30 août 2014

Le Clan Suspendu

 


Auteur : Etienne Guéreau
Nationalité : Française 
Editions : Denoël 
Collection : Y
Nombre de pages : 480 pages
Date de sortie : 21 Août 2014
Format : Grand - Broché
Prix : 20 €

"
Un clan haut perché dans les bois. Un ennemi étrange. Seule une jeune fille osera désobéir afin d’échapper à son destin. Ismène vit parmi les siens, dans un village accroché à dix mètres de hauteur. Tous pratiquent des rites immuables et répètent inlassablement Antigone, la tragédie qu’il leur faut connaître sur le bout des doigts. Descendre leur est interdit, car en bas une créature sanguinaire massacre ceux qui s’aventurent sur son territoire… Quand le jeune Hémon décide de contester l’ordre établi, tout bascule. Pour fuir cet univers oppressant et comprendre le sens profond de la tradition qui leur a été inculquée, Ismène va devoir percer le secret qui menace son clan.
"

Lorsque Dana, des éditions Denoël, nous a fourni la liste des livres disponibles, ce roman m'a tout de suite attiré, cette fois-ci, pas par sa couverture, mais uniquement son résumé. Aucun regret !

Ismène et ses compagnons vivent à l'ancienne, en colonie avec une hiérarchie bien définie, ainsi que des règles que nul ne doit enfreindre, comme descendre du Clan au risque de se faire dévorer par Anne, une ogresse. Jusqu'à là, tout le monde mène sa petite vie tranquillement, mais lorsqu'un des membres, Hémon, un jeune homme se prenant pour un dieu, décide de prendre les commandes façon dictature, Ismène décide de trouver une solution et ce qu'elle va apprendre changera tout l'avenir du Clan suspendu.

L'histoire étant décrite comme un mélange entre Hunger Games & Antigone, je m'attendais à une histoire assez spectaculaire, mais en fait ceux ne sont que des petits détails qui peuvent faire penser à ces deux histoires, tout le reste sortant tout droit de l'imagination de son auteur, Etienne Guéreau.

Nous commençons l'histoire en compagnie d'Ismène, qui nous présente le clan, quelques personnages et leur mode de vie avec les rituels tel que la chasse. L'ancien du clan, Claude, bien que discret, est le seul à pouvoir dire à Ismène comme ils sont arrivés là, ce qui signifie les cauchemars des plus vieux. La demoiselle va donc fouiner dans sa vie, dans sa maison, dans ses écrits, pour enfin avoir des réponses aux nombreuses questions qu'elle se pose et donc que nous nous posons à notre tour.

Durant ma lecture, j'ai eu du mal à me placer dans le temps, est-ce dans le passé ? Dans un présent modifié ? Dans le futur ? Je ne savais pas. Ce n'est qu'au fur et à mesure de l'histoire, notamment vers la fin du roman, que j'ai pu enfin avec une réponse, mais j'étais bien loin d'imaginer un tel scénario catastrophe. Je ne peux pas dire que j'ai été déçue, mais certain passages sont quand même assez difficile à lire, non pas par ennui, mais par la violence des propos.

Pour résumé, malgré un début assez long faisant tarder l'action, une fois que les rebondissements apparaissent, elles s'enchaînent au point de nous surprendre, en bien ou en mal. L'auteur a une telle façon de tourner tout ça, que la lecture se fait rapidement, j'étais à 100 % dans l'histoire.




29 août 2014

Engrenage fatal, tome 1


Auteure : Astride Causse
Editions : Edilivre
Collection : Classique
Nombre de pages : 202 pages
Date de sortie : 20 Mai 2014
Format : Numérique
Genre : Thriller
Prix : 10.20 €

"
Serveuse dans un bar new-yorkais et fraîchement débarquée de France, les choses se déroulaient pour le mieux pour moi. Des amis, des études de droit… jusqu’au jour où tout bascule : ma rencontre avec l’homme le plus influent du business new-yorkais. Mon idylle commença sur les chapeaux de roue. Je ne m’attendais pas à être propulsée malgré moi dans cette affaire, dans cet engrenage qui allait sûrement être fatal autant pour lui que pour moi. Je m’appelle Amy, j’ai 20 ans et rien ne m’avait préparée à ce qui allait se produire.
"

Avant de vous détailler ma lecture et mes impressions, je tiens à remercier l'auteure, Astrid Causse, qui a bien voulu m'envoyer son roman en service presse, mais qui m'en a remercier.

Me plongeant dans l'histoire sans y réfléchir d'avantage, j'ai été aspirée par cet engrenage fatal que vit notre héroïne. J'ai même mis un temps fou avant de comprendre qu'il s'agissait d'un thriller, et ce ne m'a pas arrêté en si bon chemin.
Le temps de la mise en place de l'histoire et boum ! Nous sommes dans l'action, dans le coeur de l'histoire et nous n'en sortons pas vraiment, même à la toute fin du roman. J'ai beaucoup aimé la tournure que prend l'histoire, même si je suis sûr de ne pas me retrouver dans une telle situation.

Le personnage principal, Émeraude, alias Amy, dégage quelque chose de vrai, on ne se dit pas "Ce n'est qu'un personnage", non, on se dit qu'elle est réelle, aussi forte que vous et moi pour se mettre dans une telle situation. Ce qui m'a un peu freiner dans ce personnage, c'est son caractère. Je suis habituée au caractère fort grâce à la Bit-Lit, mais là, j'avais par moments un peu de mal avec elle, son comportement et/ou ses répliques. Le personnage de l'histoire qui m'a le plus perturbé, c'est Jensen : beau-gosse, riche, amoureux d'une seule femme, sans aucune crainte, etc. L'homme idéal et c'est ça qui m'énerve en lui, j'ai dû voir trop de crapauds pour ne pas accrocher les princes charmants !

Pour résumé, entre l'histoire, les personnages, aucun souci pour être entraîner jusqu'à la fin ! Une très belle découverte, que ce soit pour un thriller qui me fait changer d'avis sur le genre ou que ce soit pour son auteure, dont le travail mérite que l'on s'y intéresse. Si vous avez pu lire son œuvre, j'espère que nos avis se rejoindront, au moins sur quelques points et si vous n'avez pas encore eu l'occasion, jetez-vous sur son roman pour entrer dans son univers !





Challenge Bragelonne/Milady/Castelmore



En me baladant sur le site Livraddict, j'ai pu voir que depuis le mois dernier, Omega organisait ce big challenge sans date limite, quel bonheur !



Explications

Le but du jeu est de lire le plus possible de livres de ces collection. 

Vous pouvez comptabiliser vos lectures déjà lues avec ou sans chroniques à votre inscription .
Je vous fait confiance c' est un challenge pour le plaisir, il n' y a aucun intérêt à tricher.

Je comptabiliserai vos points ( 1 point par livre lu ) lorsque vous me ferez partager vos chroniques sous ce post.

Vos scores seulement seront comptabilisé à côté de votre nom dans ce post d' inscription et mises à jour. Par contre faites nous partager vos chronique dans le déroulement à la suite que nous puissions en profiter. 


Je vais séparer par un saut de ligne vos lectures Bragelonne, Milady et castelmore avec un petit B ou M  ou  C. Donc merci de me faire la distinction dans votre liste déjà lu à votre inscription.





Alors, qui nous rejoint ?


27 août 2014

Si je reste


V.O. : If I Stay
Auteure : Gayle Forman
Nationalité : Américaine 
Traduction : Marie-France Girod
Editions : Pocket
Collection : Jeunesse
Nombre de pages : 196 pages
Date de sortie : 19 Août 2010
Format : Petite - Broché
Genre : Drame
Prix : 6.20 €

"
Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis... Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.
"

Après des mois à le vouloir, en baver dans la libraire, j'ai eu l'immense plaisir de le découvrir lors d'un Swap avec MissAlfie, quel bonheur, il ne me restait plus qu'à le déguster. Le Weekend à 1 000 était une bonne occasion et un bon début.

Même si le début de l'histoire paraît calme et prévisible, j'ai eu un choc lors de l'accident de voiture. Je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer ma mère, ma sœur et mon petit frère à la place des personnages, gros déluge de larmes et angoisse totale ! Les détails sont à la fois rudes à lire, mais aussi important pour décrire l'horreur de la situation.
Par la suite, se mettre à la place du personnage principale, Mia, n'est pas évidente du tout. Se battre et poursuivre sa vie dans une telle situation ou se laisser aller, partir en paix. Pour cela, elle nous raconte, à travers des flash-back sa relation avec son entourage.

Du côté des personnages, j'ai eu de grosses difficultés à m'attacher, et même comprendre le petit ami de Mia, Adam. Je ne serai vous dire le pourquoi du comment et malheureusement, ça ne s'arrange pas au fil des pages.
J'ai trouvé Mia très mûre pour son âge, enfin, très au courant de sa situation, des conséquences, etc. Même si ses amis la soutiennent comme ils peuvent, j'ai trouvé que c'est son grand-père qui a le plus d'influence et un discours le plus lucide face à toute l'histoire. J'étais admirative.

Pour un premier roman de Gayle Forman, je ne suis pas du tout déçu par son univers. Sa façon de décrire des événements aussi dramatiques, le suspens qui nous tient jusqu'à la fin ... Les pages ont défilé sans que je ne puisse et que je ne veuille les stopper. J'ai pu voir qu'une suite, Là où j'irai, était sortie, je compte bien savoir comment l'auteure tourne ça.

26 août 2014

La Sélection, tome 2 - L'élite


Auteure : Kiera Cass
Nationalité : Américaine
Editions : Robert Laffont
Collection : R
Nombre de pages : 324 pages
Date de sortie : 18 Avril 2013
Format : Numérique
Prix : 16.90 €


"
La Sélection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d'enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie...
"


Grâce aux lectures communes organisées par Chroniques aléatoires sur Livraddict, j'ai pu commencé et continuer l'aventure auprès d'America. 

Le premier tome a été une belle découverte, une histoire simple, un peu de suspens, de rebondissement, bref, de quoi passer un agréable moment.
Pour ce second tome, j'ai trouvé que l'auteure développe un peu plus le côté sombre du contexte royal, notamment la Reine et le Roi, parents de Maxon. Pour adoucir cette ambiance, nous poursuivons le parcours d'America et ses cinq concurrentes dans la séduction du Prince.

Du côté des personnages, j'ai toujours autant de mal avec Aspen. Je n'arrive pas à le cerner, il m'agace pas mal à poursuivre America de la sorte, elle a déjà assez de soucis comme ça ! Je commence, par contre, à apprécier Maxon, il paraît moins "royal", moins snob qu'il n'en a l'air ou alors je me trompe totalement !

Je ne peux pas dire que l'action rythme la lecture, mais j'ai été surprise des rebondissements, surtout le final du livre, qui tiennent en haleine. L'imagination que nous montre Kiera Cass pour une histoire, à la base simple, est impressionnante et je lui tire mon chapeau. Il me tarde de continuer la saga.





25 août 2014

Weekend à 1 000 #1


Lorsque j'ai vu les dates tombées, du 22 au 24 août, sur le groupe facebook, je me suis dis "Pourquoi pas ?", ensuite j'ai eu mes horaires de boulot : Vendredi et samedi, toute la journée. J'ai vite abandonnée l'idée. Samedi soir, pendant que mon homme regardait Godzilla, j'ai commencé Si je reste de Gayle Forman, je l'ai lu d'une traite et avec un immense plaisir et là, je me suis dis que j'avais 24h devant moi pour lire plus de 600 pages, faisable ! Me revoici dans la course.

Je me suis donc fixé comme programme :



Ma journée du dimanche à donc été rythmé à travers les pages, mais j'ai toutefois pu profité de la journée avec ma princesse qui jouait avec son livre cartonné.
Vu que le weekend à 1000 a été plus ou moins improvisé, je n'ai pas pu prendre une réserve pour grignoter, ce qui n'est pas plus mal d'un côté. 

Ayant apprécié un weekend réservé aux livres, je pense refaire les prochains de prévus et même en faire en solo, une fois par mois. De belles découvertes et trois livres en moins dans ma P.A.L.. 


C'est Lundi, que lisez-vous ? #44



Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books et repris par Gaellane, en France.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?



- Lu la semaine passée -

 

      

  



    
- Lecture du moment -

  


24 août 2014

In My Mailbox #30


In My Mailbox est un rendez-vous hebdomadaire qui a été mis en place par Kristi du blog "The Story Siren" et inspiré par Alea du blog "Pop Culture Junkie". C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le regroupement des liens se fait maintenant chez Lire ou Mourir !




Ce que j'ai reçu


     

Cette semaine, que des Services Presse en format Ebook (Epub) tous trois proposés par leur auteur, que je remercie encore une fois. 



Ce que j'ai acheté

    

Requiem pour Sascha, tome 2 - Dies Irae d'Alice Scarling. Hônnetement, comment résister ? Aussitôt en librairie, j'ai foncé en librairie pour me le procurer ! Et au passage, petit plaisir avec Orgueil & Préjugés & Zombies de Jane Austen et remasterisé par Seth Grahame-Smith. 



Ce que j'ai emprunté

Une amie me parlait beaucoup d'un de ses livres, dont elle a rencontré l'auteur, un député d'Essonne qui a vécu dans la misère avec femme et enfants. Elle m'a gentiment prêté ce livre pour que je puisse le lire à mon tour et comment dire ... Je l'ai dévoré ! Moi qui me sentait dans la misère, ça m'a fait réfléchir à deux fois.





Ce que j'ai gagné 

Etant une grande amatrice de concours, j'ai eu la chance de voir mon nom et/ou pseudo sur deux résultats cette semaine. Je suis plus qu'heureuse !


  



Divers

Mon chéri m'a fait l'immense plaisir d'accepter de monter à Paris pour le Salon Fantastique, nous avons donc réservé trois places, une amie venant avec nous, gratuitement (profitez, après 20 000 visites c'est 5 euros.)


22 août 2014

Rays Day #1


Aujourd'hui, 22 août 2014, nous célébrons, pour la première fois, le Rays Day !
Une date à mémoriser chaque année, car nous y célébrons la lecture, les auteurs et les lecteurs. Tous ceux et celles qui cette passion rassemble, qu'elle passe par les livres papiers et/ou les livres numériques, nous sommes tout égaux, alors joyeux Rays Day à toutes et tous.

Pour cet article, pour cette première année, je pourrais, certes, vous faire une liste des coups de cœur et tout le tralala, mais non, j'ai envie d'écrire à ceux qui me font lire.

Je tiens à rendre hommage à tous ces auteurs qui nous amènent dans un univers à chaque fois unique, leur univers, créer de toute pièce. Je n'imagine même pas tout le travail que vous fournissez derrière ces pages, le nombre d'heures à vous arracher les heures. Que vous soyez auteurs francophone, américaine ou d'un autre pays : MERCI !


Un grand merci aussi à tous ces auteur(e)s m'ayant fait et/ou me faisant confiance au point de m'envoyer leurs ouvrages en échange d'une simple critique. Bon nombre de personnes de mon entourage m'ont demandée : Mais pourquoi tu ne demandes pas rémunération ? Je n'arrête pas de leur répondre que je suis largement récompensé par toutes ces lectures et cette confiance.


Merci également aux maisons d'édition m'acceptant comme chroniqueuse. Ayant commencé il y a seulement deux ans, je ne m'attendais pas à ce que mon travail intéresse autant de monde en si peu de temps, un grand merci aux éditions Milan - Macadam qui ont été les premiers !


Longue vie à cette passion, longue vie à nous !


21 août 2014

Gueule de bois



Auteur : Olivier Maulin
Nationalité : Française
Editions : Denoël
Nombre de pages : 224 pages
Date de sortie : 21 Août 2014
Format : Grand - Broché
Genre : Humour - Réflexion
Prix : 18 €

"
Tout commence par une gigantesque nuit d’ivresse. Pierre, journaliste pour le magazineSanté pour tous, boit un coup avec un collègue après s’être rendu à une conférence de presse. De plus en plus ivres, ils défilent de bar en bar et leur groupe s'agrandit. Entre Fanfan, grand dépressif, Ollier, alcoolique désabusé, Bassefosse, critique d’art sur le carreau, et Pierre, lui-même enclin à la folie douce, la bande va vivre des aventures absurdes et délirantes. Ces pérégrinations, qui oscillent entre farce rabelaisienne et parodie du milieu mondain et littéraire parisien, offrent aussi une réflexion existentielle et lucide, aux antipodes du politiquement correct, sur notre société trop policée. À l’instar d’un Michel Audiard ou d’un Frédéric Dard, Olivier Maulin n’a pas son pareil pour parler de son temps en dézinguant à tout va, avec la plus grande humanité. Un véritable rugissement littéraire.
"


Intriguée par son résumé, je me suis plongée dans ce roman, tête baissée, mais pleine d'espoir.

J'ai accroché au personnage principal, Pierre, qui mène son petit train de vie ne loupant pas une occasion de prendre l'apéro. Accompagné d'un collègue, ils vont se livrer verres après verres, acceptant au fur et à mesure des compagnons de routes, plus uniques les uns que les autres, avec une personnalité, un vécu qu'ils dévoilent à leur tour. L'aventure aurait pu être de simples hommes autour d'une traînée de verres, mais essayer de garder au calme un groupe d'hommes ivres ...

L'humour est, bien entendu, présent, et ce, dès le début. Pierre nous décrit sa vie d'une manière bien tranchée, faisant sourire. Le personnage qui m'a toutefois tiré le plus de sourires est Fanfan, le dépressif. Non pas que sa misère soit hilarante, mais il se plaint tellement souvent que l'on passe de l'agacement au rire, l'attendant à chaque tournant et les répliques de ses camarades n'aident pas à garder son sérieux. Au début, j'ai eu beaucoup de mal avec l'artiste, Bertrand Bassefosse, qui me paraissait coincé, totalement bourge alors qu'il est dandy et puis ... Au fil des verres qu'il enchaîne, il se dévoile sous un autre jour, bien plus intéressant.
Le plus impressionnant dans ce livre est toute la réflexion sur notre vie, notre contexte politique avec le politiquement correct, que dégage le récit de nos protagonistes. Je suis ressortie de leur aventure avec cette sensation d'avoir appris quelque chose, d'avoir compris Pierre et ses compagnons. Chose que je n'y attendais absolument pas !
Pour autant, j'ai été freinée dans ma lecture par la suite des événements, étant un peu perdue, n'ayant pas connu ce monde des gueules de bois, l'histoire me paraissait un peu fantastique.

C'est un grand bonheur d'avoir pu découvrir cette histoire, mais surtout son auteur, Olivier Maulin. De plus en plus, les auteurs français me fascinent, mais il arrive à se dégager avec sa manière d'écrire, de voir les choses de la vie. J'ai été surprise de découvrir qu'il s'agissait de son 8ème roman, n'ayant jamais entendu parlé de lui auparavant. Je me laisserais bien tenter par l'un de ses romans précédents et aussi par les futurs (??). Avis aux amateurs, laissez-vous tenter !





20 août 2014

Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 2


Auteur : Ransom Riggs
Traduction : Sidoine Van Den Dries
Editions : Bayard
Collection : Jeunesse - Fais moi peur
Nombre de pages : 450 pages
Date de sortie : 19 Juin 2014
Format : Grand - Broché
Genre : Fantastique
Public visé : 12 ans et plus
Prix : 16.90 €

"
Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en Oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnés, sur l’île de Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage. Ils sont aussitôt pris en chasse par des Estres déguisés en soldats, qui veulent à tout prix capturer l’Oiseau. Les enfants fuient à travers la forêt, et se réfugient dans une boucle temporelle abandonnée par une certaine Miss Wren. Là vit une curieuse ménagerie d’animaux singuliers. Parmi eux, Addison, un chien parlant, un ému-rafe – croisement improbable entre une girafe et un âne –, des poules qui pondent des œufs explosifs, et un chimpanzé fantasque. Addison leur explique que Miss Wren est partie à Londres pour tenter de libérer ses sœurs Ombrunes, capturées par les Estres. Et il leur apprend que c’est la dernière Ombrune en liberté. Jacob, Emma, Enoch, Olive, Bronwyn, Millard, Horace, Hugh décident de la rejoindre au plus vite, car elle est la seule personne capable de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine…
"



Après avoir dévoré le premier tome, cet univers très particulier, unique, je me suis jetée sur ce second tome et quel bonheur de retrouver Jacob et ses amis.

Ce fut un réel plaisir de replonger dans cet univers unique, pour ne pas dire particulier. Bien que le premier tome ne soit pas si loin que cela.
Après les aventures, plus que bouleversantes, du tome précédent, les enfants particuliers ainsi que Jacob, tentent désespérément de trouver une solution, d'abord pour poser la barque sur une terre et ensuite trouver un moyen de redonner forme humaine à Miss Peregrine. Je pense qu'ils auraient été heureux de n'avoir que ses deux soucis en tête, mais leur arrivée sur l'Île qu'ils viennent de trouver est loin d'être reposante ...

De nouveaux personnages, un nouvel endroit, une nouvelle aventure.

Emma étant toujours mon personnage préféré, elle se bat désormais le podium avec un chien qui parle. Non, non, vous ne rêvez pas, Addison MacHenry est bien un chien, le septième chiot de la portée, qui a le don de parler, et plutôt gentleman, si l'on peut dire. Addison va être leur guide de ce nouvel endroit, il va leur révéler tout ce qu'il y a à savoir, pour notre plus grand bonheur.

Ransom Riggs est un auteur que je suis ravie d'avoir découvert, ainsi que son univers à travers cette saga. L'imagination débordante qu'il a et l'impression de facilité qu'il a de tout mettre en place pour que ça paraisse sans débordement sont plus que remarquable.
Riche en émotions, actions et surtout en rebondissements, ce second tome ne me fait pas changer d'avis sur la saga, mais le seul petit hic que j'ai trouvé à l'histoire est l'arrivée de trop de personnages d'un coup, se mélangeant aux personnages déjà présents dans l'histoire. Je me suis un peu égarée, un court moment, mais ça m'a vraiment perturbée. Le temps de mettre un nom sur un visage, faire le lien entre qui est qui et l'histoire est repartit !
J'admire aussi tout le travail fait à travers les photos trouvées chez des collectionneurs, s'adaptant merveilleusement bien au contexte fantastique de l'histoire. Des photos par moment très ... effrayantes. J'aurai aimé être présente au moment où elles ont été prises !

Pour résumé, un second tome aussi prenant que le premier. Il me tarde de poursuivre l'aventure dans un troisième roman qui, j'espère, ne tardera pas à rejoindre ses camarades dans ma bibliothèque. Affaire à suivre.





Saga : The Walking Dead (Roman)


V.O.The Walking Dead: Rise of the Governor
Auteurs : Robert Kirkman & Jay Bonansinga 
Editions : Le livre de Poche
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 352 pages
Date de sortie : 07 Mars 2012
Format : Papier
Genre : Fantastique - Terreur
Prix : 8.10 €

"

Dans le monde de The Walking Dead, envahi par les morts-vivants où quelques-uns tentent de survivre, il n’y a pas plus redoutable que le Gouverneur.

Ce tyran sanguinaire qui dirige la ville retranchée de Woodbury a son propre sens de la justice, qu’il organise des combats de prisonniers contre des zombies dans une arène pour divertir les habitants, ou qu’il tronçonne les extrémités de ceux qui le contrarient. Mais pourquoi est-il si méchant ? Dans L’Ascension du Gouverneur, le lecteur découvre pour la première fois comment et pourquoi Philip Blake est ce qu’il est, ce qui l’a conduit à devenir…

"


Étant une grande fan de la saga The Walking Dead, ce fut un vrai bonheur de pouvoir replonger dans cet univers en attendant la saison 5, car même si le roman est plus centré sur un personnage, je n'ai pas pu m'empêcher de lire.

Le personnage en question n'est pas n'importe qui dans l'histoire, il s'agit du Gouverneur, cet être dont la cruauté n'a d'égal que l'égo de cet homme. Si dans la série, il nous apparaît comme tel, dans ce premier roman, nous apprenons qui il était avant et comment il a viré en ce monstre. Une évolution, d'ailleurs très impressionnante, qui fait parfois froid dans le dos.

Je dois avouer que j'ai eu du mal avec ce premier tome, un peu perdu dans le contexte de l'histoire, j'ai mis un bon moment avant d'accrocher, ne sachant qui était ce personnage. Enfin, si je savais qu'il s'agissait du Gouverneur, mais le nom ne suffisait pas. Ce n'est qu'à la fin du roman que j'ai pu, plus ou moins m'attacher au personnage, non pas que je l'idolâtre ou que je l'apprécie, mais j'avais envie d'en savoir plus sur ses projets, bien que je ne sois pas du tout d'accord avec lui.


J'ai beaucoup aimé l'ambiance qu'arrivent à dégager les auteurs, cette oppression que dégagent les zombies, leur soif de viande fraîche, ces rôdeurs qui sont peut-être déjà derrière vous ... Un stress de plus lors de la lecture, qui permet d'être deux fois plus dans l'histoire. 

Bien que mes difficultés à entrer dans l'histoire m'ont freiner un peu, je n'en sors pas déçu, juste sur ma fin. Heureusement que le second tome était à ma portée ...










V.O. : The Walking Dead: The Road of Woodbury
Auteurs : Robert Kirkman & Jay Bonansinga 
Editions : Le livre de Poche
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 320 pages
Date de sortie : 17 Octobre 2012
Format : Papier
Genre : Fantastique - Terreur
Prix : 8.10 € 

"
Quand l'invasion zombie a dressé les vivants contre les morts, Lilly Caul a fui la banlieue d'Atlanta. D'abris de fortune en campements improvisés, elle essaie à présent de survivre. Mais les zombies sont de plus en plus nombreux, et leur appétit pour la chair est sans limites. Terrorisée, Lilly trouve refuge dans une ville fortifiée connue sous le nom de Woodbury. De prime abord, c'est un parfait havre de paix : les habitants troquent de la nourriture contre des services, les barricades sont solides et le mystérieux leader qu'on appelle Philip Blake veille sur les citoyens. Pourtant, Lilly commence à douter : Blake veut qu'on l'appelle le Gouverneur, et ses idées sur la loi et la justice sont ... déviantes. Avec une bande de rebelles, elle ouvre la boite de Pandore et défie le Gouverneur. La route de Woodbury se transforme alors en autoroute pour l'enfer.
"



Pour ce second roman, nous retrouvons Philip Blake qui nous montre son vrai visage, celui du Gouverneur, fini ce petit Brian trouillard accroché aux jupons de son frère. Le monstre est lâché ! Au grand malheur de Lily et des survivants de Woodbury.

Entre les attaques de zombies, la chasse aux vivres et les caprices du Gouverneur, nous sommes plongés entre actions, suspens et doutes. On essaie évidemment de se projeter dans cette ambiance, cet univers, mais il est difficile, car sans y être vraiment, réagirions-nous comme on le pense ? Durant la lecture, j'étais à fond dans l'histoire, tellement, que j'envisageais quelques plans, par-ci, par-là pour faire un push, laisser le Gouverneur lors d'une attaque de zombies, mais au final, j'aurai été aussi monstrueuse que lui. Là, on remarque la fine limite entre la survie et la monstruosité !
Les auteurs seraient-ils des psychologues cachés ?

Lily, étant nouvelle dans l'histoire, n'est pas si naïve que je l'aurais pensé. Elle repère assez rapidement le vrai visage du Gouverneur et va tout faire pour changer ça. Les deux m'ont fait penser, brièvement, à la Belle et la Bête avec les zombies en plus et la Happy End en moins.

Toujours admirative de leur travail, la façon dont ils nous entraînent avec une telle simplicité. Les messages qu'ils essaient de faire passer également, nous montrant que tout monstre est un être qui ne sait se contrôler et que chacun d'entre nous cache un monstre endormi. J'ai toutefois été un peu plus entraînée dans ce roman que dans le précédent.










V.O. : The Walking Dead: The Fall of Governor 
Auteurs : Robert Kirkman & Jay Bonansinga 
Editions : Le livre de Poche
Collection : Imaginaire
Nombre de pages : 320 pages
Date de sortie : 11 Juin 2014
Format : Papier
Genre : Fantastique - Terreur
Prix : 8.10 € 


"
Woodbury, petite ville fortifiée qui résiste à l’invasion zombie… Le Gouverneur, son chef autoproclamé, commence à montrer des signes de pure démence, et ses actions plongent les habitants dans les ténèbres et la terreur. Woodbury a succombé à l’enfer. Au milieu de ce cauchemar post-apocalyptique, Rick, Michonne et Glenn, personnages phares de la bande dessinée éponyme, font enfin leur entrée. Les fans de la série The Walking Dead auront la surprise de découvrir ces trois héros sous un jour nouveau.
"

Après un long moment entre le second tome et celui-ci, la première partie du moins, se chiffrant à plus d'un an et demi, nous retrouvons notre Gouverneur toujours aussi ... fou et la petite touche en plus, nos amis de la série de bases : RickMichonne & Glenn !

Il faut savoir que pour ce troisième roman, il y aura plusieurs parties, vu que celui-ci est la première, logique, quand tu nous tiens ... Il ne faut donc pas s'attendre à tout avoir dans cette partie, il va falloir apprendre à savourer, déguster, mais aussi être frustrée de ne pas pouvoir lire la suite.

Mise à part le Gouverneur, nous retrouvons Lily, du tome précédent. La demoiselle tente toujours de survivre, non seulement parmi la masse de zombies tournoyants autour de Woodbury, mais aussi parmi les survivants de ce monde post-apocalyptique, dirigés par le Gouverneur. Cette jeune femme qui bataillait durant tout le tome 2 face à ce monstre va malheureusement commencer à penser différemment, voir Philip Blake sous un nouveau jour ... Mais rassurez-vous, les nombreux rebondissements de l'histoire ne nous permettent pas de définir la fin du livre.

Entraînée encore une fois dans ces histoires de zombies, je n'ai pas mis longtemps à me jeter sur ce livre et encore moins de temps à le dévorer. L'univers post-apocalyptique est un domaine que j'apprécie beaucoup, ces devoirs de survie, découvrir le vrai visage de l'homme, etc, mais le travail de Robert Kirkman et Jay Bonansinga a une chose en plus qui rend encore plus addictif que la norme. Il ne me reste plus qu'à attendre patiemment la suite ...