30 nov. 2013

Challenge ABC 2014 - Littératures de l'Imaginaire


La nouvelle année approche et pour fêter cela, j'ai décider de prendre mon blog en main et commencer des petits challenges par-ci par là. Je me suis dis que celui ci était pile dans ma catégorie de lecture alors allons-y !
Pour plus de détails, pour les inscriptions ou autre, voici le lien pour le topic !

En attendant de commencer, voici ma pré-liste.


Aznar Marilou - Lune Mauve, tome 1: La Disparue (Fantastique - PAL) [Chronique]
Backley-Cartwright Sarah, Le Chaperon Rouge (Fantastique - PAL)
Collins Suzanne, Hunger Games, tome 3 : La Révolte (Dystopie - PAL)
Devlin Ivy, Lune Rouge (fantastique - PAL)
Estep Jennifer, L'Exécutrice, tome 1 - Le baiser de l'araignée (Bit-Lit - PAL)
Frost Jeaniene, Le Monde de la chasseuse de la nuit, tome 1 - La première goutte de sang (Bit-Lit - PAL)
Garcia Kami, Chroniques des Enchanteurs - Tome 4 : 19 Lunes (fantastique - PAL)
Habel Lia - New Victoria, tome 1 (Fantastique - PAL)
Ivy Alexendra, Les gardiens de l'éternité, tome 1 - Dante (Fantastique - PAL )
J
King Stephen - Dôme, tome 1 (Science Fiction - PAL)
L'Homme Eric, A comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres ( Fantastique - PAL)
Marion Isaac, Vivants (Fantastique - PAL)
Neill Chloe - Les Vampires de Chicago, tome 1 : Certaines mettent les dents (Bit-Lit - PAL)
O'Donnell Cassandra - Rebecca Kane, tome 2 : Pacte de Sang (Bit-Lit - WL)
Plum Amy - Revenants, tome 3 (Fantastique - PAL)
Quenot Katherine, L'éveil du vampire (fantastique - Emprunt)
Rozenfield Carina - Phaenix, tome 2 - Le Brasier des souvenirs (Fantasy - WL)
Stiefvater Maggie, Les Loups de Mercy Falls, tome 1 : Frisson (Bit-Lit - PAL)
Tiernant Cate, Magie Blanche / Sorcier, tome 1 : L'éveil de Morgane (Fantastique - PAL)
U
Véroniqua Roth, Divergent, tome 1 (Dystopie- PAL) #Tricherie
Ward J.R - La Confrérie de la Dague Noire, tome 1 - L'Amant ténébreux (Bit-Lit - PAL)
X
Yves Bulteau, Rock Star vampire (Fantastique - WL) #Tricherie
Zimmer Bradley Marion, Sorcière de Lumière (Fantastique - Emprunt)

28 nov. 2013

Lady Hunt


Auteure : Hélène Frappat
Nombre de pages : 318 pages
Editions : Actes Sud
Prix : 20 euros


Laura Kern est hantée par un rêve, le rêve d'une maison qui l'obsède, l'attire autant qu'elle la terrifie. En plus d'envahir ses nuits, de flouter ses jours, le rêve porte une menace : se peut-il qu'il soit le premier symptôme du mal étrange et fatal qui frappa son père, l'héritage d'une malédiction familiale auquel elle n'échappera pas ? D'autres mystères corrompent bientôt le quotidien de la jeune femme, qui travaille dans une agence immobilière à Paris plus un secondaire qu'une carrière. Tandis qu'elle fait visiter un appartement de l'avenue des Ternes, Laura est témoin de l'inexplicable disparition d'un enfant. Dans le combat décisif qui l'oppose à l'irrationnel, Laura résiste vaillamment, avec pour armes un poème, une pierre noire, une chanson, des souvenirs ... Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l'énigme du réel ? Sur la hantise du passé qui contamine les possibles, sur le charme des amours maudites, la morsure des liens du sang et les embuscades de la folie, Hélène Frappat trace une cartographie intime et (hyper)sensible de l'effroi et des tourments extralucides de l'âme. Des ruines du parc Monceau à la lande galloise, avec liberté et ampleur elle réinvente dans Lady Hunt le grand roman gothique anglais, et toutes les nuances du sortilège.






Ce bouquin a été lu dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire organisés par le site Priceminister et bien sûr aussi avec les éditions Actes Sud, que je remercie infiniment pour cette confiance.

J'ai énormément été intriguée par le résumé, qui est l'un des premiers critères de sélection d'un bouquin. On y trouvait un côté mystérieux, paranormal et tout ceci à la française mais ce qui m'a le plus décidé c'est la découverte du genre : roman gothique. J'ai également trouvé que la couverture accentuait très bien cette part de glauque qui se dégage du résumé, alors je me suis lancée, je n'avais rien à perdre.

A la réception du bouquin, je ne me suis pas plongée tout de suite dans l'histoire, je suis aller faire ma curieuse en allant voir ce que d'autres avaient pensé via leur chronique et ce ne fut pas jolie à voir. Sur une dizaine de blog, je n'ai du voir que deux ou trois avis positifs et les avis négatifs ne donnaient pas du tout l'envie de lire mais m'étant engagée à le lire, j'ai commencé.

Dès le premier chapitre, l'auteure nous plonge dans le côté glauque et sombre de l'histoire. Avec cette disparition, brève mais toutefois inquiétante, de cet enfant dans un appartement parisien... Je veux bien croire que les appartements sont grands mais de là à ne pas retrouver un enfant. Et ceci n'est que le début d'aventures, de détails où l'on se triture l'esprit à trouver une explication "logique". 
Au fil des pages, nous apprenons un peu plus sur Laura, son passé surtout avec le départ de son père mais aussi la maladie de sa mère et qui est comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête : La Chorée d'Huntington. Lorsque l'on connaît les symptômes de la maladie, on peut se poser des questions sur ses visions, ses rêves étranges et tout ce qui va avec. Est-ce voulu ? SI oui, cela tient le suspense au plus haut.

Ce qui m'a le plus embêté pendant la lecture, c'est l'impression, pour certains passages, de ne pas avancer du tout, alors je lisais sans être véritablement à fond dans le roman, je décrochais un peu et puis revenait un passage intriguant, qui me faisait redescendre et c'était repartit !

Pour conclure, ce second bouquin pour les Matchs de la rentrée littéraire est encore une belle découverte, une belle surprise, un véritable régale et je pourrais affirmer avoir lu un roman gothique ! C'est toujours classe à placer lors d'une soirée. 

14 / 20 

18 nov. 2013

Esprit d'Hiver


Titre original : Mind of Winter
Auteur : Laura Kasischke
Nombre de pages : 276 pages
Editions : Christian Bourgeois
Prix : 20 euros



Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel, Holly se retrouver seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...


Holly forme avec Eric, son mari et Tatiana leur fille adoptive, une petite famille sans grande histoire. Noël étant arrivé, les traditions suivent et ce fameux repas de famille que l'on connait toutes et tous avec les grands parents, les oncles et tantes, bref un peu de pression pour Holly qui doit préparer tout le repas, le temps qu'Eric aille chercher la belle famille. C'est le moment de passer un peu de temps avec Tatiana mais celle ci est différente.

Cette mère de famille, très attachée à sa fille, même si ce n'est pas elle qui l'a mise au monde, nous fait voyager à travers ses souvenirs, quinze ans plus tôt, en Sybérie. Elle nous décrit l'orphelinat, son premier regard à ce petit bout de chair qu'elle va aimer tout de suite, ces femmes qui se sont occupées d'elle le temps qu'Holly prenne le relais mais aussi cette petite "embrouille" sur le prénom de la petite. 

J'ai quand même réussi à m'identifiée à Holly car nous sommes toutes les deux mamans et lorsqu'elle décrit sa petite merveille, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le lien avec mes émotions lorsque j'admire ma petite. Une fois ce lien fait avec Holly, la suite se glisse facilement.

Malgré un démarrage difficile, la suite fut que plus douce mais la fin de l'histoire m'a totalement retournée. J'étais torturée entre l'envie de pleurer, me mettant à la place d'Holly et d'Eric mais aussi l'angoisse de cette découverte et l'envie de relire le bouquin avec ce petit détail et ainsi tout comprendre du premier coup. 

Ce qui m'a déplu dans ce bouquin se situe principalement au tout début, lorsque Holly se dit et redit à elle même que quelque chose est venue avec eux de Sybérie. La répétition de cette phrase se fait sur plusieurs paragraphes, plusieurs pages et cela m'a vit agacé, je ne voyais pas l'avancement du récit, cela donnait la sensation de platitude et quand un roman commence comme cela, il y a de quoi se poser des questions pour la suite. Heureusement, cela cesse et on avance très vite avec les personnages.

La seconde petite chose qui m'a bloquée c'est le manque de chapitres. C'est stupide mais j'aime bien me dire "aller, trois chapitres ce soir et au dodo" sauf que là, il n'y a pas de chapitre 1,chapitre 2 ou chapitre 358. Juste des petits astérisques de séparation. 

Pour résumé, ne connaissant pas du tout l'auteur, Laura Kasischke, ce fut pour moi une totale découverte et pas des moindres ! Elle arrive à mettre une ambiance assez spéciale, angoissante qui tient en haleine. Si vous êtes intéressés/intéressées par ce bouquin, n'hésitez pas à le lire dès que l'occasion se présente, vous serrez surpris/surprises jusqu'à la fin ! Pour tout ceci,je remercie infiniment le site Priceminister ainsi que les éditions Christian Bourgeois pour ce premier match de la rentrée Littéraire.

16 / 20 

16 nov. 2013

Emergency, tome 1 ; Morsure


Auteur : Cassie Alexander
Nombre de pages : 383 pages
Editions : J'ai Lu
Prix : 8.90 euros

Bienvenue dans l'aile secrète de l'hôpital du comté

Pour sauver mon frère de la drogue, j'ai accepté la proposition d'embauche de l'Hôpital du Comté. L'école d'infirmières m'avait préparée à beaucoup de choses (brûler des cadavres ? Aucun problème ! Découper des membres ? Du gâteau.) sauf au service Y4 : une aile secrète de l'hôpital accueillant tous les patients surnaturels possibles et imaginables ... et les embrouilles qui vont avec !

Avec une couverture aussi magnifique, un résumé aussi intéressant ... Comment vouloir ne pas le lire ? Pour moi, ce fut impossible et depuis bien longtemps, ce fut l'un des bouquins sur lequel je me suis littéralement jetée dessus à sa sortie et que j'ai mis peu de temps à le lire car j'avais trouvé une LC rapidement. 

Parlons un peu d'Edie Spence. Un prénom déjà peu commun pour une femme, enfin première fois que je le croise et avec tous les bouquins que j'ai pu lire, quelque soit l'origine de l'auteur(e) ... Bref. Edie est une jeune infirmière, jusque là tout va bien, mais travaillant dans une partie de l'hôpital qui n'est pas des plus calmes. Etant un personnage un peu décalée ou totalement fatiguée, cela dépend du point de vue, elle tue accidentellement l'un des patients de cet aile Y4 et ce voit embarquer dans une histoire d'enfant vampire se faisant enlever mais s'il n'y avait que cela, l'histoire ne serait pas drôle...
Pendant ses aventures pleines d'action, on découvre pas mal de personnages auxquels on peut s'attacher, avec qui on rit, on se pose des questions ... Notamment avec Ti. Un zombie qui va très vite se rapprocher d'Edie au point d'avoir des relations sexuelles ensemble. Nécrophilie ? Glauque non ? Mais sûrement voulu !
Mise à part l'histoire, j'ai beaucoup aimé le coté médical, l'ambiance qui règne dans l'hôpital que l'on ressent bien à travers les phrases descriptives de l'auteure. Sans doute parce que j'ai passé un bon moment à étudier cela, je m'y sentais à l'aise. 
Les deux seuls points qui font que ce bouquin n'est pas THE coup de coeur de l'année sont, d'une part, le personnage d'Edie est assez prévisible mais cela vient du fait que je lis beaucoup de bouquins du même genre (Anita Blake, Rebecca Kane, etc.) mais que j'aime bien quand même. D'une autre part, l'histoire n'est pas vraiment une route bien droite avec un début et une fin bien visible qui se suivent bien, là c'est plus un lacet de montagne où tu ne sais plus vraiment où t'en es. Pas trop structurée. Cela donne un petit coté agaçant. Malgré cela, je serais quand même l'une des premières à aller à la librairie du coin prendre le second tome que j'espère voir bientôt en rayon !

18/20


Le Londres-Luxor


Auteur : Jakuta Alikavazozic
Nombre de pages : 224 pages
Editions :  Points
Prix : 6.70 euros

Une jeune femme, blonde depuis peu, entre au Londres-Luxor. Dans cet ancien cinéma des années 20 se retrouve la diaspora bosniaque de Paris. On y parle peu de la guerre, davantage d'affaires, et beaucoup des soeurs Vitch : Arianna et Esme. En 1992, sur l'injonction parentales, elles ont rejoint un oncle installé à Paris depuis plusieurs années. Quinze ans plus tard, Arianna est comptable, Esme est écrivain. L'une séduit les hommes, l'autre les comprend. Elles font partie des habituées du Londres-Luxor, mais ces derniers temps, on y croise surtout Esme, à la recherche de son aînée partie sans explications. Cette disparition émeut la communauté entière et pousse chacun à abattre ses cartes dans un jeu déroutant : l'évocation d'un pays d'origine dont l'histoire s'est éparpillée au fil des versions mutliples ou dégradées, de fragments et de mythes.



J'ai croisé ce bouquin au détour d'un partenariat pour lequel je remercie le site Livraddict et les éditions Points, qui ont eu l'extrême gentillesse de me confier ce roman, pour le découvrir et vous le faire partager.

Nous suivons l'histoire d'Esmé, jeune femme, croquant la vie à pleine dent et très attachée à sa famille qui se résume à sa soeur, Arianna. Une histoire qui promettait en action, en émotions mais malheureusement qui n'a eu, sur moi, qu'un effet d'embrouilles. 
Je pensais que ce bouquin allait mettre sur le tapis tout le passé, toutes les histoires qu'a vécu le Londres-Luxor faisait entrer Esmé et Arianna dans une danse d'émotions mais j'étais très loin du compte, ou alors je n'ai pas du tout l'esprit assez ouvert pour ce genre de bouquin, ce qui est fort possible. Ayant décroché de l'histoire, je n'ai pas pu être à 300% du voyage jusqu'à la fin. Je ne peux pas dire que c'est un bouquin merdique que je déconseille, ce serait cracher sur de nombreuses heures de travail de l'auteur, un manque de respect total qui me répugne alors je dirais simplement que ce n'est pas un genre pour moi, soit par mon manque d'expérience dans l'univers de l'auteure, soit pour le genre du bouquin. 

Ce fut quand même un moment de découverte mais qui ne laissera pas une grande marque, qui ne m'aura pas couper le souffle. Pour cela, ma note sera de

10/20



14 nov. 2013

A tombeau ouvert - William Styron

Auteur : William Styron
Nombre de pages : 272 pages
Editions : Folio
Prix : 7.20 euros

Cinq nouvelles sur le corps des Marines, entre Seconde Guerre Mondiale et Guerre de Corée : William Styron s'inspire de son expérience personnelle pour questionner le mélange d'héroïsme et d'absurdité qui fait la vie militaire.

Nous connaissons tous le prestige d'être dans le corps des Marines, en grande partie grâce aux innombrables films d'action américains avec ces beaux soldats bodybulder, fiers de leur appartenance, fiers de leur Nation. Ce bouquin est là pour nous ouvrir les yeux sur la véritable pression que subisse ces hommes.

De la première ligne à la toute dernière, j'ai été totalement plongée dans cette ambiance à la fois oppressante mais aussi énigmatique. Les personnes, et non personnages car il s'agit d'histoires vraies, sont aussi touchantes les unes que les autres par leur situation et les choix qu'elles prennent suivant ce qu'elles subissent.
Les détails très présents dans les textes nous permettent sans grande difficulté de se sentir comme à l'époque, aussi stressés que ces soldats, ce qui fait du récit sa fluidité. 

Je ne connaissais pas du tout l'auteur, William Styron, mais je suis sorti de son histoire avec l'envie d'en savoir plus sur son vécu, l'envie était tellement forte que je conseillerais tous les plus curieux et les plus curieuses de ne pas hésiter et sauter sur ce bouquin ! Si j'ai de nouveau l'occasion de lire un de ses bouquins, ce serait pour moi un grand plaisir. Il a quand même réussis à me tenir en haleine sur un tel sujet qui pouvait vite tourner au barbant, mais ce ne fut pas le cas.

Pour finir, je voudrais remercier fortement Livraddict et les éditions Folio pour ce partenariat, vous avez réussis à faire une heureuse.

17/20

9 nov. 2013

Le mystère du pont Gustave-Flaubert


Auteur : Pierre Thiry
Nombre de pages : 314 pages
Editions : Book On Demand
Prix : 22 euros 

Ce récit évoque quelques impressions sur des personnages réels : Gustave Flaubert, Giovanni Bottesini, Rouen, le pont Gustave Flaubert... Un grand écrivain, un compositeur de musique oublié, une ville normande, un pont levant peuvent-ils s'emmêler dans la même intrigue ? Giovanni Bottesini (1821-1889) et Gustave Flaubert (1821-1880) se sont-ils rencontrés ? Ce "roman", très imaginaire, où il est question : d'un vélo volé, d'un opéra disparu, du détective privé Jules Kostelos, d'une bibliothécaire portant le nom de Salammbô, du chat noir Charles Hockolmess et d'un rassemblement de vieux grééments à Rouen en 2017, apportera-t-il une réponse ?

Au détour des réseaux sociaux, j'ai pu croiser l'annonce de Pierre Thiry qui proposait de découvrir son bouquin. Intriguée par le résumé et l'envie de découvrir Rouen, j'ai envoyé ma petite demande qui reçu une réponse positive. C'est alors le début de l'aventure ...

Ce bouquin est un pur voyage, que ce soit à travers la ville de Rouen ou à travers les âges. Un petit guide de découverte que l'on dévore au fil des pages sans pouvoir s'arrêter, les 300 pages sont alors soufflées en quelques heures. 

Avant de commencer le roman, je ne connaissais pas la ville de Rouen, sauf de nom évidemment, tout comme le grand Gustave Flaubert et je dois avouer que même de réputation, Giovanni Bottesini était inconnu au bataillon. En sortant de là, les connaissances fusent de partout ! Moi qui aime apprendre sur tous les sujets, je fus servie. Sans compter sur la petite histoire que l'on suit du début à la fin. Un véritable régale.

Du savoir à gogo, une fluidité des mots, une histoire très intrigante sont les ingrédients d'une lecture rapide mais pleine de très bons souvenirs. Je conseille ce bouquin aux plus curieuses/curieux. 

Je remercie énormément Pierre Thiry pour m'avoir fait confiance et également pour la dédicace personnalisée que j'ai eu l'immense surprise de découvrir en ouvrant le livre.

17/20

2 nov. 2013

Mars & Vénus réussissent ensemble


Auteurs : John Gray & Barbara Annis
Nombre de pages : 300 pages
Editions : Michel Lafon
Prix : 17.95 euros

"Elles sont trop émotives." "Ils sont insensibles." 
"Elles posent trop de questions." "Ils n'écoutent pas."
Combien de fois avons-nous entendu ces phrases dans la bouche de nos collègues, voire dans la nôtre ? Mars & Vénus réussissent ensemble révèle les résultats édifiants de multiples entretiens effectués auprès d'hommes et de femmes employés dans les multinationales les plus influentes. Parce qu'un malentendu est si vite arrivée entre deux collègues de sexe différent, mieux vaut savoir décoder son interlocuteur -ou son interlocutrice ! A travers de nombreuses recherches, expériences et anecdotes, ce livre explore les différences de comportements qui sont à l'origine des quiproquos, de la méfiance et du ressentiment au travail entre Mars & Vénus. De la répartition des tâches aux idées reçues sur l'autre genre, découvrez les influences biologiques et sociales qui conduisent hommes et femmes à penser et à agir différemment.



"Mars & Vénus" est aujourd'hui une grande série décrivant le quotidien que nous avons entre Hommes et Femmes. Pas toujours évident, n'est-ce pas ? 
Ici, les auteurs nous entraînent au travail, pas cool non plus, je confirme. Que ce soit dans les bureaux ou sur le terrain, nous sommes tous mélangés et nous nous devons de collaborer afin que la société qui nous embauche n'en soit que mieux. En tant que femme, il y a toujours cet homme qui nous prends de haut, qui ne nous voit que comme un objet, une simple femme qui devrait rester à la maison à s'occuper des enfants .. Bref, le blabla d"un macho, sûrement un gros pervers. Et oui, que de préjugés. C'est ce que nous démontre ce bouquin et il nous apprends à passer au dessus de tout cela, d'apprendre véritablement les conséquences de nos paroles, chez les messieurs comme chez nous mesdames.

Le premier exemple qui est abordé est celui qui m'a le plus marqué ... Le harcèlement sexuel. L'histoire débute comme avec beaucoup de mecs, le patron de Julie lui fait des remarques sur ses tenues et ce tous les jours. Julie décide d'en parler à un avocat, qui lui parle de ces fameux mots : Harcèlement sexuel. Viennent donc des poursuites judiciaires, le patron est licencié pour fautes graves, alors que ses propos étaient juste des compliments sincères. Il décide donc de poursuivre la boîte qui l'a embauchée pour "Manquement aux cours contre le harcèlement sexuel". Ce qui m'a intrigué le plus dans cette anecdote, arrivant malheureusement trop souvent ..., qui est fautif ? Julie pour avoir mal interprété ? Le patron pour avoir fait des "remarques" à sa collègue ? Ou l'entreprise pour ne pas avoir donner de cours ? Avez-vous la réponse ? 

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore et qui voudraient le découvrir, je vais certainement mettre à votre disposition un Livre Voyageur, n'hésitez pas à vous pré-inscrire par commentaire !
Je voudrais, avant de terminer, remercier très sincèrement les éditions Michel Lafon ainsi que le site Babélio pour ce partenariat, pour cette marque de confiance, encore une fois !


1 nov. 2013

Bilan du mois #7



Après quelques mois sans pouvoir lire énormément, je me remets tout doucement dans le bain. Voici ce que j'ai pu lire durant ce mois d'octobre.


    
  

Soit un total de  1 976 pages