31 mars 2015

Concours des 400 Likes



Bonjour tout le monde,

J'espère que vous allez bien !
Il y a quelques semaines, je vous avais parlé d'un concours de prévu si la page facebook atteignait les 400 likes et grâce à votre motivation, vos partages et vos clics, ce palier a été franchi très rapidement. Rien que pour cela :





Comme promis, je lance donc le concours tant attendu ! Pour cela, je tiens à remercier les éditions Le Livre de Poche Imaginaire, l'un de mes partenaires, qui a accepté de mettre en jeu les lots qui suivent.


Quels sont les lots à gagner ?

Un exemplaire d'Insatiable, tome 1 de Meg Cabot

Dialoguiste pour la série TV « Insatiable », Meena Harper possède un don : elle prédit la mort des gens. Ce qui lui permet de sauver la vie de certains d’entre eux. Son rêve de devenir rédactrice en chef de la série se voit réduit à néant quand la place est donnée à sa rivale Shoshona. Manquant de se faire dévorer par des chauves-souris, Meena est sauvée par Lucien Antonescu, le prince des ténèbres, venu à New York mettre fin à une série de meurtres impliquant certains de ses sujets. Lorsque Meena l’apprend, il est trop tard : elle est déjà amoureuse. Partagée entre le doute et l’épouvante, elle est forcée de se rendre à l’évidence quand elle se retrouve impliquée dans une véritable guerre de clans.




Un exemplaire d'Humaine, tome 1 de Rebecca Maizel

Lenah n’est plus la vampire cruelle et sanguinaire qu’elle fut pendant plus de cinq cent ans. Aujourd’hui son voeu le plus cher vient de se réaliser. Elle est redevenue humaine, grâce à un rituel pratiqué par Rhode, son âme-soeur depuis des siècles. Mais comment vivre dans la peau d’une jeune fille de 16 ans quand on a presque tout oublié de l’amour et de l’amitié ? De plus, même sous l’apparence d’une lycéenne ordinaire, Lenah doit rester sur ses gardes : le clan de vampires sur lequel elle a autrefois régné est prêt à tout pour faire revenir sa souveraine…




Comment participer ?

Il suffit de m'envoyer un mail avec comme titre "Concours 400 likes" à l'adresse lecoindaudrey[@]gmail.com (sans les crochets bien entendu) avec :

- Nom/prénom et/ou pseudo (Pour l'annonce des gagnants)
- Adresse complète (Pays pouvant participer : France métropolitaine, Belgique, Suisse et Luxembourg)
- Me dire pour quel(s) lot(s) vous participer, sachant que vous pouvez jouer pour les deux, mais que vous ne pouvez qu'en gagner un seul.





Y-a-t'il des chances supplémentaires ?

Et bien, pour celui-ci, oui vous pouvez grapiller quelques chances en plus ! Il suffit simplement de partager le concours via les réseaux (Facebook/Twitter - +1 chance) en mettant le lien vers le partage, s'il vous plaît, mais aussi me suivre sur l'un des réseaux en précisant votre nom/pseudo, tout ceci sera vérifié alors pas besoin de mentir !




Jusqu'à quand pouvez-vous jouer ?

Le concours débute donc aujourd'hui,31 mars et se terminera le dimanche 12 Avril à minuit, heure française, ce qui vous laisse une bonne semaine pour jouer et faire profiter. Le tirage au sort se fera dans les jours qui suivent et les résultats seront publiés sur le blog, la page facebook, mon compte Twitter. L'adresse des gagnants sera directement transmises aux éditions Le Livre de Poche qui s'occupe de l'envoi. 


Ni les éditions Le Livre de poche, ni moi même ne sommes responsables d'un soucis lors de l'envoi ou de la non reception du livre. 





C'est Lundi, que lisez-vous ? #61



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Gaellane, en France.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?



- Lu la semaine passée -



D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. Car, au Coven Coldfield – manoir de construction ancienne où résident toutes les femmes de la famille ayant la chance de posséder quelque pouvoir – aucune âme, à l’exception de sa dirigeante, leur très redoutée grand-mère, n’a le droit de choisir son destin. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine lui est spécifiquement adressée et vient bousculer les plans de la matriarche. Malheureusement, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête.







Entre le garçon idéal et le très séduisant bad boy, le coeur d’Ashton balance.
Quand ils étaient enfants, Beau, son cousin Sawyer et Ashton formaient un trio inséparable. Mais les choses ont changé. Sawyer est devenu un garçon parfait et Beau un bad boy peu fréquentable. Ashton s’est mise à sortir avec Sawyer et a alors perdu de vue Beau.
Pourtant, au cours d’un été, alors que Sawyer est en vacances avec ses parents, Ashton et Beau se retrouvent, se redécouvrent et leurs certitudes vacillent. Ashton a-t-elle pris la bonne décision en choisissant celui qui fait l’admiration de tous ? Est-elle vraiment heureuse à ses côtés ? Beau, lui, ne veut surtout pas trahir son cousin qu’il admire.
Le retour de Sawyer les ramènera un temps sur le droit chemin... Mais combien de temps l’illusion durera-t-elle ?




~ Lecture du moment ~


La couverture de Nat est grillée. Bientôt, tout le monde saura qu’elle fait partie des « marqués ». Le casino, où elle officie comme croupière, va découvrir qu’elle a volé des jetons… Sans aucun scrupule, elle fait accuser quelqu’un d’autre à sa place : un dénommé Wes qui a beau être joli garçon, n’en demeure pas moins arrogant. Nat, elle, a déjà détourné le regard : elle a assez d’argent pour quitter cet infâme New Vegas plongé dans l’ère glaciaire, et rejoindre le Bleu, là où l’air est pur et la mer azure. Là où des renégats comme elle peuvent vivre en paix. Il suffit juste de payer grassement un mercenaire. Mais le passeur, ô surprise, n’est autre que Wes… Après tout, se dit Wes, un voyage dangereux en compagnie d’une jolie fille ne se refuse pas.



~ A lire par la suite ~ 



/!\  Attention ce résumé révèle des informations sur le tome 1 /!\
Cia a survécu au Test. Elle est officiellement reçue à l’université qui forme l’élite du pays. Mais elle découvre l’enregistrement qu’elle avait fait à la fin du test, dans lequel elle racontait son expérience. Elle a du mal à croire ce qu’elle entend, surtout les doutes à propos de l’intégrité de Tomas, son petit ami. A l’université, elle intègre l’unité de sciences politiques mais elle est surveillée de près par la direction de l’université. Désormais Cia va devoir faire face à des menaces bien plus subtiles. Bien plus vicieuses. Et surtout à la plus grande d’entre elles : le doute.


Et vous ?


25 mars 2015

In My Mailbox #42


In my Mailbox est un rendez-vous hebdomadaire, qui a été mis en place par Kristi du blog "The Story Siren" et inspiré par Alea du blog "Pop Culture Junkie". C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le regroupement des liens se fait maintenant chez Lire ou Mourir !


-------------------------------------


Ce que j'ai reçu






Cet été-là est une bande dessinée que j'ai reçu dans le cadre d'une opération chez Priceminister La BD fait son festival. Je ne m'attendais pas à une BD aussi imposante, mais j'ai hâte d'y plonger.

Pour Si vous aimez jouer de Sylvia Day, je remercie le Forum ABFA qui le mettait en jeu et qui m'a choisi comme gagnante ! Le précieux est bien arrivé, prêt à être dévoré ☺




Et vous, qu'avez-vous reçu/acheté/emprunté ? Racontez-moi tout ...

23 mars 2015

C'est Lundi, que lisez-vous ? #60



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Gaellane, en France.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?



- Lu la semaine passée -



La photo au dessus était le programme de ma semaine, malheureusement, je n'ai pas pu aller jusqu'au bout, avec une fin de semaine plus chargée que je ne l'avais prévue ... Voici donc mes lectures de la semaine passées :

       






- Lecture en ce moment -
  
   
Ayant mis en pause ces deux lectures pour le marathon livresque, je vais pouvoir les reprendre !
  
    


Et vous ?

20 mars 2015

Les Ferrailleurs, tome 1 - Le Château



V.O. :  Iremonger Trilogy, book 1: Heap House
Auteure  Edward Carey
Nationalité : Anglaise
Traduction : Alice Seelow
Editions : Grasset
Collection : Jeunesse
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 464 pages
Date de sortie : 11 Mars 2015
Format : Grand format

Prix :  22 €

"
Au milieu d’un océan de détritus composé de tous les rebuts de Londres se dresse la demeure des Ferrayor. Le Château, assemblage hétéroclite d’objets trouvés et de bouts d’immeubles prélevés à la capitale, abrite cette étrange famille depuis des générations. Selon la tradition, chacun de ses membres, à la naissance, se voit attribuer un objet particulier, dont il devra prendre soin toute sa vie. Clod, notre jeune héros, a ainsi reçu une bonde universelle – et, pour son malheur, un don singulier : il est capable d’entendre parler les objets, qui ne cessent de répéter des noms mystérieux…
Tout commence le jour où la poignée de porte appartenant à Tante Rosamud disparaît ; les murmures des objets se font de plus en plus insistants ; dehors, une terrible tempête menace ; et voici qu’une jeune orpheline se présente à la porte du Château…
Premier tome d’une trilogie superbement illustrée par l’auteur, Le Château nous plonge dans un univers pareil à nul autre, fantasmagorique et inquiétant, gothique et enchanteur. Edward Carey y révèle des talents de conteur, de dessinateur et de magicien qui font de lui le fils spirituel de Tim Burton et de Charles Dickens.

"

Attirée par cette couverture bien étrange et ce résumé qui laisse place à de nombreuses questions, je n'ai pas hésité longtemps lorsque j'ai eu une proposition de service presse via les éditions Pocket Jeunesse, malgré la publication aux éditions Grasset.

L'ambiance glauque que dégage la couverture est très bien décrite de la première à la dernière page. Non seulement nous rencontrons quelques "photos" de la famille Ferrayor avec des personnages plus atypiques (j'ai cherché longtemps ce mot ...) les uns que les autres, mais surtout avec des particularités encore plus surprenante lors des descriptions de ces derniers. Une tradition bien spéciale transmise de génération en génération, bien que regroupées dans le même château, qui peut relever des questions telles que "Mais où je suis tombée ?!" : A la naissance de chaque nouveau Ferrayor, le petit être se voit confier un objet commun et il a pour mission de s'en occuper comme s'il s'agissait de la prunelle de ses yeux. Imaginez donc le drame, le chamboulement dans la petite famille lorsque la Tante n'arrive plus à mettre la main sur sa poignée de porte. L'aventure comme de là, menée par Clod, notre petit héros encore plus spécial que le reste de sa famille, car ce dernier à la capacité d'entendre les objets lui parler...

J'imagine très bien votre tête rien qu'à la lecture du résumé de l'histoire. Pas banal, n'est-ce pas ? 
Personnellement, j'ai mis un petit moment avant de bien rentrer dans l'histoire, l'apprécier et la comprendre surtout. J'ai eu un déclic lorsque je me suis apperçu qu'un tel univers pouvait sortir de la tête d'un de mes réalisateurs favoris : Tim Burton. Là, tout prend un sens, non pas qu'il en soit l'auteur ou que l'auteur s'inspire de lui, mais une fois cette idée en tête, tout s'est très bien déroulé de mon côté. 

Clod est un jeune homme un peu perdu dans ce qui lui arrive, notamment le fait d'entendre des objets lui parler et être le seul dans ce cas, enfin, c'est ce qu'il pense. Ce côté "canard noir" de la famille le rend attachant dès le début, on le prend sous notre aile du fait de sa mise de côté. J'ai beaucoup aimé le voir grandir durant l'aventure qui s'ouvre à lui, nous expliquant son univers, ce château unique au monde !

Grâce à ce premier tome d'une saga prometteuse, j'ai pu découvrir un auteur a la plume unique malgré quelques similitudes avec d'autres comme Dickens. Nous laissant le découvrir de nous même, mais en expliquant au moment voulu le "Pourquoi" du "Comment", je peux dès à présent le classer dans la catégorie "Auteur à surveiller" et en attendant d'en savourer un peu plus de son monde, je serai ravie de vous faire plonger à votre tour dans sa bulle. 

Pour résumé, un premier tome riche en émotion et en découverte, je ne sors pas de ma lecture déçue ou perplexe, mais heureuse et impatiente de connaître la suite. Après une demande de ma part aux éditions Grasset, j'ai pu apprendre que la suite n'est pas prévue pour tout de suite, je croise donc fortement les doigts en espérant que ce "pas tout de suite" donne une date, même dans plusieurs mois, afin de faire un petit décompte ! 



18 mars 2015

Anita Blake, tome 9 - Papillon d'Obsidienne


V.O. :  Anita Blake, Vampire hunter, book 9 - Obsidian Butterfly
Auteure 
 Laurell K.Hamilton
Nationalité : Américaine

Traduction : Isabelle TROIN
Editions : Milady
Collection : Bit-Lit
Nombre de pages : 704 pages
Date de sortie :  2009
Format : Poche

Prix : 9.70 €

"

Depuis que mon métier d'exécutrice de vampires m'amène à me colleter avec des méchants de tout poil, Edward est un peu mon Batman : il débarque en ville, il me sauve la mise et il disparaît. Le reste du temps, c'est un assassin si froid et si dangereux qu'on l'a surnommé La Mort. Mais j'ai une dette envers lui. Et quand il m'appelle en renfort dans une mystérieuse affaire de meurtres en série, me voilà dans le premier avion pour le Nouveau-Mexique. Où je ne tarde pas à découvrir que mon adversaire de la semaine est peut-être un dieu d'un panthéon oublié... rien que ça ! Mais le plus étonnant, c'est quand même d'apprendre qu'Edward est sur le point de se marier !...


"

La saga d'Anita Blake est toujours aussi prenante après tant de volumes, mais j'ai toujours besoin d'une pause entre deux, sinon je fais une overdose (déjà vécue une fois). C'est donc l'esprit reposé que je me suis lancé dans cette suite.

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas Anita Blake, on peut la résumer comme une femme à caractère, mais surtout un aimant à ennuis ! Chasseuse de vampire, nécromancienne, amante d'un loup-garou et esclave d'un roi vampire, sa vie est plutôt chargée en rebondissements et riche en sensations fortes ! 
Dans ce neuvième volet, une de ses connaissances, Edward, l'appelle sur une affaire de meurtre au Nouveau-Mexique. Ni une, ni deux, la voici dans un environnement inconnu avec ses propres lois. Comment va-t'elle s'en sortir ?

Edward est un personnage très impressionnant, par son carisme, mais aussi son côté mystérieux et tueur redoutable, car si Anita a peur de lui, c'est qu'il faut réellement s'en méfier. J'ai été ravie de découvrir une autre facette de lui, aussi surprise que sa camarade de le voir sous ce jour, nous allons de découverte en découverte, mélangé entre fous rire et larmes. Ces moments d'intimité sont très bien partagés entre les moments de l'enquête, qui sont loin d'être de tout repos, donnant parfois des images qu'il faut vite effacer, par exemple, lors des descriptions des victimes ... 
Les nouveaux personnages, qui sont l'équipe d'Edward, ne sont pas si passagers que je l'aurais pensé, vu la fin que nous offre L.K.Hamilton, certains seront prochainement de retour. A mon plus grand plaisir, on trouve diverses personnalités, dont un gars complètement cinglés.
L'enquête en elle-même trouve quelques passages à vide, mais n'est-ce pas voulu pour montrer qu'Anita n'est pas une surfemme et connait le doute, l'angoisse de ne pas savoir où elle va ? Une fois les indices et des pistes trouvées, nous sommes dans un enchaînement de rebondissements, des combats, poursuites et j'en passe. De quoi nous tenir en haleine plusieurs pages. 

Si je suis arrivée aussi loin, et encore, j'ai un énorme (euphémisme) retard dans la saga qui vient de sortir son 21ème tome, c'est principalement parce que j'adore l'univers dans lequel nous entraîne l'auteure, pourtant n'ayant rien de révolutionnaire (Vampires, zombies, loup-garous,etc), elle a un don : sa plume. Dès le premier volet, j'ai été sublimée par ce qu'elle nous proposait et je suis loin d'être la seule, mais je ne connais qu'une autre saga qui me fait tenir autant de tomes sans avoir l'envie de stopper ou de faire une overdose, rien que pour ça, je dois dire que c'est l'une de mes auteures préférées et que je recommande ses ouvrages avec grand plaisir à mon entourage. A ce jour, je n'ai eu aucun retour négatif ... 

Pour résumé, une aventure digne du personnage d'Anita, à la hauteur des attentes du lecteur et surtout, donnant encore l'envie de poursuivre notre avancée dans la saga !



Les Eveilleurs, tome 2 - Ailleurs


V.O. :  -
Auteure  Pauline Alphen
Nationalité : Française
Traduction : -
Editions : Le Livre de poche
Collection : Imaginaire
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 408 pages
Date de sortie : 11 Février 2015
Format : Poche

Prix :  6.90 €

"
Lorsque vint le temps de nos treize lunées, il y eut un nouvel anniversaire, un nouvel orage. Mon frère et moi avons été séparés pour la première fois depuis toujours. C'était indispensable. Ce fut douloureux. Mais pas seulement... Dans le creux de cette absence, nous attendaient aussi la connaissance et la beauté. S'il est vrai que la vie connaît des carrefours, cette étape en fut un... » Carnets de Claris, extraits in Archives de la Guilde des Nomades de l'Écriture. Quand l'écriture est un voyage. Quand le voyage est écriture. Quand les frontières sont abolies. Non pour faire naître le chaos, mais pour éveiller...

"



Autant le premier volet m'a émerveillé les yeux, autant pour celui-ci, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, bien que ce soit la suite, le temps de pause (six mois) entre les deux n'a pas été un avantage.

Sans trop vous spoiler la fin du premier tome, nous retrouvons notre héroïne, Claris, perdue, on ne sait trop où, seule, sans aucun repère, mais dans un état critique. Luttant pour s'en sortir, elle va faire la connaissance de créatures qui vont beaucoup lui apprendre sur la vie, mais surtout sur elle-même, ses capacités et son avenir ... 
De leur côté, ses amis aussi luttent pour savoir ce qu'il s'est passé à Salicandre, rassembler les données de chacun et trouver des solutions pour que tout redevienne comme avant, retrouver également Claris, présumé morte. 

Comme je le disais plus haut, six longs mois ont séparés mes lectures entre le premier tome et celui-ci, j'ai donc eu un peu de mal à me remettre dans l'histoire, mais après quelques pages, la lecture se faisait déjà plus agréable, jusqu'à reprendre plaisir dans cet univers. 
Suivre les (més)aventures de ses enfants, livrés à eux même avec un avenir bien chargé en émotion, est un plaisir riche en questions. Tant de malheurs qui s'enchaînent autour des jumeaux peuvent être concidéré comme un acharnement du destin à les renforcer, mais, du fait de leur jeune âge, il y a toujours une part maternelle en moi qui fait que j'ai envie de les prendre sous mon aile, les protéger. Un effet très certainement souhaité par l'auteure, Pauline Alphen, qui a parfaitement réussi. 
Je tire d'ailleurs mon chapeau pour cet univers, créer de toute pièce malgré sa situation dans le temps, car je rappelle, Salicandre est la reconstruction de notre monde bien après une guerre sanglante menée par la technologie et l'Homme. On ne distingue pas le côté futuriste, mais le côté fantastique peuplé de magie !

Pour résumé, la suite est digne du premier volet, mais je reste quand même sur ma faim, ayant hâte de poursuivre la réédition des deux autres tomes ! Une saga qui mérite d'être connue et reconnue, une auteure dont la plume nous transporte dans le temps et dans un univers où il me plairait d'y vivre, bref, j'espère sincèrement vous donner envie d'y goûter, d'y plonger et/ou même d'y replonger encore une fois !




Sex and the TV



V.O. :  -
Auteure  Octavie Delvaux
Nationalité : Française
Traduction : -
Editions : La Musardine
Nombre de pages : 320 pages
Date de sortie : 15 Janvier 2015
Type : Broché

Prix :  18 €

"


Deux ans après Sex and the kitchen, Octavie Delvaux revient enfin avec sa suite très attendue : Sex and the TV. On y retrouve Charlotte, toujours auteure de best-sellers culinaires, mais désormais aussi chroniqueuse dans une émission de télé quotidienne. Et les coulisses de la télévision, où règnent jalousie et luttes de pouvoir, lui réservent bien des surprises… Tentations, fantasmes, sextapes et trahisons sont au programme de cet opus à l’érotisme torride et à l’humour toujours aussi décoiffant.

"

Il y a quelques jours, je vous donnais mon avis sur le premier tome de cette saga, bien que j'ai dévoré les deux à la chaine, aujourd'hui, je vous dévoile mon avis sur cette suite.

Nous revoici donc avec le même trio déjanté, Charlotte, Morgane et Déborah.Toutes trois ont bien évoluées, que ce soit sur le plan professionnel, comme dans leur vie intime. 
Notre héroïne, Charlotte, toujours avec son beau Benjamin, est maintenant sous le feu des projecteurs. Grâce à son blog et cette passion dévorante pour la cuisine (quel jeu de mot !), elle a réussi à obtenir une émission sur une grande chaîne de télévision. Un cadeau empoisonné qui va vite lui montré le véritable visage de ses équipiers et l'univers impitoyable du show buiseness. Tout va partir en sucette lorsque de Ben part plusieurs semaines au Brésil pour son boulot, laissant Charlotte seule face à des pulsions sexuelles dont elle n'imaginait même pas l'existence avant cela. 

J'ai plaidé coupable d'être accro au premier volet, mais c'était avant de découvrir celui-ci, qui n'a fait que renforcer mon coup de coeur !
Ravie de retrouver notre trio, beaucoup d'émotions ont fait leur défilé pendant la lecture et ce, simplement avec les personnages. 
J'ai été surprise et parfois déçue par Charlotte, ses choix, sa façon de voir la situation dans laquelle elle se met toute seule, mais toujours en attendant le comment du pourquoi. Morgane, toujours fidèle à elle-même, m'a autant fait rire que dans Sex in the Kitchen. Son impulsivité la rendant imprévisible, dès qu'elle rentre en scène, on ne peut s'empêcher de se demander "Bon, quelle connerie a-t'elle faite aujourd'hui ?". 
Celle qui m'a le plus chamboulée, c'est Déborah. Cette dominatrice commence à faire une fissure dans sa carapace de femme froide sans coeur qu'elle montre aux hommes afin de nous montrer son côté doux en manque d'amour, se posant mille et une questions sur sa vie. 

Quant à l'histoire en elle-même, je l'ai trouvé très bien ficellée. Jamais perdue dans le déroulement des faits, j'ai été ravie de découvrir le décor d'une émission, la vie trépidante d'une starlette de la cuisine, femme avant tout. 
Bourrée d'humour, de rebondissements, d'émotions et de scènes érotiques toujours aussi bien décrites, alléchantes, cette suite ne m'a absolument pas déçue, au contraire, j'avais encore plus envie de faire découvrir cette saga autour de moi ! 
La fin de l'histoire nous laissant supposer un troisième tome, je l'attends avec hâte, plus impatiente encore que pour des sorties d'auteurs américains. Après seulement deux romans, Octavie Delvaux est placé dans les auteurs de valeur, à suivre absolument et surtout à crier sur tous les toits que son travail est remarquablement addictif !

Pour résumé, c'est la première fois que j'ai un coup de coeur pour une saga complète, sans une ombre de rélfexion telle que "C'est bien, mais ...". Si vous n'avez pas encore succomber à ce second tome, laissez vos envies vous dominer, vous ne perdrez pas votre temps ! 



17 mars 2015

Fille de l'eau



V.O. :  Memory of Water
Auteure  Emmi Itaranta
Nationalité : Finlandaise
Traduction : Martin Carayol
Editions : Presse de la Cité
Nombre de pages : 300 pages
Date de sortie :  Janvier 2015
Type : Broché

Prix :  18 €

"


Dans un monde qui tente de se relever de guerres qui ont épuisé les réserves d'eau potable, Noria apprend que ses parents profitent d'une source dont ils sont les seuls à connaître l'existence. Le gouvernement de la Nouvelle Qian contrôlant avec fermeté l'approvisionnement de ses sujets, un tel secret n'est pas sans danger pour sa famille... Noria doit se taire. Mais, lorsque les conditions de vie deviennent insupportables dans son village, la jeune fille commence à avoir des scrupules : ne devrait-elle pas se battre pour une société plus juste, quitte à se mettre en péril ? 

Un premier roman envoûtant, qui nous présente un univers dans lequel la neige n'est plus qu'un lointain souvenir et qui, pourtant, nous donne d'incontrôlables frissons...

"

Pour ce roman, j'ai tout de suite craqué, que ce soit pour sa couverture ou pour son résumé qui m'intriguait énormément. J'y suis aller un peu au culot en demandant gentillement à Presse de la Cité si je pouvais le lire dans le cadre du blog. Devinez la suite ...

Bien que l'auteure soit finlandaise, elle nous transporte à travers les frontières et les temps.
Dans un monde où notre avenir est prédéfini par des tiers, Noria se voit devenir Maître du Thé. Une place importante à ses yeux, un cadeau pour sa famille, quoique. Peu avant, son père lui confie le secret d'un source d'eau, danrée rare et bien protégée par le gouvernement. Si ce secret venait à se dissiper au delà de la maison, toute la petite famille court un grand danger. Malheureusement, l'aventure de Noria commence réellement suite au décès de son père, à cause de cette source. Réduite à la fuite, Noria va grandir plus vite que prévu et va de surprise en surprise concernant ce monde dans lequel elle a grandit. 

Vous pensez que l'histoire à un goût de déjà vu ? Sûrement sur le principe d'un gouvernement tyrannique dirigeant le pays et ses habitants d'une main de fer, un cas qui se voit de plus en plus, mais je trouve que la ressemblance s'arrête là ou alors j'étais tellement dans l'histoire que je n'ai pas vu les points similaires avec d'autres textes. 
J'ai beaucoup apprécié le dépaysagement, les pays occidentaux étant peu courant de nos jours. 
Même si j'ai mis quelques chapitres à bien rentrer dans l'histoire, une fois l'action mise en place, le reste suit de lui-même ! Je n'ai pas réussi à me comparer à Noria, beaucoup trop différente de moi, mais j'ai pu apprécier de suivre son évolution, passant d'enfant à femme en très peu de temps. 

L'auteur prend bien le temps de décrire l'univers dans lequel elle nous plonge, nous permettant de ne pas se perdre, bien comprendre pourquoi les personnages réagissent de cette façon et tout ceci sous une plume très agréable ! Un texte simple expliquant une situation compliquée, rien de tel pour passer un bon moment avec Noria et son entourage. 
Le coup de coeur n'est pas au rendez-vous car j'ai trouvé certains passages un peu long, un peu plat, ce qui me coupait dans ma lecture. Malgré ce bémol, en sortant ma tête du roman, j'avais envie de poursuivre, savoir ce qui allait encore arriver à Noria.

Pour résumé, si vous cherchez un brin de voyage que ce soit dans le temps ou à travers les terres, ce roman est fait pour vous. Emmi Itaranta mérite qu'on s'intéresse à elle, au moins pour ce premier roman, faire son propre avis sur son univers. Je remercie les éditions Presse de la Cité pour cette opportunité ! Vivement la suite.



Au pays de Rosie Maldonne, tome 1 - Un palace en enfer


V.O. :  -
Auteure  Alice Quinn
Nationalité : Française
Traduction : -
Editions : Michel Lafon
Nombre de pages : 378 pages
Date de sortie :  2015
Type : Broché

Prix :  16.95 €

"

Sexy et grande gueule, Rosie Maldonne est une jeune mère de trois enfants qui a pour seules ressources les versements du RSA. Elle vit dans une vieille caravane, posée sur un terrain vague à quelques encablures de Cannes. Alors qu’elle se démène tous les jours pour trouver de l’argent, le destin finit par frapper à sa porte : des enveloppes bourrées de billets lui tombent dessus sans prévenir !
Dès lors, les ennuis commencent et les questions affluent. Pourquoi sa meilleure amie a-t-elle disparu avec son bébé ? Qui est ce flic trop mignon qu’elle croise partout ? Et cet argent tombé du ciel, va-t-il lui ouvrir les portes d’un palace, ou celles d’un enfer ?
Un palace en enfer est la première enquête trépidante de Rosie Maldonne.

"

Lors de sa sortie, je n'ai vu que très peu de retour sur ce roman, malgré cela, il m'a quand même attiré et via les réseaux sociaux, j'ai retrouvé et suivis l'auteure qui m'a gentillement proposé de lire et chroniquer son roman. Comment refuser ? Je la remercie infiniment pour ce geste !

Dès le premier chapitre, nous avons le plaisir de faire connaissance avec notre héroïne des temps modernes, Rosie Maldonne, alias Cricri, une jeune femme comme vous et moi, à quelques détails près. Victime des méfaits de la société, elle survit comme elle peut, ayant des enfants à charge, elle connait toutefois les véritables valeur de ce qui l'entoure, principalement sa famille qu'elle fait et fera passer bien avant son bien être, ce qui va l'entraîner dans des situations qui vont vite la dépasser. 

C'est un personnage haut en couleur et qui n'a pas sa langue dans sa poche que nous accompagnons dans ses mésaventures et qui nous accompagne durant quelques heures, quelques pages. Très attachante, très vraie, on ressent cette détresse, mais aussi cette volonté de se battre que dégage Rosie. 
Même si plusieurs chapitres sont consacrés à Rosie et sa vie en général avant de rentrer dans le vif du sujet, il n'y a rien de lassant, où la seule question qui nous vient en tête est "ça commence quand ?". Au contraire, j'ai trouvé que l'intrigue venait rapidement et que nous étions entraîné au même rythme que notre héroïne, nous sommes elle ! Bon, ne vous imaginez pas que vous serrez en parfait accord avec ses choix jusqu'au bout du roman, mais quand même. On peut la comprendre sur beaucoup de points !

Pour résumé, les pages ont défilées sans que je ne puisse y faire grand chose (ou que je ne veuille ?). J'ai trouvé le style d'Alice Quinn à la fois très réaliste et à la fois débordant d'imagination. Nous entraînant parfaitement dans son univers, grâce à ce rythme tenu et tenant,  j'ai été ravie de découvrir un talent francophone et je n'ai qu'une hâte : poursuivre. Attendant avec impatience les autres aventures de Rosie Maldonne, je ne peux que vous conseiller d'y plonger à votre tour.