisons d'éditions ?
Pour Cupidon Mortel, il a fallu être patient car Florence Lottin (mon éditrice qui est partie de J’ai Lu pour les éditions Pygmalion) avait beaucoup de romans sous sa direction et à publier. Entre la remise du manuscrit et la publication, il s’est écoulé 1 an et demi, ce qui est un intervalle de temps normal dans les grandes maisons d’édition. En tout cas, elle a été d’une grande aide et d’un énorme soutien.

8, Ensuite, nous avons Phoebus Mortel, est-ce pour faire une petite pause avec Drek Carter ou était-ce une envie en parallèle ?
Non, c’était un défi d’un ami éditeur et surtout une envie de faire autre chose !

9, Sa publication a-t-elle été plus difficile que pour Drek Carter ?
Pas du tout, et je dirais même au contraire. C’était plutôt simple ! Mon éditeur de chez Sidh Press, un ami, cherchait des nouvelles MM pour un recueil. Je me suis lancé dans l’écriture et au fur et à mesure du processus, la nouvelle s’était transformée en un court roman. Il a aimé, et l’a publié !

10. Comment vivez-vous le retour des lecteurs ? Négatifs comme positifs.
Le retour des lecteurs est très important. Les avis positifs me font énormément plaisir et me galvanisent terriblement. C’est à ce moment-là que je me rends compte de l’impact de mes livres sur mes lecteurs.
Pour les avis négatifs, celles qui sont constructives et argumentées, permettent de me remettre en question et de m’améliorer.

11. Comment s’est passé le choix de la couverture du roman ? Y avez-vous participé ? Si non, qu'auriez-vous changé ?
J’ai la chance d’avoir Alexandra V Bach comme illustratrice. Elle me suit depuis le début et ce qui est absolument formidable avec elle, c’est qu’elle a un véritable don pour mettre en image une vague idée de couverture. Généralement, je lui donne trois ou quatre mots et elle me fait une merveille. C’est une déesse de l’illustration.

12. Si vous pouviez donner vie à l'un de vos personnages, lequel choisisseriez-vous et pourquoi ?
Scarlett, sans aucun doute. Ce personnage est un pur bonheur. Je m’éclate avec elle. Tout le monde rêverait d’être une Scarlett. Dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, sans se soucier des conséquences.

13, Sur quel projet êtes-vous en ce moment ?
En ce moment, je suis sur plusieurs projets. En fantasy, je suis sur le tome 3 de Drek Carter, qui va s’intituler Hygie Mortelle. En romance, j’ai la suite de Phoebus Mortel, qui va s’intituler Hermès Mortel qui va paraître chez Sidh Press, et aussi sur une comédie romantique contemporaine gay très légère. Sinon, j’ai un policier humoristique à la sauce Les Petits Meurtres d’Agatha Christie dans les cartons. Si un éditeur me lit… (rires)

14, Comme beaucoup de fans, nous serions ravis de pouvoir échanger avec vous de vive voix, où pourrions-nous vous croiser ? (Dédicaces, salons ?)
Alors, je serai à Fantasy en Beaujolais le 14 et 15 novembre 2015, à Mons Livre les 21 et 22 novembre 2015.
En 2016, pour le moment, je serai au Salon Fantastique de Paris en février et aux Imaginales à Epinal fin mai.
Après, si des libraires veulent me recevoir pour des dédicaces j’en serai plus que ravi !

15, Un petit mot pour la fin ?
Je remercie les lecteurs pour leurs mots et leur attention. J’espère vous voir bientôt afin de converser sur Drek et sur Glen. Et n’oubliez pas que « La vie ne vaut être vécue sans passion ni audace ».

Mon avis sur Drek Carter, tome 1 - Cupidon Mortel
Mon avis sur Phoebus Mortel


26 nov. 2015

J'étais là




V.O. : I was here
Auteure : Gayle Forman
Nationnalité : Américaine
Traduction : -
Editions : Hachette
Collection : Jeunesse
Nombre de pages : 365 pages
Date de parution : 09 Septembre 2015


"
Apres le suicide de sa meilleure amie Meg, Cody est sous le choc. Elle etait la. Meme si Meg et elle s'etaient eloignees depuis quelque temps, elle avait toujours ete la pour son amie. Comment avait-elle pu ne pas s'apercevoir que Meg allait si mal ? Pourquoi Meg ne lui avait-elle rien dit ? Quand elle se rend a Seattle a la fac de Meg pour recuperer les affaires de Meg, Cody decouvre qu'il y a beaucoup de choses d'elle qu'elle ignorait. Beaucoup de choses qu'elle aurait aime savoir. Au sujet de ses colocataires, par exemple, le genre de filles que Cody ne rencontrerait certainement pas dans sa petite ville paumee dans l'etat de Washington. Ou encore de Ben McAllister, le garcon a la guitare et au sourire narquois qui a brise le cour de Meg. Mais surtout, Cody trouve un fichier informatique crypte qui transforme toutes ses certitudes au sujet de la mort de Meg en insupportables questions.
"


Gayle Forman est une auteure que j'ai découvert à travers "Si je reste", puis "Les coeurs fêlés", tous deux m'ayant chamboulés, je n'ai pas mis longtemps à sortir celui-ci de ma PAL et le dévorer. 

Meg vient de perdre sa meilleure amie, sa soeur de coeur, sa confidente, son monde s'écroule et pourtant... Elle doit continuer à vivre avec ce goût amer d'une perte d'elle-même, d'un vide qu'elle ne peut combler. Etant loin physiquement l'une de l'autre, Meg décide de se rendre dans la chambre universitaire de Cody pour reprendre ses affaires et tenter de faire son deuil, mais le séjour là-bas ne se déroulera pas aussi calmement que prévu. Cette lettre que Cody lui a laissé, plus le message crypté sur l'ordinateur de cette dernière ... Tant de questions qui vont remettre en cause le "suicide" de Cody. 

Toujours avec sa plume délicate, Gayle Forman traite un sujet délicat : le suicide. Le fait de perdre un proche est une chose horrible et une meilleure amie est comme une soeur, une part de nous-même. On comprends donc, sans même l'avoir vécu, la douleur et les réactions de Meg face à ce drame. Là où beaucoup aurait "accepté" ce qui se passe, Meg va chercher à comprendre pourquoi Cody a fait ce geste et c'est en récoltant des indices sur l'ordinateur de la défunte, mais aussi auprès des personnes de l'université qui la fréquentaient, que l'enquête commence. S'inclut alors les fameux sites internet qui peuvent viré au cauchemar. Un livre préventif à faire circuler. 

D'ailleurs, je trouve que cette couverture est parfaitement choisis pour donner un apperçu du livre. Bien que les autres sont plaisantes, celle-ci colle bien à l'image que l'on se fait de l'histoire. Qu'en pensez-vous ?
Voici les couvertures en VO
  

Et celles en VF
  




Ce roman, malgrés ses 365 pages, se lit à une vitesse incroyable et se partage avec envie. Beaucoup sur la toile le connaissent, mais beaucoup encore doivent le découvrir de toute urgence ! Le travail de Gayle Forman est si magnifique, qu'elle nous fait passer des heures devant ses livres, mais avec cette envie de recommencer, ne pas vouloir quitter ses univers. Une auteure addictive !